The RPattz Club, Forum du site Therpattzrobertpattinson.blogspot.fr
 
Accueilhttp://therpattzrobertpattinson.blogspot.fr/CalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Remember Me] Interview pour nj.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: [Remember Me] Interview pour nj.com   Dim 14 Mar - 13:18

“I don’t know why I didn’t see it coming,” Robert Pattinson says with a small smile. “I thought I’d be doing this tiny little film in New York, just hang out in New York.”

It didn’t quite work out that way.

Pattinson made the “tiny little film,” all right — a perfectly right-sized indie called “Remember Me” that opened Friday, with Pattinson and Emilie de Ravin as college lovers and Pierce Brosnan and Chris Cooper as the fathers who inevitably complicate things.

It was the filming itself that was over the top.

“It was nightmarish,” says director Allen Coulter, who handled the on-location shoot. “How he managed it, I don’t know. The paparazzi and the hordes of females?”

At one point in the movie, Pattinson’s character — a Holden Caulfield-ish rich kid named Tyler — has a chat with his tween sister in a city park. Coulter says hundreds of screaming fans showed up, hoping for a glimpse of the “Twilight” phenomenon.

“Just bedlam,” the filmmaker says. “But I thought he handled it very well. He thought about nothing but the film. He’s quite an actor.”

Co-star Brosnan — who wryly allows that “I’ve had my own fair share of admirers, long may it last” — says he was impressed by how Pattinson has been handling the “vortex of fame.”

“As a man of certain years and time in this business, and having sons, I want the best for this young man in every possible way,” he says. “And I think he’s acquitting himself grandly. I think he’s got a head on his shoulders.”

“Pierce was very mentoring on the set,” Coulter says. “He felt very paternal, certainly.”

The younger star’s appearances in public require a certain amount of forethought, subterfuge, quick thinking and stolid security. (During this interview, a very large and unsmiling man stood outside the door to his suite). The details of his private life — which he works hard to keep private — are the subject of rumor, analysis and outright fiction.

Case in point: his “Twilight” co-star Kristen Stewart. Since that movie series began, fans — and celebrity muckrakers — have tried to link them. First, the young stars denied a romance. Then they simply said nothing. Finally, haltingly, the actor confirmed to a British paper, “We are together, yes.”

But the two young stars still play it carefully, avoiding being photographed together, entering parties separately. “If there’s a photo, they’ll write a story about it,” a wised-up Pattinson observes. “If there’s not a photo, no one seems to care.”

Pattinson — who is rather shy and stammering in real life — doesn’t want to say anything more about it now; at a round-table interview late in the day, just an allusion to “your girlfriend” makes him laugh a little uncomfortably and roll his eyes before carefully saying nothing.

You can’t blame him. Any quote he gives is analyzed like some utterance from the Oracle of Delphi — or the Federal Reserve. When Details magazine recently put him in a Helmut Newton-ish photo shoot full of naked women, he joked that he was “allergic to vaginas.” The net erupted in a flurry of snarky posts and head-shaking questions: Was Rob Pattinson really gay?

“People take everything so literally,” he says now, running a hand through his eternally tousled hair.

It is all a little silly. But it also explains why, over a long day of press conferences, round-table interviews and private chats, the actor — who describes himself as “sort of uncynical and innocent” about love — is reluctant to give away too much about his private life.

“When the spotlight seems to be quite centered on you, the best thing I think anyway is to stay as much of a mystery as you can,” he says. “Don’t try to label yourself, don’t put yourself out there, because that only creates stories. . . . I don’t think your public persona is in any way helpful to your career.”

So here, with and without his help, are a few answers to the mystery of Robert Pattinson.

The beginnings

He was born in London in 1986; his mother worked for a modeling agency and his father was an upscale car dealer. He had two older sisters, who liked to dress him up as a girl (here comes another round of gossip), and attended a school he didn’t care for. He loved music — particularly guitar and piano — and by 12 had begun to do some modeling.

Acting, though, still wasn’t quite on his radar.

“I’ve always really, really, really, really liked film,” he says (and proves it, later on, by casually referencing classic Jack Nicholson performances and obscure Godard works). “I always watched a ridiculous amount of movies, and was quite educated about them from a very young age, but I never put it together about wanting to become involved with it.”

Then he joined an amateur drama club “as kind of a lark.” That he was good at it — that he enjoyed it — surprised him. (“I don’t like showing off — I don’t even like performing that much.”) But he started getting some parts on British television. And then came the role as the tragic Cedric Diggory in “Harry Potter and the Goblet of Fire.”

The Potter films were, of course, their own phenomenon. Yet Pattinson felt a little apart from it.

“The Potter films are shot at this random studio out in the middle of nowhere, so no one is waiting outside the gates for a glimpse, ever,” he says. “There’s nothing around. And I was still this complete enigma. I could kind of do what I wanted, and I could for ages. . . . I went to see Daniel (Radcliffe) do ‘Equus’ in London and no one even noticed me.”

Then Pattinson got the “Twilight” job. He knew the books were popular; he didn’t know what to expect from the movie. He got an apartment in Los Angeles and, after the shoot was finished, went back to looking for the next gig.

“Every single day, I’d go to a convenience store and get a bagel and a Snapple and read scripts,” he says. “And then, all of a sudden, I’m there on the cover of Entertainment Weekly. Okay. And then the next day I went out to get breakfast and everyone was staring. And then a month later, there was the first Comic-Con and everything exploded. People were just screaming. Screaming.”

The almost orgasmic reactions shocked Pattinson because “the books are really so much about chastity. But people sexualize it in their heads. It’s so odd, and so funny. The fan fiction that people write and post — all of it ends up with Edward and Bella in bed. Or Edward and Jacob. Or everybody! It sort of ignores the whole point.”

But then, he admits with a laugh, “I think I’ve got a problem with reading scripts. I always seem to take the opposite meaning. Almost every job I’ve ever done — I don’t know why this is — but I talk to people after I’ve read the script and they say, ‘You’re seeing this the wrong way entirely.’ I disagree with almost everyone about absolutely everything.”

But the people who know Pattinson — from studio employees to co-stars — agree on one thing: He’s a sweet, unaffected young man. The moody Edward of the “Twilight” saga, the impulsive, raging Tyler of “Remember Me” — they’re only proof of what a good actor he is.


Real acting chops

Brosnan talks admiringly about his “grace under pressure.” Coulter notes that although Pattinson had signed for his small drama before the fame of “Twilight” really “went haywire,” afterward he remained committed. He didn’t try to renegotiate the deal. He didn’t beg to back out so he could take on a bigger-budgeted, better-paying job.

“On the contrary, he really wanted to do it because he knew it was an opportunity to prove he wasn’t just this flash-in-the-pan guy from ‘Twilight,’” the director says. “And he does prove it … He’s not extremely experienced, and he’d be the first to say that. But he’s very smart and very dedicated and very, very hard on himself. Not on others — he’s generous and complimentary about everyone else. But he’s not generous with himself. And that’s actually a pretty endearing trait.”

Pattinson says he just appreciates the chance to prove he can be more than a glittering vampire.

“I was reading tons and tons of scripts and thinking about what to do after ‘Twilight,’ and there were so few that didn’t follow the same pattern,” he says. “Young guys, completely innocent virgins who learn the way of the world — every single story followed the same pattern, and (‘Remember Me’) didn’t really at all. It didn’t feel like it started at the beginning and ended at the end. It felt like it sort of started with chapter nine and ended seven chapters before you expected it to.”

Pattinson knows that people will attach outsized expectations to the movie just because of his participation. (“If it doesn’t make any money, what is he? What is his worth to the world?”) But he’s trying to ignore them. He’s already working on his next project, a new version of de Maupassant’s “Bel Ami,” playing a heartless seducer. And there is the third “Twilight” picture, “Eclipse,” scheduled for June — and, eventually, the series’ finale, “Breaking Dawn.”

After that? He shrugs and laughs.

“I don’t really know,” he says. “I hardly like any (scripts) I see. I’m sure it will end up looking quite random when you see what my next jobs are.”

Besides, right now, his main job is just trying to have a normal life.

He is not complaining, not really. And even if he’s sick of the paparazzi, he is certainly not whining about his fans, the “Twihards” who stand screaming outside premieres or shakily hand him photos to sign.

“People coming up to you in the street is nice,” he insists. “It’s just when people know they can make money off your life, that’s when it becomes difficult — because they’re relentless.”

So he has strategies.

“It’s a bit of a hassle, but if you make sure you don’t go where the crowds will be, if no one finds out where you’re staying or having dinner, then it’s fine,” he says. “People say I should just accept it, don’t let it rule my life, but having photographers surrounding me when I’m trying to have dinner? That’s not life for me at all. If you can avoid that — which is possible, most of the time — then it’s not crazy every single day.

“And then when it isn’t,” he adds with a grin, “then you can actually enjoy the kind of hysterical parts.”

source nj.com via spunk ransom

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Remember Me] Interview pour nj.com   Dim 14 Mar - 17:00

“Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas vu ça venir ,” dit Robert Pattinson en souriant légérement . “Je pensais faire ce petit film à New York, pouvoir me balader à New York.”

Ce ne fut pas le cas .

Pattinson a bien fait ce “petit film,” — un film indépendant dont le tournage fut fait au parfait moment . “Remember Me” est sorti ce vendredi , avec Pattinson et Emilie de Ravin en étudiants amoureux et Pierce Brosnan et Chris Cooper en pères qui compliquent inévitablement les choses.

Ce fut surtout le tournage qui a atteint des sommets .

“C'était cauchemardesque ,” dit Allen Coulter, qui a réalisé le film . “Comment a t il réussi à gérer ça , je ne sais pas. Les paparazzi et les hordes de femmes ?”

A un moment dans le film , le personnage de Pattinson — un enfant riche à la Holden Caulfield (nota: personnage fictif d'un roman de Salinger) du nom de Tyler — a une discussion avec sa soeur dans un jardin publique . Coulter dit que des centaines de fans hurlantes sont arrivées , dans l'espoir d'apercevoir le phénomène de “Twilight”.

“C'était la foire ,” dit le réalisateur “mais je pense qu'il a très bien géré tout ça . Il ne pensait à rien d'autre qu'au film . C'est un sacré acteur”

Brosnan — qui ironiquement dit “J'ai eu moi aussi des admiratrices et j'espère que ça durera encore longtemps ” — avoir été impressionné sur la façon qu'à Pattinson de gérer ce " vortex de célébrité ".

“Ca fait des années que je suis dans ce métier , et j'ai des fils ,et je souhaite le meilleur à ce jeune homme ,” dit il “Et je pense qu'il s'en sort très bien . Il a la tête sur les épaules .”

“Pierce était un mentor sur le plateau ,” dit Coulter . “Il se sentait certainement paternel.”

Les apparitions en public de la jeune star nécessite une certaine quantité de subterfuge, de plans réfléchis et une sécutité à toute épreuve . (pendant cette interview, un homme imposant et strict se tenait devant la porte de sa suite ). Les détails sur sa vie privée — et il se bat pour la préserver — sont sujets aux rumeurs, analyse et à la fiction.

Mise au point sur Kristen Stewart. Depuis le début de la saga ,les fans — et les chasseurs de célébrité — ont tenté de les mettre en couple . Tout d'abord , les jeunes stars ont nié toute histoire . Ensuite , ils n'ont plus rien dit . Finalement , avec hésitation ; l'acteur a confirmé cette histoire à un journal anglais , “Ouiç, nous sommes ensemble.”

mais les 2 jeunes stars sont toujours très prudents , évitant d'être photographié ensemble , entrant séparemment dans les fêtes . “S'il y a une photo, tils écrireront une histoire ,” observe un avisé Pattinson . “S'il n'y en a pas , les gens ne s'en préoccuperont pas .”

Pattinson — qui est assez timide et hésitant dans la vraie vie — veut pas en dre davantage lors d'une table ronde dans une interview plus tard dans la journée , une simple allusion à “votre petite amie ”l'a fait rire et lever les yeux au ciel avant de ne rien dire.

On ne peut le blamer . Chacune de ses citations est analysée comme si c'était les paroles de l' Oracle de Delphi — ou de la Federal Reserve. Quand le magazine Details l'a mis en scène dans des photos à la Helmut Newton avec des femmes nues , il a dit en plaisantant qu'il était “allergique aux vagins.” Le net a explosé suites aux avalanches de messages d'irritations et de hochements de tête : Rob Pattinson était il vraiment gay?

“Les gens prennent tout au pied de la lettre,” dit il tootu en passant sa main dans ses cheveux.

C'est vraiment idiot . Mais cela explique pourquoi , après un longue journée de conférence de presse , de table ronde et d' interviews et de discussions en privé, l'acteur — qui se décrit lui même comme étant “innocent et manquant de cynisme ” vis à vis de l'amour — ne veut pas en dire plus sur sa vie privée.

“Quand cette lumière est sans cesse sur vous , la meilleure chose est de rester aussi mystérieux que possible ,” dit il . “n'essayez pas de vous mettre une étiquelle sur le dos , ne vous montrez pas , car cela ne fait que créer des histoires . . . . je ne pense que que votre image publique puisse être d'une quelconque aide pour votre carrière.”

Donc voici , avec ou sans son aide , quelques réponses au mystère Robert Pattinson.

Les débuts

Il est né à Londres en 1986;sa mère travaillait dans une agence de mannequin et son père était importateur de voitures . Il a deux soeurs aînées , qui aimaient le déguiser en fille (voici une nouvelle floppée de potins ), et il est allé dans une école dont il se fichait . Il aimait la musique — en particulier la guitare et le piano — et à 12 ans il a débuté dans le mannequinat .

La comédie, pourtant, ne faisait toujours pas partie de son horizon

“J'ai toujours vraiment , vraiment, vraiment aimé les films,” dit il (et l'a prouvé plus tard en faisant référence à des films de Jack Nicholson et aux oeuvres obscures de Godard ). “j'ai toujours regardé un tas de films , et ça a fait un peu mon éducation , mais je n'ai jamais exprimé l'idée de faire partie de ce monde.”

Il a ensuite rejoint un club de théâtre amateur “pour rigoler .” Il était bon — il a aimé — ça l'a surpris (“je n'aime pas frimer — Ije n'aime pas jouer tant que ça .”)mais il a commencé à avoir des rôles à la télévision Britannique . Et ensuite est arrivé le rôle de Cedric Diggory dans “Harry Potter et la coupe de feu .”

les films de la saga Potter étaient bien entendu un phénomène . Pourtant Pattinson sentait qu'il n'en faisait pas partie.

“Ces films étaient tournés dans un studio au milieu de nul part , donc personna n'att'endait pour nous apercevoir , jamais ,” dit il “Il n'y avait rien autour . Et j'étais encore cette énigme . Je pouvais faire ce que je voulais et indéfiniment . . . je suis allé voir Daniel (Radcliffe) jouer dans ‘Equus’ à Londres et personne ne s'est aperçu de ma présence.”

Puis Pattinson a eu un rôle de “Twilight” . il connaissait la popularité des livres mais il ne savait pas quoi s'attendre après le film. Il a pris un appartement à Los Angeles et après le tournage, est retourné à Londres pour son prochain concert.

“Chaque jour , j'allais dans un café et j'y achetais un bagel et un Snapple ( boisson) et je lisais des scripts,”dit il “Et ensuite , tout à coup , je suis en couverture de Entertainment Weekly. Ok. Et le lendemain , je suis sorti prendre mon petit déjeuner et tout le monde me fixait du regard . Un mois plus tard , il y a eu la 1ère Comic-Con et tout a pris de l'ampleur . Les gens hurlaient . .”

Les réactions quasi orgasmiques choquèrent Pattinson car “les livres parlent de chasteté . Mais les gens avaient sexualiser la chose . C'est si étrange et si marrant . Les fan fiction que les gens écrivent et mettent en ligne — toutes finissent par Edward et Bella au lit. Ou Edward et Jacob. Ou tout le monde ensemble! Elles ignorent cet aspect de chasteté .”

Mais ensuite admet il en riant , “je pense que j'ai un souci avec la lecture des scripts. Il semblerait que je saisisse le contraire de ce qui est dit . Dans tous mes rôles — je ne sais pas pourquoi — mais je parle aux gens après les avoir lu et ils me disent , ‘Tu as complétement faux .’ Je suis en désaccord avec tout le monde sur tout”

Mais ceux qui connaissent Pattinson — des employés du studio à ses collègues de travail — sont d'accord sur un point : il est doux et simple . Le mélancolique Edward de “Twilight” ,l'impulsif et raguer Tyler de “Remember Me” — ne sont qu'une preuve de ses capacités d'acteur.


De véritable don d'acteur

Brosnan parle de sa “grâce sous la pression” avec admiration. Coulter note que bien que Pattinson ait signé pour ce petit drame avant que sa célébrité de “Twilight” deviennent “complétement incontrôlable ,” , il est tout de même attaché au projet. Il n'a pas essayé de re négocier le contrat. Il n'a pas voulu se retirer afin de prendre un emploi bien mieux payé et avec un plus gros budget.

“Au contraire , il voulait vraiment le faire car il savait que ce serait une opportunité de prouver qu'il n'était pas que ce mec de ‘Twilight,’” tdit le réalisateur. “. et il le prouve … il n'a pas vraiment d'expériences , et il est le 1er à le reconnaitre . Mais il est vraiment très intelligent et impliqué dans son travail . Et pas aller voir ailleurs —il est généreux et complimente les autres . Mais il n'est pas généreux envers lui même . Et c'est un trait de caractère vraiment charmant.”

Pattinson dit juste apprécier la chance qu'on lui donne de prouver qu'il est autre chose que ce vampire scintillant.

“Je lisais des tas et des tas de scripts et je pensais à ce que j'allais faire après ‘Twilight,’ et il y en avait peu qui sortaient du lot ,” dit il . “des jeunes gens , complétement innocent et vierges de tout découvrant le monde —chaque histoire se ressemblait et (‘Remember Me’) pas du tout . On avait pas l'impression d'aller d'un début à une fin . On aurait dit que ça commençait au chapitre 9 et que ça se terminait 7 chapitres avant que vous en vous y attendiez"

Pattinson savent que les gens ont de grandes attentes envers le film juste à cause de sa participation. (“Si ça ne rapporte pas d'argent, qui est il ? Est il digne de ce monde ?”)mais il essaie de les ignorer. Il travaille déjà sur un nouveau projet , une nouvelle version de “Bel Ami,” pour y incarner un séducteur sans coeur . Et puis il y aura “Eclipse,”prévu pour juin — et enfin “Breaking Dawn.”

Après ça ? Il hausse les épaules et rit

“je ne sais pas ” dit il . “Je n'aime pas les scripts que je lis . Je pense que ça arrivera par hasard quand vous entendrez parler de mon prochain projet .”

D'ailleurs, actuellement , son travail c'est d'essayer d'avoir une vie normale.

Il ne se plains pas vraiment . Et même s'il en a marre des paparazzi, il ne pleurniche pas sur ses fans, les “Twihards”qui sont là à hurler à ses avants premières ou qui tremblantes ; lui tendent des photos pour qu'il y appose son autographe .

“Les gens qui viennent vous voir dans la rue sont sympathiques,” insiste t il . “C'est juste quand les gens veulent faire de l'argent sur votre dos , que ça devient difficile — car ils sont acharnés.”

Donc il a des stratégies.

“Il y a des complications , mais si vous vous assurez de na pas aller là où il y a des foules , si personne ne sait où vous êtes ou vous dinez , alors , ça va ,” dit il “Les gens disent que je dois accepter la situation , et que je ne dois pas laisser ça diriger ma vie mais avoir des photographes m'entourant quand je veux aller manger quelque part ? Pour moi , ce n'est pas une vie . Si vous pouvez éviter ça — ce qui est possible, le plupart du temps —alors ce n'est pas la folie tous les jours. .

“Et quand ce n'est pas le cas ,” ajoute t il avec un sourire , “vous pouvez apprécier les moments assez hystériques .”

source nj.com via spunk ransom

_________________
Revenir en haut Aller en bas
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [Remember Me] Interview pour nj.com   Dim 14 Mar - 17:11

ptiteaurel

au moins celle là elle a des variantes (notamment sur la petite amie lol! )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Remember Me] Interview pour nj.com   Dim 14 Mar - 17:22

Oui tout à fait . C'est pour ça. Même quand il parle des débuts de Rob , c'est des citations nouvelles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Remember Me] Interview pour nj.com   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Remember Me] Interview pour nj.com
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheRpattzRobertPattinson.blogspot.fr | The RPattz Club :: Let s talk about RPattz :: Les archives du RPattz Kiosque :: Archives 2010 :: Mars 2010-
Sauter vers: