The RPattz Club, Forum du site Therpattzrobertpattinson.blogspot.fr
 
Accueilhttp://therpattzrobertpattinson.blogspot.fr/CalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Web] San Francisco Chronicle - Avril 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: [Web] San Francisco Chronicle - Avril 2011   Sam 16 Avr - 11:07

San Francisco Chronicle Interviews Rob

Sorry, ladies. In the daylight, Robert Pattinson’s skin does not sparkle like diamonds. He’s not even unusually pale. The closest he gets to his dreamy-vampire persona is when, during the course of conversation, he absently tousles his hair into something like his undead do. Perhaps the most surprising thing about Mr. Hunky Bloodsucker in person is how soft-spoken he is.

That is, until an unwanted visitor appears on the balcony.

“Jesus, I thought that crow was going to come in the room,” he says. ”That would be a bad omen!”

The large black bird has settled menacingly on the railing, facing outward but occasionally glancing over its shoulder as if to say, “I see you.”

Menacing birds

“Weird,” Pattinson says, laughing. ”I’ve been having bad experiences with birds. I just got a dog and I was trying to make him pee out on the balcony and there were these enormous seagulls who have absolutely no fear of people. I genuinely thought a seagull was going to grab my dog. Terrifying.”

Animals and animus are primary components in Pattinson’s new film, the Depression-era romance ”Water for Elephants.” Pattinson plays Jacob, an erstwhile veterinary student who, after a personal tragedy, essentially runs away with the circus. There he meets performer Marlena (Reese Witherspoon), who is as enchanting as her husband, charming but imbalanced circus owner August (Christoph Waltz), is discomfiting. The web becomes more tangled when August’s big new acquisition – a bull elephant – steps into it.

“I don’t think there was one thing with the elephants I didn’t do,” Pattinson says, though not impressed with that fact. ”They were pretty nice animals. Everything was pretty easy. The first time I met Tai, she was with, like, five or six other fully grown Indian elephants. They came wandering around, but they would never, ever tread on you. Even their back feet, they’re so sensitive to what’s going on around them. Gary, their trainer, said, ‘Sit,’ and all of them sat down, like how a dog sits. I just thought, however this movie comes out, I want to work with this elephant.”

Soulful elephant

Even in Pattinson’s rapidly growing gallery of lovely leading ladies, Tai ranks up there for beauty and soulfulness of eye. And she was apparently considerably easier a co-star than, say, the horses with which Witherspoon was matched.

“Reese got thrown off once. She got stepped on a bunch of times,” Pattinson says. ”I saw it happen during scenes, and she didn’t say anything, continued on the scene.”

He gives a close-mouthed, wide-eyed look of shock, and laughs again. ”But yeah, she’s pretty tough. (In one scene) the horses were running within a foot of her, and the horses do tread on you; it’s nothing like the elephant. And if something goes wrong, they freak out. But she was so easy with them. The horses behaved slightly differently with her than with me. She has a thing. I have an elephant thing, she has a horse thing.”

Pattinson is comfortable enough with his animal magnetism to make much of his humor self-deprecating. He acknowledges that having worked with Witherspoon previously – albeit briefly, and for naught, as his scenes were ultimately trimmed from “Vanity Fair” (2005) – was a source of comfort.

” ‘Vanity Fair‘ was my first job and I was completely freaking out about it,” he says. ”She came to my trailer and said she wanted to run lines or something. She’s just really sweet and easygoing. I mean, we didn’t hang out or anything, but we sort of felt we knew each other when I met her again.”

Odd one out

Still, he was in awe of his co-stars. ”When you see Christoph and Reese and they’re both Oscar winners and they’re big movie stars – also, they have the big parts, they have the kind of loud parts – I’m coming into that thinking, ‘I’m kind of the odd one out here, and I’m also in every single scene.’ You’re a little bit worried.

“She has such an amazing aura on a set. The days she was there were so different from days when she wasn’t. She definitely creates a really nice vibe, and everyone’s happier when she’s around. They’re almost depressed when it’s just me,” he says, laughing.

It was hard to be depressed around Waltz, however.

“He’s extremely funny. He had just done that skit on Jimmy Kimmel, ‘Der Humpink.’ It’s one of the funniest skits I’ve ever seen in my life,” he says of meeting Waltz. For the record, “Der Humpink” is an utterly insane sketch one can find online – but afterward one might never be able to look at Col. Hans Landa of “Inglourious Basterds” the same way again … or feel at ease about his inquiries into life on that French farm.

“He’s very, very good at making anything seem sympathetic. He is kind of, in the book and in the script, just a nutcase. But I think Christoph didn’t want to play that straight up,” Pattinson says. ”But Jacob keeps trying to steal his wife, so where’s the happy ending? He’s destroyed this hardworking man’s business, steals his wife.”

British Pattinson confesses a foreigner’s fondness for the American 1930s, Depression and all, for how iconically American they seem to him. He referenced Gary Cooper films to help create his “Water for Elephants” character. But it was another American star, playing the older version of Jacob, who connected surprisingly with the young actor.

“The first thing Hal Holbrook said to me was” - Pattinson takes on a pretty good Hal Holbrook croak - ” ‘You look exactly like me!’ He came in a couple of days to watch the way I walk and stuff. ‘You walk exactly the same as me. And you look like me and you sound like me.’ I was looking at the pictures of him when he was younger, and he really does … we’re really similar body shapes. It’s really odd. I wouldn’t mind ending up like Hal Holbrook.”

Robert Pattinson

Born: May 13, 1986, in London

Don’t call him “Spunk Ransom”: Despite persistent reports, a confounded-sounding Pattinson asserts that is not one of his nicknames. ”That was like a joke I said in some interview years ago, and for some reason it just didn’t go away. So many things I’ve said, they just never disappear.”

Resume builders: Made his debut – sort of – in “Vanity Fair” (see main article). First set hearts aflutter in “Harry Potter and the Goblet of Fire” (2005) as the noble Cedric Diggory. Apart from those vampire movies and “Remember Me,” was also in the smaller films “How to Be” (2008), in which he plays guitar as the doll-faced Art and “Little Ashes” (2008), in which he plays the artist Salvador Dali. Seriously.

And he’s a musician too: He appears on the soundtracks for “Twilight” and “How to Be.” ”Three of my best friends are musicians, really good ones,” he says. ”They’re always playing gigs all the time; that’s what got me into it. We all used to compete with each other at open-mike nights. Try to sing the highest notes, look the most impassioned, give the most Van Morrisony performance.”

Why we care: The “Twilight” movies have been sort of popular (nearly $800 million in domestic box office, about $1.8 billion worldwide), making the 24-year-old the highest-paid British actor in 2010, according to Vanity Fair. That’s the magazine, not the movie that dissed him in his screen almost-debut. The two-part sexy-vampire finale kicks off with “The Twilight Saga: Breaking Dawn (Part One)” in November. Says Pattinson, ”It’s a horror movie. (laughs) Incredibly strange, it’s a totally different genre. The first part of it is really a straight-up horror movie. The second one is more similar – well, there are a couple of weird bits in the second. The first one is like, ‘Huh?’ (laughs) It’s really left the box behind. But it’s fine – it’s such a long shoot, there’s no consistency to which movie we’re shooting at any time. I just know there’s no way to avoid the freakishness of the story. The key story points are the weirdest parts of the story. It might end up being a cult movie.”

Quotable: Pattinson admits that fame has gotten into his head a little bit, but what he misses are normal things for a guy his age. ”I wish I weren’t so paranoid about things. I’m always certain that the main thing about young actors’ careers now is being overexposed because people just seem to want to do it so much – [hard American accent] ‘Just stick his face on this piece of crap’ – I wish I could avoid that, get it out of my brain. But when you’re working you can’t do anything anyway; I go straight to bed. I wish I could go to the cinema more often. As soon as people know you’re in the cinema, there’s this horrible energy – no one’s concentrating on the movie. That’s the biggest downside. And not being able to be incredibly drunk in public.”

source sfgate.com via @victoria1985 via RPlife

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Web] San Francisco Chronicle - Avril 2011   Sam 16 Avr - 12:32

Désolé, Mesdames. A la lumière du jour, la peau de Robert Pattinson ne scintille pas comme les diamants. Il n'est pas même exceptionnellement pâle. Le plus proche qu'il soit de son personnage de vampire c'est lorsque, au cours de la conversation, il passe la main dans ses cheveux comme le font les morts-vivants. Peut-être le plus surprenant chez Mr Le suceur de sang sexy c'est sa douceur

En fait, jusqu'à ce qu'un visiteur indésirable apparaîsse sur le balcon.

« Bon sang, , je pensais que ce corbeau allait entrer dans la pièce, » dit-il. « Ce serait un mauvais présage! »

Le grand oiseau noir s'est installé menaçant sur la rampe de balcon , à l'extérieur, vous regardant par-dessus l'épaule comme pour vous dire « Je vois vous. »

Des oiseaux menaçants

« Bizarre », explique Pattinson en riant . « J'ai déjà au de mauvaises expériences avec les oiseaux. Je viens juste d'avoir un chien et j'essayais de lui faire pipi sur le balcon et il y a ces énormes mouettes qui n'ont absolument pas peur des gens. Je pensais vraiment qu'une mouette allait embarquer mon chien. Terrifiant. »

Les animaux sont les composantes primaires du nouveau film de Pattinson, la romance Water for Elephants. Pattinson incarne Jacob, un étudiant vétérinaire qui, après une tragédie personnelle, s'enfuit avec le cirque. Il y rencontre l'artiste Marlena (Reese Witherspoon), qui est aussi enchanteresse que son mari, le charmant propriétaire de cirque mais un peu déséquilibrée August (Christoph Waltz). Il est troublant. Ils tissent des liens encore plus serrés avec la nouvelle acquisition d'August– un éléphant.

« Je ne pense pas il y a une chose avec les éléphants que je n'ai fait, » dit Pattinson, pas impressionné par ce fait. « Ils étaient des animaux assez sympatiques. Tout était assez facile. La première fois, j'ai rencontré Tai, elle était avec les cinq ou six autres éléphants. Ils sont venus, mais ils ne vous auraient jamais marcher dessus. Même sur leurs pattes arrière, ils sont tellement sensibles à ce qui se passe autour d'eux. Gary, leur entraîneur, dit, 'Assis' ' et chacun d'entre eux était assis, comme un chien le ferait. Je me suis dit que ce film sorte ou pas , je veux travailler avec cet éléphant".

Une éléphante qui a une âme

Même parmi toutes les partenaires féminines de Pattinson à l'écran, Tai se classe au top par sa beauté et son âme. Et elle était apparemment beaucoup plus facile que ses autres partenaires ,, les chevaux, avec lequels Witherspoon a travaillé.



« Reese est tombée une fois. Elle s'est faite marcher dessus des tas de fois,"a dit Pattinson. « J'ai vu cela se produire durant les scènes, et elle n'a rien dit , elle a continué la scène. »

Il a la bouche fermé, les yeux écarquillé par le choc et rit à nouveau. « Mais Ouais, elle est assez duree. (Dans une scène), les chevaux courraient à côté d'elle et lui ont donné un coup de sabot ; C'est rien comparé à l'éléphant. Et si quelque chose va mal, il flippe. Mais elle était si à l'aise avec eux. Les chevaux se sont comportés légèrement différemment avec elle par rapport à moi. Elle a une truc. Moi c'est avec l'éléphant, elle c'est avec le cheval".

Pattinson est assez confortable avec son magnétisme envers les animaux pour se moquer de lui même. Il reconnaît qu'ayant travaillé avec Witherspoon auparavant – quoique brièvement, et ses scènes ont été coupés en fin de compte de « vanity fair » (2005) – a été une source de réconfort.

« « Vanity fair » a été mon premier job et j'ai été complètement flippé ce sujet, » dit-il. « Elle est venu dans ma loge et a dit qu'elle voulait répéter les répliques. Elle est vraiment douce et décontractée. On n'a pas traîné ensemble, mais on avait l'impression de se connaître quand je l'ai rencontrée à nouveau. »

Celui de trop

Pourtant, il était impressionné par ses partenaires . « Lorsque vous voyez Christoph et Reese et ils sont oscarisées , ce sont de grosses stars du cinéma – ils ont les grands rôles – je suis arrivé en pensant ça, ' J'étais celui de trop, et je suis an fait dans chaque scène . » Vous êtes un peu inquiet.

« Elle a une telle aura incroyable sur le plateau. Les jours où 'elle étaient tellement différents des jours oùelle n'était pas. Elle crée une ambiance vraiment sympa, et tout le monde est plus heureux quand elle est là. Ils sont presque déprimés lorsqu'il n'y a que moi,"dit-il, en riant.

Il était difficile d'être déprimés autour de Waltz.

« Il est très drôle. Il venait de faire ce sketch sur Jimmy Kimmel, « Der humpink. » C'est un des sketchs plus drôles que j'ai jamais vus de ma vie,"dit-il de Waltz. Pour mémoire, « Der humpink » est un sketch complètement fou, on peut le trouver en ligne – mais par la suite, on n'est plus capable de regarder le colonel Hans Landa dans « inglourious basterds » de la même façone … ou se sentir à l'aise sur ses enquêtes sur la vie de cette ferme française.

« Il est très, très bon à rendre les choses sympathiques. Il est, dans le livre et dans le script, juste un fou Mais je pense que Christoph ne voulait pas jouer que cet aspect » Pattinson affirme. Mais Jacob essaie de voler son épouse, donc où est la fin heureuse ? Il a détruit les efforts de cet homme et il lui vole sa femme.

Pattinson confesse son penchant pour l'amérique des années 1930, la dépression , et sur sa représentation sur les américains qu'il avait. Il fait référence aux films de Gary Cooper pour s'aider à créer son personnage. Mais c'est une autre star américaine, jouant de Jacob âgé , qui s'est rapproché étonnamment du jeune comédien.

« La première chose que m 'a dit Hal Holbrook était: « vous me ressemblez ! » Il est venu quelques jours pour regarder la manière dont je marchais et d'autres trucs. ' Vous marchez exactement comme moi. Et vous me ressemblez et vous parlez comme moi. » Je regardais les photos de lui quand il était jeune, et c'est le cas … nous sommes vraiment similaires. C'est vraiment étrange. Ca ne me dérange pas de finir comme Hal Holbrook. »

Robert Pattinson

Né le : 13 mai 1986, à Londres

Ne l'appellez pas « Spunk rançon »: malgré les rapports persistants, un Pattinson confus affirme que ce n'est pas un de ses surnoms. « C'était comme une blague, je l'ai dit dans une interview ans et pour une raison quelconque il n'a jamais disparu. J'ai dit tellement de choses, ils ne disparaissent jamais".


Son CV : il fait ses débuts , en quelque sorte, dans « Vanity fair » (voir l'article principal). Puis , il ravie les coeurs des filles dans « Harry Potter et la Coupe de feu » (2005) en Cedric Diggory. Hormis les films de vampire et "Remember Me", il a fait aussi des plus petits films "How to Be" (2008), dans lequel il joue de la guitare en étant Art et "Little Ashes" (2008), dans lequel il incarne l'artiste Salvador Dali.

Et il est musicien : il apparaît sur la bande originale de « Twilight » et "How To Be. » « Trois de mes meilleurs amis sont vraiment de bons musiciens » dit-il. « Ils font toujours des concerts. C'est ce qui me tente. Nous avonst tous faits des concerts . On essayait de chanter les notes les plus élevées, à regarder le plus passionné, à faire des performances de Van Morrisony".

Pourquoi nous l'aimons : les films « Twilight » ont été populaires (presque 800 millions de dollars au box office et environ 1,8 milliard de dollars dans le monde entier), rendant le jeune homme de 24 ans l'acteur britannique le mieux payé de 2010, selon Vanity Fair. . La deux parties de Breaking Dawn sont tournées et la 1ère partie sortira en Novembre , dit Pattinson, « c'est un film d'horreur. (rires) C'est incroyablement étrange, c'est un genre totalement différent. La première partie, c'est vraiment un film d'horreur. Le second est plus similaire aux autres – il y a quand même quelques moments étranges dans la deuxième partie. Pour le premier , vous vous dites « Hein? » (rires) Il est vraiment à part. Mais ça , c'est un long tournage, il n'y a aucune continuité dans le film, nous les tournons dans tous les sens. Je sais qu'il n'y a aucun moyen d'éviter les étrangétés de l'histoire. Les points clés de l'histoire sont les plus étranges parties de l'histoire. Il pourrait devenir un film culte. »

Notable : Pattinson admet que la célébrité lui a peu monté la tête , mais ce que lui manque c'est faire les choses qu'un gars de son âge ferait. « J'aimerais ne pas être aussi paranoïaque sur certaines choses. Je suis certain que la chose principale sur les carrières de jeunes acteurs de nos jours c'est qu'ils cherchent la surexposition médiatique . [Avec un accent américain prononcé] 'Avoir son visage sur ce morceau de merde " – J'aimerais éviter ça , sortir ça de ma tête. Mais lorsque vous travaillez vous ne pouvez rien faire d'autre de toute façon ; Je vais directement au lit. J'aimerais aller plus souvent au cinéma. Dès que les gens savent que vous êtes dans le cinéma, il n'y a cette énergie horrible. C'est le mauvais côté .Et ne pas pouvoir être saoûl en public



source sfgate.com via @victoria1985 via RPlife

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 69
Localisation : Un petit coin au soleil

MessageSujet: Re: [Web] San Francisco Chronicle - Avril 2011   Sam 16 Avr - 14:01


_________________

" La frénésie que je suscite aujourd'hui ne me fera jamais oublier les horreurs que j'ai pu lire a mon sujet " Robert Pattinson"
Revenir en haut Aller en bas
Clo
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 507
Date d'inscription : 06/03/2011
Age : 29
Localisation : PARIS

MessageSujet: Re: [Web] San Francisco Chronicle - Avril 2011   Sam 16 Avr - 14:04

Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 44
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Web] San Francisco Chronicle - Avril 2011   Sam 16 Avr - 14:45


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lorraine
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 2579
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 26
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: [Web] San Francisco Chronicle - Avril 2011   Sam 16 Avr - 17:01

pour ce longue article !


Dernière édition par Lorraine le Dim 17 Avr - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jel
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 6638
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: [Web] San Francisco Chronicle - Avril 2011   Dim 17 Avr - 2:16

Revenir en haut Aller en bas
nicolisandra
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 9405
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 44
Localisation : ici et ailleurs

MessageSujet: Re: [Web] San Francisco Chronicle - Avril 2011   Lun 18 Avr - 10:24


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Web] San Francisco Chronicle - Avril 2011   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Web] San Francisco Chronicle - Avril 2011
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheRpattzRobertPattinson.blogspot.fr | The RPattz Club :: Let s talk about RPattz :: Les archives du RPattz Kiosque :: Archives 2011 :: Avril 2011-
Sauter vers: