The RPattz Club, Forum du site Therpattzrobertpattinson.blogspot.fr
 
Accueilhttp://therpattzrobertpattinson.blogspot.fr/CalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Presse/Web] Interview pour le magazine Explore (Taca Airlines)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: [Presse/Web] Interview pour le magazine Explore (Taca Airlines)   Dim 7 Mar - 15:07

Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket

His mother used to be a model; from her, Robert Thomas Pattinson inherited his good looks and a passion for acting. Pattinson was born in May 1986 in London, and his father is a car salesman. But it was his mother who encouraged him to become an actor and helped him land his first big role at age 15—when he became the good-looking Cedric Diggory in one of the famous Harry Potter films. That’s where the director of Twilight saw him a couple of years later. Not convinced that Pattinson could bring vampire Edward Cullen to life, she made him travel from London to Los Angeles for a screen test. The test was a love scene with the one who would become his co-star in the saga and also the young lady who stole his heart: Kristen Stewart.

Fans of Pattinson, who love him unconditionally without knowing him, would melt at the opportunity of speaking to him and seeing him just the way he is behind the scenes. He’s a bit shy, smart and very affable with occasional acquaintances—à la Johnny Depp, one of the actors he admires. His blue eyes are always smiling, especially without the discomfort of the contact lenses that he must wear while playing Edward in Twilight, New Moon and the upcoming movie, Eclipse. Edward is the character that, in spite of himself, has made Pattinson extremely famous around the world.

“It’s too much attention. I still don’t understand why something like this happens, and I think I’ll never understand it. It must be that pale skin is very sexy (he jokes). It’s very hard to see as normal the fact that girls see you, start screaming and ask you to please bite their necks. When I was going to school, just the opposite happened to me. You lose a lot of privacy, but I’m not complaining. Don’t let it be misunderstood; I’m just trying to survive the new fact of having turned into a phenomenon almost as big as the vampire I play,” he says while seating on the edge of his chair, leaning his elbows on his legs and holding his face in his hands—one of his favorite poses.

Like Stewart, he keeps messing up his hair, which very much despite himself has also become his trademark. “Before, I used to wash it once a week. I didn’t pay attention to it at all, and now everyone makes sure I don’t cut it,” he says, smiling. “My hair has its own life, how silly.” He hasn’t been able to go back to London and live there for an entire year because he’s been working non-stop, and hotels have become his permanent abode. His friends say that he’s looking for a home in L.A. to live with Stewart. Theirs is a relationship with only photos as a witness and not the actors themselves; that’s because, among other things, their publicists forbid journalists from asking them about it.

Pattinson just finished filming the third part of the vampire saga, Eclipse, which will once again focus the frenzy upon him when it premieres in June. He also filmed the romantic drama Remember Me, which is also about to premiere and in which he plays a rebellious youth in a story similar to that of Romeo and Juliet. It’s about a forbidden love between two youngsters whose parents hate each other. According to the critics, the film helps to show that before the heartthrob that he doesn’t want to be, Pattinson is a great actor.

They must send you hundreds of screenplays. What makes you choose a movie like Remember Me over others?

The screenplay is amazing, and that’s the first thing I look at—and also my character. At first, I thought it would be just one more story. When I read it, I realized that it was a drama that would allow me to express myself as an actor. I hadn’t read Twilight and, nevertheless, Edward also obsessed me—especially the idea of getting into the skin of an immortal being and sharing his doubts. I wouldn’t want to be immortal at any price, but as an actor this saga lets me be like that from time to time.

You also played Salvador Dalí in Little Ashes. What did you learn from that experience?

I began to paint pretending I was him, and thanks to that movie I discovered how much I like painting. And I thought Dalí was a genius; the more I read about him, the more his mind fascinated me. There, I play a young Dalí, who just returned to Spain from London and who likes to play jokes on his friend Federico García Lorca, playing with his emotions, telling him he’s gay. It was three marvelous months in Barcelona, and another British actor and myself were the only ones who knew how to speak Spanish, how embarrassing. But I fell in love with the city.

Did you use to travel a lot before having to travel for purely promotional reasons?

I loved traveling, and that’s what I miss most about my life before Twilight. Now I like to go on promotional visits to places like Tokyo, where I can walk around more peacefully and lead a pseudo-normal life. When I was younger, I took a long trip to Berlin. I always liked exploring cities, going to their clubs. I’m a musician; I had a band and like that atmosphere. Now I make up for it by composing when I’m at the hotels, during filming. I want to produce a record but when all of this passes, later on. People on the street call me Edward; if I launch an album, they’re going to buy it thinking that Edward is the one who’s singing. How strange!

In New Moon, you only appeared in one of Bella’s dreams. What will Eclipse be like?

I can’t say much in advance, but only that it’s not as intimate as the other two, because many of the characters are at war. Taylor [Lautner] and I have many scenes in which we seem jealous of each other, and that was pretty easy because it’s incredible how much he transformed his body. It’s amazing. All of a sudden, Taylor turned into a Jacob that is the prototype of a teenager’s dream. All the same, our characters unite in the movie to save Bella.

Are you somehow similar to your vampire, Edward Cullen? Can you understand the passionate love he feels?

It’s very hard to compare yourself with a vampire. What I like most about him is that he’s very operatic, very white or black, always going to extremes. He loves but can’t enjoy it because he’s afraid of his love killing her. I think the movie is a perfect metaphor of sexual abstinence (laughs). Edward is conflictive, and I also am. He’s a bit dark, and I have my depressive moments. And as far as his approach to love, I think we’re alike. I like lasting emotions; I want to be with someone for 10 years and not just for 10 minutes. Like Edward, I’m very intense.

You and Kristen became really famous at the same time. Did you help each other understand the phenomenon?

It’s great to share intense experiences with someone who’s also trying to understand what’s happening around her. It’s not easy to become a poster stuck on a teenager’s wall; there’s no school to prepare you for that. Kristen is a great actress; I learned a lot from her. But basically I think that we’re alike in that both of us want to be actors, just that—we never tried to be posters.

sources : letmesign.com/exploretaca.com via robert pattinson life


Dernière édition par Valeriane le Dim 7 Mar - 18:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Interview pour le magazine Explore (Taca Airlines)   Dim 7 Mar - 16:28

Traduction

Sa mère avait l'habitude de l'utiliser en tant que mannequin ; d'elle, Robert Thomas Pattinson a hérité sa belle allure et une passion pour le métier d'acteur. Pattinson est né en Mai 1986 à Londres et son père est concessionnaire voitures. Mais c'est sa mère qui l'encourage à devenir acteur et l'a aidé à décrocher son premier grand rôle à l'âge de 15 ans quand il est devenu le beau Cedric Diggory dans l'un des fameux films de Harry Potter. C'est alors que la réalisatrice de Twilight le découvre quelques années plus tard. Pas convaincue que Pattinson serait à même de donner vie au personnage du vampire Edward Cullen, elle lui fit faire le voyage de Londres à Los Angeles pour un test. Le test était une scène d'amour avec celle qui allait devenir sa partenaire dans la saga, ainsi que celle qui lui a volé son cœur : Kristen Stewart.

Les fans de Pattinson, qui l'aiment de façon inconditionnelle sans le connaître, fondent quand elles ont l'opportunité de le voir et de lui parler. Il est un peu timide, intelligent et très agréable lors de ces rencontres occasionnelles, tout comme Johnny Depp, l'un des acteurs qu'il admire. Ses yeux bleus sont toujours rieurs, surtout sans l'inconfort des verres de contact qui il doit porter pour interpréter Edward dans Twilight, New Moon et le film à venir, Eclipse. Edward est le personnage qui, malgré lui, a rendu Pattinson très célèbre dans le monde entier.

"C'est trop d'attention. Je ne comprends toujours pas pourquoi une chose pareille c'est produite et je crois que je n'arriverais jamais à le comprendre. Il semble qu'une peau pâle soit très sexy (dit-il en plaisantant). Il est très difficile de trouver normal le fait que les filles vous voit, commencent à crier et vous demandent de bien vouloir leur mordre le cou. Quand j'allais à l'école, ce qui m'arrivait était tout le contraire. On y perd beaucoup d'intimité, mais je ne me plains pas. Il ne faut pas se méprendre, j'essaye juste de surmonter le fait que je suis devenu un phénomène presque aussi grand que le vampire je joue" dit-il tout en s'asseyant sur le bord de sa chaise, les coudes appuyés sur ses genoux et en tenant sa tête dans ses mains, un de ses poses préférées.

Comme Stewart, il a les cheveux en bataille, qui sont devenus bien malgré lui sa marque de fabrique. "Avant, j'avais l'habitude de les laver une fois par semaine. Je ne prête pas attention à ce genre de choses et maintenant tout le monde s'assure que je ne les coupe pas" dit-il en souriant. "Mes cheveux ont leur propre vie, c'est vraiment ridicule." Il n'a pas été en mesure de retourner à Londres et y vivre pendant une année entière car il travaille non-stop et les hôtels sont devenus sa résidence permanente. Ses amis disent qu'il cherche une maison à Los Angeles pour vivre avec Stewart. Leur relation n'existe que par les photos et non du fait des acteurs, c'est parce que, entre autres choses, leurs attachées de presse interdisent aux journalistes d'aborder ce sujet.

Pattinson vient tout juste de terminer le tournage de la troisième partie de la saga des vampires, Eclipse, qui va de raviver la frénésie quand il sortira en Juin. Il a également tourné un drame romantique "Remember Me", qui est également sur le point de sortir et dans lequel il incarne un jeune rebelle dans une histoire semblable à celle de Roméo et Juliette. Il s'agit d'un amour interdit entre deux jeunes dont les parents se détestent. Selon les critiques, le film permet de montrer que, avant d'être l'idole qu'il ne veut pas être, Pattinson est un grand acteur.

On doit vous envoyer des centaines de scénarios. Qu'est-ce qui a fait que vous choisissiez un film comme "Remember Me" plutôt qu'un autre ?


Le scénario est incroyable et c'est la première chose que je regarde et aussi mon personnage. Au début, je pensais que ce serait juste une histoire de plus. Lorsque je l'ai lu, j'ai compris que c'était un drame qui me permettrait de m'exprimer en tant qu'acteur. Je n'avais pas lu Twilight, et, néanmoins, Edward m'a également obsédé, surtout l'idée d'entrer dans la peau d'un être immortel et partager ses doutes. Je ne voudrais pas être immortel à tout prix, mais en tant qu'acteur de cette saga je peux l'être de temps en temps.

Vous avez également joué Salvador Dalí dans Little Ashes. Qu'avez-vous appris de cette expérience ?

J'ai commencé à peindre en faisant semblant quand je jouais le personnage j'étais lui, et, grâce à ce film, j'ai découvert combien j'aimais la peinture. Et j'ai pensé que Dalí était un génie. Plus je lisais de choses à son sujet, plus son esprit me fascinait. Là, je joue un Dalí jeune, qui vient de quitter Londres pour retourner en Espagne et qui aime faire des blagues à son ami Federico García Lorca et joue avec ses émotions en lui disant qu'il est gay. Ca a été trois mois merveilleux à Barcelone et moi ainsi qu'un autre acteur britannique étions les seuls à ne pas savoir parler l'espagnol, c'était embarrassant. Mais je suis tombé amoureux de la ville.

Est ce que vous voyagiez beaucoup avant de le faire pour des raisons purement promotionnelles ?

J'aimais voyager et c'est ce qui me manque le plus de ma vie avant Twilight. Maintenant, j'aime faire des visites promotionnelles dans des endroits comme Tokyo, où je peux me balader dans une relative quiétude et mener une pseudo-vie normale. Quand j'étais plus jeune, j'ai fait un long séjour à Berlin. J'ai toujours aimé explorer les villes, sortir dans leurs clubs. Je suis musicien, j'avais une groupe et j'aime cette ambiance. Maintenant je compense en composant lorsque je suis dans des hôtels ou pendant les tournages. Je veux faire un disque mais quand tout cela sera passé, plus tard. Les gens dans la rue m'appellent Edward, si je sors un album, ils vont l'acheter en pensant que Edward est celui qui chante. Comme c'est étrange !

Dans New Moon, vous apparaissiez dans les visions de Bella. Qu'en est il dans Eclipse ?

Je ne peux pas dire grand-chose à l'avance, mais seulement que ce n'est pas aussi intime que les deux autres, parce que beaucoup de personnages sont en guerre. Taylor [Lautner] et moi avons beaucoup de scènes dans lesquelles nous semblons jaloux l'un de l'autre et c'était assez facile quand on voit à quel point il a transformé son corps. C'est incroyable. Tout d'un coup, Taylor s'est transformé en un Jacob qui est le prototype de tout rêve d'adolescent. Cependant, nos personnages s'unissent dans le film pour sauver Bella.

Êtes-vous en quelque sorte identique à votre personnage de vampire, Edward Cullen ? Pouvez-vous comprendre l'amour passionné qu'il ressent ?

Il est très difficile de se comparer avec un vampire. Ce qui me plaît le plus chez lui c'est qu'il est très passionné, blanc ou noir, allant toujours à l'extrême. Il est amoureux mais ne peut en profiter car il a peur que son amour ne la tue. Je pense que le film est une métaphore parfaite de l'abstinence sexuelle (rires). Edward est contradictoire et je le suis également. Il est un peu sombre et j'ai mes moments de dépression. Et bien que différent dans son approche de l'amour, je pense que nous sommes semblables. J'aime les émotions durables, je veux être avec quelqu'un pendant 10 ans et pas seulement pendant 10 minutes. Comme Edward, je suis très extrême.

Vous et Kristen êtes devenus réellement célèbres en même temps. Vous vous êtes soutenus mutuellement pour comprendre ce phénomène ?

C'est formidable de partager des expériences intenses avec quelqu'un qui essaie aussi de comprendre ce qui se passe autour d'elle. Ce n'est pas facile de devenir un poster collé sur le mur d'une chambre d'adolescente, il n'y a pas d'école pour vous préparer à cela. Kristen est une grande actrice, j'ai beaucoup appris d'elle. Mais fondamentalement, je crois que nous sommes semblables en ce sens que voulons être des acteurs et juste ça, nous n'avons jamais essayé de devenir des affiches sur papier glacé.


Dernière édition par Valeriane le Dim 7 Mar - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Interview pour le magazine Explore (Taca Airlines)   Dim 7 Mar - 16:36

y'a quand même pas mal de conneries dans le préambule Shocked il n'a jamais eu le rôle dans harry potter à 15 ans, c'est pas sa mère qui l'a poussé à faire du théâtre mais son père...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Interview pour le magazine Explore (Taca Airlines)   Dim 7 Mar - 16:39

Valériane.

Il est vrai que je doute de la véracité des propos car comme tu dis il accumule pas mal de conneries.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Presse/Web] Interview pour le magazine Explore (Taca Airlines)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Presse/Web] Interview pour le magazine Explore (Taca Airlines)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheRpattzRobertPattinson.blogspot.fr | The RPattz Club :: Let s talk about RPattz :: Les archives du RPattz Kiosque :: Archives 2010 :: Mars 2010-
Sauter vers: