The RPattz Club, Forum du site Therpattzrobertpattinson.blogspot.fr
 
Accueilhttp://therpattzrobertpattinson.blogspot.fr/CalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Web] Interview avec couriermail.com.au (Australie) - Novembre 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 31

MessageSujet: [Web] Interview avec couriermail.com.au (Australie) - Novembre 2011   Dim 13 Nov - 2:04

Return to the Twilight Zone: Kristen Stewart and Robert Pattinson talk love, marriage and babies

That’s the way fans are used to seeing The Twilight Saga couple Bella Swan and Edward Cullen dance around each other, as depicted in three movies based on the phenomenally successful books by Stephenie Meyer.

Sure, there’s flashes of heartbreak, of longing looks, of petting verging on the heavy, but those scenes are saturated in the same youthful innocence, of teen angst mingling with a certain kind of romance that never strays too far from being, well, above the covers. No swearing and certainly no sex. Ever.

But things are hotting up in the perpetually gloomy outpost of Forks, USA.

The Twilight Saga’s fourth film instalment – Breaking Dawn Part I – has these star-crossed lovers married, copulating, having a genetically questionable baby, and, once again, fighting the forces of darkness to save the future of mankind. And vampirekind, and werewolfkind.

The honeymoon sex scene in this, the first of two films charting the final book of the series, was reportedly so steamy, the actors were recalled to set to reshoot them. The original version was too explicit to pass the censors.

Reports of excessive “thrusting” by Kristen Stewart, who plays Bella, were bandied about as attracting frowns from US standard-bearers.

The trailers for the movie show the couple in a steamy embrace under a waterfall, and then cuts dramatically to Bella holding her rapidly growing stomach. Then there’s the birth. Robert Pattinson, who plays Edward, says that part of the film “was more like a Saw movie than a Twilight movie”.

How the audience of largely teenage fans will digest the movie will be discussed in the media at length after its release this week. But for the young stars of the film, it’s all part of the Twilight zone.

“I can’t wait for this film to come out,” Pattinson says. “I feel like we’ve been talking about it for months. Well, I have!”

He is lounging on a plush sofa at the Four Seasons Hotel, in Beverly Hills. His white T-shirt features a tiny rip front and centre, his shoelaces are unlaced and his baseball cap is on backwards.

In short, he’s disarmingly understated and approachable, immediately offering a cheery hello that quickly reaches his fervent blue-green eyes. He may have been named as one of the 100 Most Influential People in the World by Time magazine but Pattinson couldn’t look more inconspicuous if he tried.

He’s the first to admit that this movie is different from the previous three.

Not only does it signal the beginning of the end of this billion-dollar franchise but it also takes the core message of abstinence and gives it a twist – it’s OK to get married and then have sex, but it still carries consequences.

Pattinson reveals that the harrowing childbirth scenes were tough to watch, given that Bella was writhing in pain and covered in blood for most of the scenes. Bella’s body is emaciated before she gives birth to baby Renesmee.

“Kristen’s head was attached to a dummy body which had gore all over it, and she was wearing a torn hospital gown,” he says.

“It looked unbelievably bad. And the dummy was so realistic I was shocked when I first walked on set – to see anyone you know look like that is just horrible.”

He not only found the on-set experience intense but also had some trouble coming to terms with his place in the movie. Perhaps he experienced that particular emotional conundrum unique to becoming a dad?

“Kristen really connected to this film. She thought that it was Bella’s journey and that it was really important. But when I first read the script, I was so frustrated because what is Edward supposed to do, when he’s on the sidelines, worrying,” muses the Londoner.

“By the time I was called on to the set, Kristen had gone so far beating herself up that I was terrified – and I hadn’t been terrified since the first movie. We shot the childbirth scenes as continuous sequence, from when she goes into labour to the birth, so we really had to commit to what we were doing.

By then Edward’s really beaten down and has to give up his ego. It’s only in Part 2 that Edward rebuilds himself again, and I admire him for that.”

The experience was made all the more harrowing for the young actors, as they are also off-screen partners.

Well, maybe. Neither will directly confirm the rumours. Or deny them.

ADMITTING you have a boyfriend shouldn’t really be headline news, but then Stewart, 21, is – albeit begrudgingly – used to her life being scrutinised.

For more than a year, legions of Twilight fans across the world have suspected that Stewart and Pattinson were more than onscreen lovers. And now they have proof the romance they’ve seen blossom onscreen has spilled over into real life. Sort of.

In a rare slip of the tongue, she recently revealed she was excited to be spending more time in Britain because “my boyfriend is English”.

Talking to her today, it becomes obvious that while acting is her craft, protecting her private life has become her other full-time job.

Looking pretty and much softer than some photos portray, she’s dressed in skinny jeans and a T-shirt, and happy to talk about how it feels to be at the centre of the Twilight storm.

Her life changed dramatically when she won the coveted role of Bella Swan almost five years ago, and she says she’s finally come to terms with her superstardom.

Often criticised for being unapproachable, or sometimes moody, when snapped by the paparazzi or on the red carpet, Stewart is sanguine about those moments, especially when she weighs them up against the amazing opportunities that have come her way as part of her speedy transition from anonymous to global phenomenon.

“Yes, I feel more comfortable at times now, but it really is about what mood you’re in,” she says. “If the mood strikes and if you’re feeling unselfconscious that day, you can have fun with it. The trouble with the red carpet is that it’s hard to fake it. So, if you’re having an introspective day or not thinking clearly, it comes across. Then people think that’s who you are all the time, but it’s not – that’s just five minutes of my life.”

She admits she’s had to learn to lighten up.

“It’s easier now that I realise people don’t want me to be so serious all the time,” she says.

“I used to care so much about certain questions. For instance, sometimes someone will say very frivolously, ‘What does the Twilight experience mean to you?’ And I say, ‘Do you want a quick answer or for me to tell you what I really think? Because that’s going to take a while’.”

This letting go has clearly made life easier for her.

“You can only be concerned about what matters to you,” she says. “I approach all of this as a job. Acting is what I do, and I’m lucky to have such an awesome career, but it’s a slippery slope when you start to let things affect you personally. Keeping your head down is much better.”

As for Pattinson, all she’ll say is what’s hers is hers.

“I’m selfish. I think, that’s mine, and I’d like whatever is mine to remain that way. It’s a funny game to play. I always tell myself I’m never going to give anything away, because there’s never any point or benefit for me.”

And as for talk about whether Bella is a good role model for impressionable young minds – Stewart is philosophical.

The books are accused of depicting Bella as a lovelorn zombie, who gives up her entire life because of her somewhat unhealthy obsession with a much older man. Edward may only look 17, but he’s been a vampire for a century. In the second movie, New Moon, she even starts risking her life to invoke the image of her lover, but not before withdrawing from her friends and family, lost in depression. Regardless, she says she loves playing Bella.

“(Bella’s) caught up in something that feels much bigger than her, and she’s in a relationship that’s by no means unequal,” the Californian native explains.

“Edward is so invested in their relationship, but he’s weaker-minded and doesn’t think they can overcome such adversity. But she has faith that it will work out, so I think she’s more courageous than Edward. I understand people think her weakness might be that she’s had to give up her life for him, but don’t you think that’s valiant?”

But it’s not for a philosophical exploration of a young woman’s place in society that fans flock to the Twilight movies. This instalment is on track to outperform all the previous ones, with “tens of thousands” of tickets already sold to sessions of Breaking Dawn Part 1, report Event Cinemas, Greater Union and Birch Carroll & Coyle cinemas. It’s that mix of romance, the supernatural, overcoming steep odds and beautiful people with beautiful problems that the crowds want to see. It’s entertainment escapism with two capital Es.

And hype around the movie has been growing for months, ever since the producers released photographs of snippets of the much anticipated Edward/Bella wedding (although no shots of the actual couple have been released). Pattinson remembers the day they said their “I do’s” with some amusement, mostly because as the groom, no one was interested in his outfit.

“We had all these paparazzi helicopters above, and no one asked me to hide as it was all about the dress,” he recalls in wonderment.

“I was standing there in the wide open wearing a tuxedo, and Kristen was shrouded in secrecy with this dress on.”

He’s more than conscious that his legions of fans (aka Twihards) are desperate to see the movie and while even his former Harry Potter co-star Emma Watson, who played Hermione Granger, has said that she wouldn’t want his level of fame, he’s extremely level-headed about the attention he gets.

“Luckily, it’s not every day you have to deal with loads and loads of people because it’s quite tiring,” he says. “But people are coming out to say they like you, and you have so many people in the world saying they don’t like you, so you have to appreciate it because they’re on your side.”

Unlike Stewart, he’s learnt to make the attention work to his advantage.

“While shooting Water for Elephants (with Reese Witherspoon, released earlier this year), we were doing an important scene, and there were tons of paparazzi messing everything up. There was also a crowd of fans who were staying way back and being respectable, while the paps were being arseholes.

“As I was driving past the fans I said, ‘Listen, I can’t get out because of all these guys, but if you get rid of the paparazzi, then you can have a better position and I’ll come and sign stuff.’ And so they got rid of them. They chased them away.

“When you have a group of 300 girls coming at you, it doesn’t matter how tough those eight guys are! You can mobilise a little army.”

He’s also managing to turn his big-star fame into a fledging “serious” career, taking on smaller, niche roles. Maybe the Twihards will follow him to those movies. But that’s not his aim. He’s recently completed Bel Ami with Uma Thurman and David Cronenberg’s Cosmopolis, but says, “I’m not interested in doing star vehicles. You want ensembles, you don’t want it to be, ‘Oh the Twilight guy’s got a movie coming out’. The directors don’t want that either, they want it to be their movie.”

Surely he feels more secure now that he has a reputed $55 million in the bank and the world at his feet?

“Kind of. And then not at all,” he says candidly. “I feel like I have to think more about what I can do. I find I have to convince more people of my worth now than when I wasn’t getting jobs at all. As soon as you start getting paid for stuff your options become limited so quickly.”

Stewart, too, is keen to look for roles that take her beyond the one that made her famous. Her solid performance as rockstar Joan Jett in The Runaways garnered rave reviews last year, and she’s scored upcoming roles in Snow White and the Huntsman and the eagerly awaited On the Road, based on Jack Kerouac’s novel. Pushing herself is one reason she took the role of Marylou in that film, due for release next year. It’s the first time Jack Kerouac’s iconic ’50s Beat Generation novel will be on the big screen, and a brave move for any actor, let alone one who’s so closely associated with a vampire franchise.

“Every experience shapes you and helps you build confidence,” Stewart says.

“Recently, I’ve had a chance to play characters outside my comfort zone. Not that I’ve ever stuck with anything that feels comfortable, but sometimes you’re drawn to things you relate to. I’ve definitely tested myself.”

She credits her experience on Twilight with giving her the tools to take on the literary classic.

“I’ve dealt with the pressures of having a fan base that eagerly awaits the product, but On the Road is a different level – people have waited five decades for it,” she says. “This character is so far away from who I am, I had to push myself. It made me realise I can do more character pieces, instead of just playing the ingenue.”

With all the craziness in her life, Stewart is grateful to have friends and family as her anchor.

“It’s rare for me to do anything that betrays who I am. I feel rooted where I am,” she says. “I’d have a real problem with selling out and not being myself.”

Work aside, she’s already planning what to do when she eventually has time to herself. Her mum, Jules Mann-Stewart, is from Maroochydore and Stewart says she’d like to go back for an extended stay.

“I wish I could go back to Australia,” Stewart says. “I went a couple of times when I was younger, but I was fairly little, so I don’t really remember it.”

As for Pattinson, he’s keen to end the press tour for Breaking Dawn and get back to work.

“I’ve done nine films in four years,” he sighs, before adding with a smile, “It’s completely ridiculous. This is the longest break I’ve had in that time but you know what, I already feel like I need to get back to work.”

source : couriermail.com.au via spunk ransom


_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec couriermail.com.au (Australie) - Novembre 2011   Dim 13 Nov - 11:20


_________________
Revenir en haut Aller en bas
babe
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 7292
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 34
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec couriermail.com.au (Australie) - Novembre 2011   Dim 13 Nov - 13:09

(la traduction...ce soir ou demain)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 44
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec couriermail.com.au (Australie) - Novembre 2011   Dim 13 Nov - 18:06


_________________
Revenir en haut Aller en bas
vavounette
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 8932
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 44
Localisation : dans un trou lorrain lol

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec couriermail.com.au (Australie) - Novembre 2011   Dim 13 Nov - 22:02


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jel
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 6638
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec couriermail.com.au (Australie) - Novembre 2011   Lun 14 Nov - 1:40

Revenir en haut Aller en bas
babe
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 7292
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 34
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec couriermail.com.au (Australie) - Novembre 2011   Lun 14 Nov - 21:27

Traduction
Citation :
Retour dans la Bulle Twilight: Kristen Stewart et Robert Pattinson parlent amour, mariage et bébés.

C'est la manière dont les fans voient habituellement le couple de la saga Twilight Bella Swan et Edward Cullen, se tournant autour, comme dépeint dans trois films basés sur les livres au succès phénoménal de Stephenie Meyer.

Bien sûr, il y a des flash de coeur brisé, de longs regards, des caresses à la limite du lourd, mais ces scènes sont saturées dans la même innocence juvénile, de colère adolescente mêlée à une certaine sorte de romance qui ne s'égare jamais plus loin que le dessus de la couette. Pas de jurons et pas de sexe. Jamais.

Mais les choses s'animent dans la perpétuellement brumeuse bourgade de Forks, USA.

Le 4ème épisode de la saga Twilight – BD Part1 – voit ces amants maudits par le sort se marier, copuler, avoir un bébé génétiquement douteux, et, encore une fois, combattre les forces du mal pour sauver l'avenir de l'humanité. Et de la vampir-ité et de la loupgarou-ité.
La scène de la lune de miel ici, le premier des deux films qui illustrent le dernier livre de la saga, aurait été tellement torride, que les acteurs ont été rappelés sur le plateau pour la retourner. La version originale était trop explicite pour passer la censure.

On rapporte que des « coups de reins » excessifs de Kristen Stewart on fait du bruit en s'attirant les foudres des porte-drapeaux américains.

Le trailer du film montre le couple dans une étreinte torride sous une cascade, et puis tranche dramatiquement avec Bella tenant son estomac qui grossit rapidement. Ensuite, il y a l'accouchement. Robert Pattinson, qui joue Edward, dit que cette partie du film « était plus comme un film Saw qu'un film Twilight. »

Comment l'audience largement composée de fans adolescents va digérer le film sera longuement discuté dans les médias après sa sortie cette semaine. Mais pour les jeunes stars du film, ça fait partie de la Bulle Twilight.

'J'ai hâte que ce film sorte », dit Pattinson. « J'ai l'impression que nous en avons parlé depuis des mois. Et bien, c'est ce que j'ai fait! »

Se prélassant dans un somptueux canapé à l'hotel Four Seasons à Beverly Hills, son tee-shirt blanc arbore une déchirure devant et au milieu, ses lacets sont défaits et sa casquette de baseball est à l'envers.

En résumé, il est d'une compréhension et d'une accessibilité désarmante, offrant immédiatement un salut enjoué qui atteint rapidement ses yeux bleu-vert. Il a peut-être été nommé l'une des 100 personnes les plus influentes au monde par Time magazine, mais Robert ne pourrait pas paraître plus humble si il essayait.

C'est le premier à admettre que ce film est différent des trois précédents.

Ça ne donne pas seulement le signal du début de la fin de cette franchise au milliard de dollars, mais ça prend aussi l'idée maitresse de l'abstinence et lui fait faire un virage à 180° degrés – c'est bien de se marier et de faire l'amour, mais ça amène toujours des conséquences.

Pattinson révèle que l'atroce scène de l'accouchement est rude à regarder, étant donné que Bella se tord de douleur et qu'elle est couverte de sang pour la plupart de la scène. Le corps de Bella est décharné avant qu'elle ne donne naissance au bébé Renesmee.

« La tête de Kristen était attachée à un corps factice qui avait du sang partout, et elle portait une blouse d'hôpital déchirée. » dit-il.

“ça paraissait incroyablement mauvais. Et le mannequin était tellement réaliste que j'étais choqué quand je suis arrivé pour la première fois sur le plateau – voir quiconque vous connaissez ressembler à ça est juste horrible. »

Il n'a pas seulement trouvé l'expérience sur-plateau intense, mais il a aussi eu quelques difficultés à venir à bout de sa place dans le film. Peut-être a-t-il experimenté cette unique et particulière énigme émotionnelle qu'est devenir père?

« Kristen est réellement connectée à ce film. Elle pense que c'est l'aventure de Bella et que c'était vraiment important. Mais quand j'ai lu le script la première fois, j'étais tellement frustré parce que qu'est-ce que Edward est censé faire, quand il est sur le côté, inquiet? » médite le Londonien.

« Au moment où j'ai été appelé sur le plateau, Kristen était allé si loin en se culpabilisant que j'étais terrifié – et je n'avais pas été terrifié depuis le premier film.
Nous avons tourné la scène de l'accouchement en séquence continue, depuis le moment où elle entre en travail jusqu'à la naissance, donc nous devions vraiment nous engager dans ce que nous faisions.

A ce moment-là, Edward est vraiment abattu et doit laisser tomber son ego. C'est seulement dans la partie 2 qu'Edward se reconstruit et je l'admire pour ça. »

L'expérience était d'autant plus atroce pour les jeunes acteurs, puisqu'ils sont également partenaires hors-caméra.

Enfin, peut-être. Aucun des deux ne confirmera directement les rumeurs. Ou ne les niera.

Admettons qu'avoir un petit-ami ne devrait pas vraiment être en gros titres, mais Stewart, 21 ans, est – quoique à contre-coeur – habituée à ce qu'on examine minutieusement sa vie.

Durant plus d'un an, des légions de Twihards partout dans le monde ont soupçonnés Stewart et Pattinson d'être plus que des amants à l'écran. Et maintenant il ont la preuve que la romance qu'ils ont vu fleurir à l'écran a déteint sur la réalité. En quelque sorte.

Dans un rare lapsus, elle a récemment révélé qu'elle était excitée de passer plus de temps en Angleterre parce que « mon petit-ami est anglais ».

En lui parlant aujourd'hui, il est devenu évident que si jouer est son métier, protéger sa vie privée est devenu son autre job à plein-temps.

Belle et plus douce que sur certains portraits, elle est habillée d'un jean moulant et d'un tee-shirt, et est heureuse de parler de ce que ça fait d'être au centre de la tempête Twilight.

Sa vie a changée de façon spectaculaire quand elle remporte le convoité rôle de Bella Swan il y a presque 5 ans, et elle dit qu'elle est enfin en accord avec son statut de super star.

Souvent critiquée pour être inabordable ou parfois lunatique, quand elle est mitraillée par les paparazzi ou sur le red carpet, Stewart est optimiste à propos de ces moments, spécialement quand elle les met en balance contre les formidables opportunités qui sont venues à elle depuis sa fulgurante transition de l'anonymat au phénomène mondial.
« Oui, je me sens plus à l'aise par moments, mais c'est vraiment en fonction de mon humeur, » dit-elle. « Quand vous êtes d'humeur et que vous vous sentez désinvolte ce jour-là, ça peut vous amuser. Le problème du red Carpet c'est qu'il est difficile de faire semblant. Donc si vous êtes dans un jour de remise en question ou que vous ne pensez pas clairement, ça vous tombe dessus. Et puis les gens pensent que c'est ce que vous êtes tout le temps, mais ça ne l'est pas – c'est juste 5 minutes de ma vie. »

Elle admet qu'elle doit apprendre à s'éclairer.

« C'est plus facile maintenant que je réalise que les gens ne veulent pas que je sois sérieuse tout le temps, » dit-elle.

« J'avais l'habitude de beaucoup me soucier au sujet de certaines questions. Par exemple, un jour quelqu'un dira très futilement, 'Que signifie pour vous l'expérience Twilight?' Et je répond, 'Voulez-vous une réponse rapide ou que je vous dise ce que je pense vraiment? Parce que ça va prendre du temps.' »

Ce laisser-aller lui a clairement facilité la vie.

« Vous ne pouvez être concerné que par ce qui vous importe, »dit-elle. « J'aborde tout ça comme un travail. Jouer c'est ce que je fais, et j'ai de la chance d'avoir une si belle carrière, mais vous êtes sur une pente savonneuse quand vous commencez à laisser des choses affecter votre personnalité. Baissez la tête est bien mieux »

En ce qui concerne Pattinson, tout ce qu'elle dira c'est que ce qui est à elle est à elle.

« Je suis égoïste. Je me dis, c'est à moi, et j'aimerai que tout ce qui est à moi reste comme ça. C'est un jeu marrant à jouer. Je me dis toujours que je ne vais rien révéler, puisqu'il n'y a jamais de résultat ou de bénéfice pour moi. »

Et quand à discuter si Bella est un bon modèle pour les jeunes esprits impressionnables – Stewart est tempérée.

Les livres sont accusés de montrer Bella comme une zombie qui se languit d'amour, qui abandonne sa vie entière à cause d'une obsession quelque peu malsaine pour un homme plus âgé. Edward a beau paraître avoir 17 ans, c'est un vampire depuis un siècle. Dans le second film, New Moon, elle commence même à risquer sa vie pour invoquer l'image de son amant, mais pas avant de s'être éloignée de ses amis et de sa famille, perdue dans la dépression. Malgré tout, elle dit qu'elle adore jouer Bella.

« (Bella) s'est faite prendre dans quelque chose qui paraît plus grosse qu'elle, et elle a une relation qui est loin d'être inégale, » explique la native de Californie.

« Edward est tellement investi dans leur relation, mais il est le plus faible d'esprit et ne pense pas qu'il peuvent surmonter une telle adversité. Mais elle croit que ça peut fonctionner, je pense donc qu'elle est plus courageuse qu'Edward. Je comprend que des gens pensent que sa faiblesse est qu'elle abandonne sa vie pour lui, mais ne pensez-vous pas que c'est vaillant? »

Mais ce n'est pas pour l'exploration philosophique d'une jeune femme dans la société que les fans se précipitent sur les films Twilight. Cet épisode est en passe de détrôner les précédents, avec « des dizaines de milliers » de tickets déjà vendus pour les séances de BD Part 1 aux Event Cinemas, Greater Union et Birch Carroll & Coyle cinemas. C'est ce mélange de romance, de supernaturel, de circonstances difficiles surmontées et de belles personnes avec de beaux problèmes que les foules veulent voir. C'est de l'évasion divertissante avec un grand E.

Le battage autour du film a augmenté en quelques mois, surtout depuis que les producteurs ont sorti des images extraites du plus qu'attendu mariage d'Edward et Bella (bien qu'aucun tirage du vrai couple ne soit sorti). Pattinson se souvient du jour où ils ont dit « je le veux » avec amusement, surtout parce qu'en tant que fiancé personne ne s'intéressait à son costume.

« Il y avait tous ces hélicoptères de paparazzi au-dessus et personne ne m'a demandé de me cacher puisque tout était pour la robe, » se souvient-il avec étonnement.

« J'étais debout là dans le grand espace ouvert portant un smoking et Kristen était secrètement enveloppée avec sa robe sur elle. »

Il est plus que conscient que ses légions de fans (alias les « Twihards ») sont désespérés de voir le film et alors que Emma Watson, qui joue Hermione Granger dans les films Harry Potter, a dit qu'elle ne voudrait pas de son niveau de célébrité, il est extrêmement pondéré au sujet de l'attention qu'on lui porte.

« Heureusement, ce n'est pas tous les jours que vous avez à faire à des tonnes et des tonnes de personnes parce que c'est plutôt fatiguant, » dit-il. « Mais les gens viennent pour dire qu'ils vous aiment bien et il y a tellement de personnes dans le monde qui disent qu'ils ne vous aiment pas, il faut donc apprécier ça parce qu'ils sont de votre côté. »

Contrairement à Stewart, il a appris à tirer avantage de cette attention.

« Sur le tournage de WFE (avec Reese Witherspoon, sorti plus tôt cette année) nous faisions une scène importante et il y avait des paparazzi qui gâchaient tout. Il y avait aussi une foule de fans qui attendaient plus loin et étaient respectueux, alors que les paps étaient des trous du cul.

« Alors que je passais près des fans j'ai dit, 'Ecoutez, je ne peux pas sortir à cause de tous ces gars, mais si vous vous débarrassez des paparazzi, alors vous aurez une meilleure position et je viendrai et signerai vos trucs. Et ils s'en sont débarrassés. Ils les ont chassés.

« Quand vous avez 300 filles qui viennent vers vous, ça n'a pas d'importance à quel point ces 8 gars étaient costauds! Vous pouvez mobiliser une petit armée.»

Il a aussi réussi a transformer sa célébrité de super-star en une « sérieuse » carrière naissante, en prenant des rôles plus petits, de niche. Peut-être les Twihards le suivront-ils. Mais ce n'est pas son but.Il a récemment terminé Bel Ami avec Christina Ricci et Cosmopolis de David Cronenberg, mais dit: « je ne suis pas intéressé par faire du piston de star. Vous voulez des ensembles, vous ne voulez pas que ce soit 'oh, le gars de Twilight sort un film'. Les réalisateurs ne veulent pas ça d'ailleurs, ils veulent que ça soit leur film. »

Sans doute se sent-il plus rassuré maintenant qu'il a 55 millions de dollars à la banque et le monde à ses pieds?

« Plutôt. Et puis non, pas du tout, » dit-il avec franchise. « Je sens que je dois plus réfléchir à ce que je peux faire. Je trouve que je dois convaincre plus de monde de ma valeur que quand je n'obtenais pas du tout de travail. Dès que vous commencez à être payé pour quelque chose, vos options deviennent si vite limitées. »

Stewart, également, a envie de chercher des rôles qui l'emmèneront au-delà de celui qui l'a rendu célèbre.[...]

[...]En ce qui concerne Pattinson, il a envie de finir la tournée promotionnelle de BD et de retourner au travail.

« J'ai fait 9 films en 4 ans, » soupire-t-il, avant d'ajouter avec un sourire, « c'est complètement ridicule. C'est la plus longue pause que j'ai eu depuis tout ce temps mais vous savez quoi, je sens déjà que j'ai besoin de retourner au travail. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec couriermail.com.au (Australie) - Novembre 2011   Lun 14 Nov - 21:35

Un énorme Babe

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Patty
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 10897
Date d'inscription : 18/01/2010
Age : 58
Localisation : nancy

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec couriermail.com.au (Australie) - Novembre 2011   Lun 14 Nov - 22:54

Babe

_________________
banniere 2015
Revenir en haut Aller en bas
Jel
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 6638
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec couriermail.com.au (Australie) - Novembre 2011   Mar 15 Nov - 1:11

Babe
Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 44
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec couriermail.com.au (Australie) - Novembre 2011   Mar 15 Nov - 20:14

Babe

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Web] Interview avec couriermail.com.au (Australie) - Novembre 2011   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Web] Interview avec couriermail.com.au (Australie) - Novembre 2011
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheRpattzRobertPattinson.blogspot.fr | The RPattz Club :: Let s talk about RPattz :: Les archives du RPattz Kiosque :: Archives 2011 :: Novembre 2011-
Sauter vers: