The RPattz Club, Forum du site Therpattzrobertpattinson.blogspot.fr
 
Accueilhttp://therpattzrobertpattinson.blogspot.fr/CalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Remember Me - Web] Interview de Rob pour collider.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: [Remember Me - Web] Interview de Rob pour collider.com   Lun 1 Mar - 4:07

Robert Pattinson Interview REMEMBER ME

by Gabrielle Compolongo

Yesterday I attended a roundtable interview with Robert Pattinson for his upcoming romantic drama Remember Me. I’m a new writer at Collider and it was my first time attending a press junket and participating in a roundtable interview. Let’s just say it was an interesting experience. Anyway, in the coming days, expect more from the junket and I’ll also be contributing TV and film news.

Since Rob was there to talk about Remember Me, I was only able to get a small bit of information for you Twilight fans. But about Remember Me, Rob was very passionate about the film and seemed very eager to dive deep into his character, Tyler Hawkins. He spent a lot of time unfolding the elements of Tyler, and discovering how much he had in common with him. Hit the jump for everything Rob had to say. Remember Me gets released March 12.

And if you missed the movie clips we posted from Remember Me, click here. Also, we should be adding the audio of the interview later tonight or tomorrow. Check back if you want to listen or download the audio.

Question : Was there a time where you were sitting with Alan Coulter and the producer and something clicked for you? Can you talk about why you were attracted to this character, and about taking that step to produce?

Robert Pattinson : Well, the producing thing. (laughs) I’m kind of embarrassed about the producing thing because I wasn’t really acting like a proper producer. I only really came on after the shoot just to kind of help Alan and Nick make sure that the product was what the product in which we all wanted to make in the end. It was the summer after the first Twilight. I read it then and I met with Alan and Nick. I thought they were really great, and I talked to them for hours about it. I think basically what I commented to them about was, what shocked me was I was reading a ton of scripts and it just didn’t fall into any, the way the dialogue was written and the plot was structured, it didn’t fit into any kind of normal category. It didn’t seem very formulaic. I had just read tons and tons of formulaic scripts in one genre or another and it was just such a relief to find that. There was also something about Tyler, the way he reacted to things seemed very relatable to me, and I hadn’t seen another character like it in like 100 scripts. So that’s why when the period came up between New Moon and Eclipse, we only had two months, you can’t really do that much, it’s difficult to find a movie which can fit in such a short period. It seemed like the perfect fit.

He’s a rebellious character, especially against his father. Were you attracted to that idea?

Pattinson: I mean, I don’t know if it was so much about just the rebellion that interested me. I liked how it seemed like Tyler didn’t really know what he was rebelling against. It seemed like no matter what his father was like, no matter what everyone around him is like, he’d still be rebelling. There was one interesting thing, I liked how he wasn’t fighting against everybody, he only chose to fight against his father. I think it was a pretty broken family to begin with, and I think he just takes out all of his rage on his father because his father is the only one who can take it. I mean if he tried to attack his mother, she’d probably end up killing herself or something. She’s too wounded to be able to take that. I don’t think it’s particularly typical rebel. It just comes in fits and starts all the time, so I think he’s kind of faking it. I think what he’s really rebelling against is himself.

Were there any scenes that were cut from the movie that you wished stayed?

Pattinson: I don’t know, I haven’t seen the final cut. (laughs)

What was your favorite scene to film, then?

Pattinson: I like the scene where Tyler confronts his little sister’s bullies. Basically because I kind of fancy which I would have myself just kind of being the tough guy. Actually there was more of a take that was cut out, or they didn’t use. When I pushed the little girls desk that was bullying her, and the first take I pushed it too hard and she fell on the floor and the desk on her. She looked absolutely terrified after, and it just became this turn into a psychopath. (laughs) And they had to cut it out, because they were like “you wouldn’t just go to jail for vandalism, you’d go for child abuse.” (laughs) That would really change the story. That was quite fun.

Both characters seem to really be embracing life, and I think audiences will really come away with that. What do you think is the overall feeling around love. What will people learn from watching this film?

Pattinson: I think one of the things, which I always liked about it, is that he doesn’t. Like when you meet someone who you feel whatever for, it doesn’t necessarily mean that that’s a finish line, and that’s like “oh you’ll be alright now afterwards.” I think that worked in the relationship with Allie and Tyler. I think it’s to show that its sort of ok to have, if you just have one moment of happiness, where you can feel that you’re happy, even if it just lasts for a minute. It’s worth a lot. Because I think people now, everyone does all of these things because they think they should be happy like all the time. Doing therapy, and taking anti-depressants and all of these things. If you’re happy all of the time, it’s difficult to acknowledge when you actually are happy.

What makes you happy?

Pattinson: I don’t know. It’s like these weird little things. It’s like what I was trying to put across in the movie, when funny little things happen, it’s not just meeting Allie, it’s all of these things kind of melds together and it hits you from left field, and you’re just like “oh yeah, I’m happy” (laughs)

This movie is so steep. The locations are amazing in the film, and it feels so authentically New York. What’s interesting to me is so much of the cast aren’t New Yorkers and don’t have a New York accent, and you’re Brooklyn accent is on point. I wonder if, working on that, what kind of research you did, or if you knew a lot about New York in 2001. And what it was like to film in the streets of New York?

Pattinson: My sister lived in New York for like 5 years and I used to go visit her all the time. I don’t know. When I read the script there seemed to be a sort of voice that was just there as soon as you read it. I’ve never had a dialect coach or anything. Ironically I’ve only had a dialect coach for this film I’m doing now, which I’m doing now in an English accent. (laughs) I guess I’ve forgotten how to do an English accent.

But what was it like for you to film in Queens, at NYU, what was that like?

Pattinson: It was nice. Obviously it was great for doing stuff at NYU, you’re filming at NYU, which is perfect. I like this bar, I went in there a few times before we starting shooting. That’s not really research. (laughing) Oh yeah I just went to a couple of bars. (laughs)

So that was a sum total of your New York research?

Pattinson: (laughs) No, I mean it was nice. I was sort of staying, it’s difficult to go out and stuff there at the time. I’ve gone out more in New York since. There’s funny little things which happened, experiences which I had in New York which were put into the script. Like a friend of mine, the whole fight in the beginning, how that was all set up, it happened to a friend of mine the day before we did the rewrites to the script. We were down in Alphabet City, and this guy jumped out of the car with a little mini baseball bat and just hit my friend in the face. The whole thing. It was literally the day before. The whole thing was put into the movie. (laughing) Annoyingly, I didn’t react in the same way. (laughing)

You ran?

Pattinson: (laughing) I didn’t see what was happening until it was too late. (laughs) Even when the police asked me, they asked all the people around to give a testimony. The police looked at me and was like “oh it’s alright you don’t have to give one”, and it was because of the Twilight thing. I was like “no, I wanna give a testimony!” (laughing) “I wanna be a witness!”

Alan spoke a lot about your focus that you had to maintain while shooting because of the constant paparazzi attention and the screaming fans. What was that like for you to shoot such an emotional movie under the eye of people Twittering about it, and people screaming at you?

Pattinson: It’s like the first two weeks were kind of crazy, because I was all around NYU and Washington Square park and there’d be tons of people around anyway. I think it was annoying people as well, that all of these crowds came and disrupted peoples days, so that was really difficult at the beginning. But, I think after that you just get used to it. You just block certain things out. I was trying to figure out a way to use the sort of rage that was built up, but you couldn’t really use it for that character. If the same thing had happened during this movie that I’m doing now, it would have been perfect and I could have gone around hitting paparazzi and stuff and it would have been great because I would have been staying in character. (laughs) But it didn’t really work for Tyler, he’s not that kind of guy.

Do you see yourself trying to sort of make a big gap between Twilight and everything else you do so people realize there this…something so different from the phenomenon that everybody focus on?

Pattinson: No, I don’t really focus on trying to do it, I don’t think. I pick scripts the same way, I think, that I’ve always done. I barely like anything, and so it’s kind of easy to pick your jobs. The things which I’m signed onto now are all completely different. Like I’m playing a white Comanche in one thing and the parts completely in Comanche. Bel Ami is, I thought there was a kind of irony in Bel Ami as well, because a lot of the women are attracted to this character and then he kind of screws them over and steals their money and stuff. (laughs) Which I thought was quite funny compared to the Twilight character. (laughing) It’s kind of the polar opposite. It wasn’t intentional, I just thought Bel Ami was very funny, and it’s a very interesting character. With Remember Me, I’d never done a simple story before, and it’s not that simple, but its playing a normal guy and trying to relate to things on a normal level it’s kind of relief in a lot of ways.

It reminded me of James Dean on a slight, with the rebel without a cause. Did you think of him in sort of a classical way? When you said he’s rebelling against himself, that this is just someone who’s just someone who’s sort of in a fury about the way the world is.

Pattinson: I think it’s a fairly typical state to be in. I think there’s that element, but I was also interested in the kind of, in Tyler there was a lot of elements of sort of arrogance things about him, which I thought were quite interesting. To have a loss in your family, and then I think a lot of the fighting in his family is because he feels like the attention has kind of gone off of him a bit. You have these petty things, which turn you into this iconic rebel or whatever, and it’s just based on these silly things, kind of like almost despicable emotions that you have about it. I tried to make that apparent in Remember Me. There’s a reason why James Dean stereotype is so common, especially in actors, I think. I think its pretty real. It’s also an ideal for young guys I think. I think, anyway. Because as soon as you stop struggling against something, what have you got to do? That’s the whole point being young, struggling against things.

Your chemistry with the younger sister character was so strong. Can you talk about what you had to do, and if there was anything different you had to do finding that with a child actor?

Pattinson: She did everything; I mean completely. On the first day I met her. Me, Alan, and Emilie were sitting around discussing our scenes together and she hadn’t really said anything, and I kind of asked just to be nice. I was just like [ducking his head down and talking just above a whisper] “so, you know what do you think about it?” And she’s sitting there with her pencil and engaged in this whole diatribe of her characters back story and everything, and in the most interesting way. And she’d be writing notes, about all of the stuff we were saying, like quoting what we were saying. She’s phenomenal. She’s going to be a massive actress, I think. She’s the best improviser I’ve ever met. You can literally say anything to her, and she’ll completely stay in character. Even if the camera is not on her, she’ll stay completely in character the whole time. Also, she’s no actressy as well. She’s kind of like one of those weird, hyper-intelligent, hyper-mature kid. Then I saw her with her little friends and just like a little girl when you see her with her friends. I just don’t understand how that happens at all. She’s so easy to act with, you don’t have to do anything, just look at her. It’s the first time since the day I began acting where I just feel completely unselfconscious, because I could feel that she wasn’t at all and it rubs off on me. I love when she was like “you’re so retarted” (laughs) That’s just an 11 year old girl thing to say.

How was it to work with Emilie?

Pattinson: She’s great, yeah. And completely different to what I…what I thought was going to be cast.

Are you a fan of Lost?

Pattinson: I’ve never seen it

What are your thoughts on the Breaking Dawn being two films?

Pattinson: I really don’t mind either way.

source : collider.com


Dernière édition par Valeriane le Sam 13 Mar - 6:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [Remember Me - Web] Interview de Rob pour collider.com   Lun 1 Mar - 7:26

Traduction

Robert Pattinson - Interview REMEMBER ME

par Gabrielle Compolongo

Hier, j'ai assisté à une table ronde avec Robert Pattinson pour la sortie de Remember Me. Je suis une nouvelle journaliste au Collider et c'était ma première participation à un press junket et une table ronde. Disons simplement que cela a été une expérience intéressante. Quoi qu'il en soit, dans les jours à venir, attendez vous à davantage d'informations sur le press junket et je vais également contribuer à des émissions télé et donner des nouvelles du film.

Étant donné que Rob était là pour parler de Remember Me, je n'ai pas pu obtenir grand chose pour vous, fans de Twilight. Mais au sujet de Remember Me, Rob était très passionné par le film et semblait très désireux d'approfondir son personnage, Tyler Hawkins. Il a passé beaucoup de temps à exposer les aspects de Tyler et se rendre compte combien il en avait en commun avec lui.

Question : Y a-t-il eu un moment où vous étiez assis avec Alan Coulter et le producteur et quelque chose a fait tilt en vous ? Pouvez-vous parler du pourquoi vous avez été attiré par ce personnage et avez franchi le pas de la production ?

Robert Pattinson : Et bien, au sujet de la production. (rires) Je suis un peu gêné au sujet de la production parce que je n'ai pas vraiment agi comme un bon producteur. Je ne m'y suis mis réellement qu'après le tournage juste un peu pour aider Alan et Nick à s'assurer que le film était celui que nous avions tous envie de faire à la fin. C'était l'été, après le premier Twilight. Je l'ai lu et j'ai rencontré Alan et Nick. Je pensais qu'ils étaient vraiment fantastiques et je leur ai parlé pendant des heures à ce sujet. Je pense qu'au fond, ce dont je parlais avec eux, et c'est ce qui m'avait choqué cet été quand j'ai lu une tonne de scripts et il n'y en avait pas un seul qui me convenait, c'est la manière dont les dialogues étaient écrits et comment l'intrigue était structurée, qui ne rentre pas dans une catégorie normale. Elle ne semble pas très stéréotypée. Je venais de lire des tonnes de scripts stéréotypés dans un genre ou un autre et ça a été un tel soulagement de le découvrir. Il y avait aussi quelque chose au sujet de Tyler, la façon dont il réagit aux choses semblait très semblable à moi et je n'avais pas vu un autre personnage tel que lui dans une centaine scripts. C'est pour ça que lorsque le moment est venu entre New Moon et Eclipse, nous avions seulement deux mois, on ne pouvait pas faire mieux, c'est difficile de trouver un film qui peut être fait en un si court laps de temps. Cela convenait parfaitement.

C'est un personnage rebelle, en particulier contre son père. Avez-vous été attiré par cette idée ?

Pattinson : Eh bien, je ne sais pas si c'était tant la rébellion qui m'intéressait. J'ai aimé la façon dont Tyler se rebelle sans trop savoir contre quoi. Peu importe ce que son père est, peu importe la façon dont les autres sont autour de lui, il ne cesse de se révolter. Il y a une chose intéressante, j'ai bien aimé le fait qu'il ne se batte pas contre tout le monde, il a choisi de se battre contre son père. Je pense qu'au début c'était une belle famille qui a été brisée et je pense qu'il s'en prend à son père parce que son père est le seul qui puisse encaisser. Je veux dire que si il avait essayé de s'en prendre à sa mère, elle aurait probablement fini par se tuer ou quelque chose de la sorte. Elle est trop meurtrie pour pouvoir endurer ça. Je ne pense pas que c'est un rebelle particulièrement typique. Ca lui prend par moments, donc je crois qu'il est un genre d'imposteur. Je crois que celui contre lequel il se rebelle vraiment, c'est lui même.

Existe-t-il des scènes qui ont été coupées du film que vous auriez voulu garder ?

Pattinson : Je ne sais pas, je n'ai pas vu le montage final. (rires)

Quelle a été votre scène préférée alors ?

Pattinson : J'aime la scène où Tyler affronte ceux qui tyrannisent sa petite sœur. Essentiellement parce que c'est le genre de chose que j'aurais eu à faire si j'étais du genre dur à cuire. En fait, il s'agissait davantage d'une prise qui a été coupée ou qu'ils n'ont pas utilisée. Quand j'ai repoussé le bureau des petites filles qui l'intimidaient lors de la première prise, je l'ai poussé trop fort et elle est tombée par terre et le bureau sur elle. Elle avait l'air absolument terrifiée après et ça faisait psychopathe. (rires) Et ils ont dû la couper, parce qu'ils ont dit "Tu ne vas pas aller en prison juste pour vandalisme, tu irais pour maltraitance sur enfant. "(rires) Ça pourrait vraiment changer l'histoire. C'était très amusant.

Les deux personnages semblent prendre la vie à bras le corps et je crois que le public fera ce parcours. Pensez-vous que le sentiment général est au sujet de l'amour. Qu'est ce que les gens apprendront en regardant ce film ?

Pattinson : Je pense que l'une des choses, que j'ai toujours aimé à ce sujet, c'est qu'il ne l'est pas. Comme quand vous rencontrez quelqu'un qui est tout pour vous, cela ne signifie pas nécessairement que c'est une ligne d'arrivée et c'est comme "oh, tu vas aller mieux maintenant." Je pense que c'est ce qui fonctionne dans la relation entre Allie et Tyler. Je pense que c'est pour démontrer que dès lors que vous avez ne serait ce qu'un petit moment de bonheur, vous pouvez vous estimer heureux, même si cela ne dure que pendant une minute. Ca a beaucoup de valeur. Parce que j'ai le sentiment que les gens aujourd'hui font toutes ces choses parce qu'ils pensent qu'ils devraient être heureux tout le temps. Faire une thérapie, prendre des anti-dépresseurs et toutes ces choses. Si vous êtes heureux tout le temps, il est difficile de reconnaître quand vous l'êtes réellement.

Qu'est-ce qui vous rend heureux ?

Pattinson : Je ne sais pas. Ce sont toutes ces petites choses bizarres. C'est comme ce que j'ai voulu faire passer dans le film, quand de drôles de petites choses arrivent, ce n'est pas uniquement la rencontre avec Allie, c'est toutes ces choses qui se combinent les unes aux autres et ça vous frappe en plein coeur et vous vous dites "oh ouais, je suis heureux" (rires)

Ce film est très fort. Les lieux sont étonnants dans le film et on ressent New York de façon authentique. Ce qui est intéressant pour moi, c'est qu'une bonne partie de la distribution n'est pas New-Yorkaise et que vous n'avez pas l'accent de New York et votre accent de Brooklyn est au point. Je me demande, en travaillant sur ce sujet, quel type de recherche vous avez fait ou si vous saviez beaucoup de choses sur New York en 2001. Et comment c'était de tourner dans les rues de New York ?

Pattinson : Ma sœur a vécu à New York pendant 5 ans et j'avais l'habitude de lui rendre visite tout le temps. Je ne sais pas. Quand j'ai lu le script, il semblait y avoir une sorte de voix qui s'est mise en place dès qu'on le lisait. Je n'ai jamais eu de coach. Paradoxalement, alors que je n'en ai pas eu pour ce film, j'en ai un pour le film que je tourne actuellement pour l'accent anglais (rires). Je crois que j'ai oublié comment faire un accent anglais.

Mais c'était comment pour vous de tourner dans le Queens, à NYU ?

Pattinson : C'était sympa. Évidemment, c'était formidable de faire tout ça à NYU, vous tournez à NYU, ce qui est parfait. J'aimais bien ce bar, je suis allé là-bas quelques fois avant de commencer à tourner. Ce n'était pas vraiment des recherches. (rires) Oh yeah, je suis juste allé dans quelques bars. (rires)

Donc, c'était la totalité de vos recherches sur New York ?

Pattinson : (rires) Non, c'était sympa. J'étais en quelque sorte confiné, c'était difficile de sortir à l'époque. Je suis sorti un peu plus dans New York depuis. Il y a plein de drôles de petites choses qui sont arrivées, les expériences que j'ai eues à New York qui ont été mises dans le script. Comme l'histoire d'un de mes amis, la scène de bagarre tout au début, comment cela s'est déroulé, c'est arrivé à un de mes amis la veille d'une réécriture du script. Nous étions à l'Alphabet City et un gars a sauté de la voiture avec une petite batte de base-ball et a frappé mon ami au visage. C'était littéralement la veille. Le tout a été mis dans le film. (rires). Ce qui est gênant, c'est que je n'ai pas réagi de la même façon. (rires)

Vous avez couru ?

Pattinson: (rire) Je n'ai pas vu ce qui se passait avant qu'il ne soit trop tard. (rires) Même lorsque la police m'a interrogé, ils ont demandé à tous les gens autour de témoigner. La police m'a regardé et ils ont dit "oh c'est bon vous n'avez pas à témoigner" et c'est à cause de Twilight. Moi j'étais là "Non, je veux témoigner !" (Rires) "Je veux être témoin !"

Alan a beaucoup parlé de votre objectif à rester concentrer pendant le tournage en raison de l'attention constante des paparazzis et des fans qui criaient. Comment c'était de tourner un film avec autant d'intensité émotionnelle sous le regard des gens qui envoyaient des messages sur twitter et des gens qui criaient après vous ?

Pattinson : Les deux premières semaines c'était de la folie, parce que j'étais du côté de l'Université de New York et de Washington Square Park et il y avait des tonnes de gens partout. Je pense que ça devait être embêtant aussi pour d'autres personnes toute cette foule qui venait perturber tous les jours, donc c'était vraiment difficile au début. Mais après vous en venez à vous y habituer. Vous "bloquez" simplement certaines choses. J'essayais de trouver un moyen d'utiliser cette sorte de rage que ça avait engendré, mais on ne pouvait pas vraiment l'utiliser pour ce personnage. Si la même chose s'était passé pendant le tournage que je fais en ce moment, ça aurait été parfait et j'aurais fait le tour pour frapper les paparazzis et autres et ça aurait été génial parce que je serais resté dans le personnage (rires). Mais pas pour Tyler, ça n'est pas le genre de mec.

Vous voyez-vous essayer de faire une sorte de grand écart entre Twilight et tout le reste, ainsi les gens réaliseront qu'il y a... quelque chose de très différent par rapport au phénomène sur lequel tout le monde se focalise ?

Pattinson : Non, je ne me suis pas focalisé là dessus, je ne pense pas. Je choisis les scripts de la même manière, je crois, comme je l'ai toujours fait. J'aime peu de chose et c'est en quelque sorte facile de sélectionner vos rôles. Les choses pour lesquelles j'ai signées sont toutes complètement différentes. Ainsi je joue un Comanche blanc dans un film et les dialogues sont tout en Comanche. Pour Bel Ami, j'ai pensé qu'il y avait une sorte d'ironie à tourner dans Bel Ami parce que beaucoup de femmes sont attirées par ce personnage et puis il se les tape et leur vole leur argent et tout le reste. (rires) J'ai trouvé ça assez drôle comparé au personnage de Twilight. (rires) C'est plutôt le contraire. Ce n'était pas intentionnel, je pensais que Bel Ami était très drôle et c'est un personnage très intéressant. Avec Remember Me, je n'avais jamais fait une histoire simple avant, et ce n'est pas si simple, mais ça montre un gars normal et essaye de raconter des choses sur un niveau normal, c'est une sorte de soulagement de bien des façons.

Cela m'a rappelé un peu James Dean dans La Fureur de Vivre. Avez-vous pensé à lui d'une certaine manière ? Quand vous avez dit qu'il se rebelle contre lui-même, que c'est quelqu'un qui a une sorte de fureur vis à vis de la façon dont le monde tourne.

Pattinson : Je pense que c'est un état d'être assez typique. Je pense qu'il y a cette composante, mais j'ai également été intéressé par beaucoup d'autres aspects de Tyler tels que l'arrogance, ce qui me semblait tout à fait intéressant. Il y a la perte dans la famille et ensuite je pense qu'il y a beaucoup de conflits dans sa famille parce qu'il sent qu'on n'est plus aussi attentif à lui. Vous avez ces petites choses qui vous transforment en ce rebelle iconique en quelque sorte et c'est juste fondé sur ces bêtises, un peu comme des émotions presque méprisables que vous avez à ce sujet. J'ai essayé de rendre cela apparent dans Remember Me. Il y a une raison pour laquelle le stéréotype James Dean est si fréquent, surtout chez les acteurs, je crois. Je pense que c'est assez réaliste. C'est aussi un idéal pour les jeunes, je pense. Je pense, quand même. Parce que dès que vous cessez de lutter contre quelque chose, qu'est-ce que qu'il vous reste ? C'est toute la raison d'être des jeunes, lutter contre les choses.

Votre alchimie avec le personnage de votre jeune sœur est très forte. Pouvez-vous parler de ce que vous avez fait et si il y a quelque chose que vous referiez différemment en jouant avec un acteur enfant ?

Pattinson : Elle a tout fait, je veux dire complètement. Le premier jour, je l'ai rencontrée. Moi, Alan et Emilie étions assis afin de discuter de nos scènes ensembles et elle n'avait pas vraiment dit grand chose et je lui ai parlé pour être gentil. J'étais comme ça [baissant la tête vers le bas et parlant tout bas presque un chuchotement] "Alors, qu'est ce que tu en penses ?". Et elle s'est assise là avec son crayon et s'est lancée dans une diatribe au sujet du passé de son personnage et tout, et de manière très intéressante. Et elle prenait des notes de tout ce que nous disions, afin de nous citer. Elle est phénoménale. Elle va être une grande actrice, je pense. Elle est la meilleur improvisatrice que j'aie jamais rencontrée. Vous pouvez littéralement lui dire n'importe quoi et elle va tout à fait rester dans son personnage. Même si la caméra n'est pas sur elle, elle va rester dans son personnage tout le temps. En outre, elle n'est pas cabotine. Elle est un peu comme une de ces étranges enfants hyper intelligentes, hyper matures. Puis je l'ai vue avec ses petites amies et elle est comme toute petite fille quand tu la vois avec ses copines. Je ne comprends pas comment cela se passe du tout. Elle joue avec une telle facilité, vous n'avez rien à faire, juste la regarder. Le premier jour où j'ai commencé à tourner, je me sentais complètement désinvolte et parce que je pouvais sentir qu'elle n'était pas du tout, elle a déteint sur moi. J'aime quand elle fait style "Tu es tellement débile" (rires). Le genre de chose que dit une petite fille de 11 ans.

Comment était-ce de travailler avec Emilie ?

Pattinson : Elle est super, oui. Et complètement différente de ce que je ... ce que je pensais au moment du casting.

Êtes-vous un fan de Lost ?

Pattinson : Je ne l'ai jamais vu

Quelles sont vos réflexions sur le Breaking Dawn qui serait tourné en deux films ?

Pattinson: Je n'ai pas vraiment d'avis
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Remember Me - Web] Interview de Rob pour collider.com   Lun 1 Mar - 10:59

Merci beaucoup pour la traduction Valériane

Rob en psychopathe qui fait peur aux petites filles, pauvres gamines loool!

J'ai hâte de voir à l'écran la relation entre son personnage et ruby Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Remember Me - Web] Interview de Rob pour collider.com   Lun 1 Mar - 14:11

pour la traduction Valériane. j'adore l'humour de cette ITW et Rob qui a un coach pour retrouver son accent anglais

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Remember Me - Web] Interview de Rob pour collider.com   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Remember Me - Web] Interview de Rob pour collider.com
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheRpattzRobertPattinson.blogspot.fr | The RPattz Club :: Let s talk about RPattz :: Les archives du RPattz Kiosque :: Archives 2010 :: Mars 2010-
Sauter vers: