The RPattz Club, Forum du site Therpattzrobertpattinson.blogspot.fr
 
Accueilhttp://therpattzrobertpattinson.blogspot.fr/CalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Bel Ami] Critiques Médias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Lun 20 Fév - 20:42

Oui dans 9 jours, on l'aura vu cheers On vous donnera nos impressions et on y va avec la webmiss de PattStewBone CT

Critique de Critic.de

De Thorsten Funke

Dans une autre adaptation cinématographique du roman de Guy de Maupassant, Robert Pattinson s’essaye au rôle d’un parvenu sans scrupules.

Georges Duroy revient à Paris, à la fin du XIXème siècle, après des années comme soldat en Algérie. Il utilise habilement les relations qu’il a nouvellement nouées avec des hommes puissants et des femmes riches afin d’évoluer dans la société. Bel Ami, le roman à succès de Guy de Maupassant, décrit une carrière construite sans scrupules dans une société corrompue qui semble s’attendre à de telles méthodes.

Un sujet intemporel, qui n’est pas des moindres comme le suggère le fait qu’Internet Movie Database (IMDB) relève environ une demi-douzaine d’adaptations pour le cinéma et la télévision. Maintenant, cette production britannique s’ajoute encore à la liste.

Robert Pattinson était, dans les films Twilight, le gentil vampire, ici il est un être manipulateur, égoïste, carriériste, sans scrupules. Il tente d’interpréter cela par des expressions faciales étranges avec lesquelles il pourrait sûrement avoir une nomination aux Razzies Awards (Framboises d’Or) : Pattinson grimace avec la bouche dans des directions différentes, laisse vibrer sa lèvre supérieure ou bien montre les dents. Cela devient assez vite un maniérisme à peine tolérable.

Pattinson est visible dans chaque scène, et sa faible représentation pourrait déjà gâcher le film. S'il restait encore quelque chose à gâcher. La mise en scène de Declan Donnellan et Nick Ormerod pointe sagement les chapitres du roman et peint avec vigueur la vie nocturne parisienne, où quelqu'un réclame toujours le "champagne". Reliée par aucune idée, scène après scène, d'une séduction à une autre, d'une maîtresse lascivement enroulée dans un drap à une autre. Le tout est servi avec une bande sonore retentissante.

Uma Thurman dans le rôle de l’intelligente et talentueuse Madame Forestier, qui est à l’origine de la réussite professionnelle de l’inculte Bel Ami, pourrait être un personnage féminin intéressant qui s'oppose à l’habileté du personnage de Pattinson. On la voit de temps en temps comme journaliste / femme au foyer d’investigation, mais le film n'a pas un intérêt réel pour ses rôles féminins. Kristin Scott Thomas et Christina Ricci, d'autres victimes amoureuses, jouent ses partenaires à l’écran, et comme l’intrigue l’exige, il triomphe.

source critic.de/
Un grand à Céline pour cette traduction

_________________
Revenir en haut Aller en bas
sabrinalor
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 6015
Date d'inscription : 17/11/2011
Age : 48
Localisation : lorraine

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Lun 20 Fév - 20:46

À Céline
Encore une
Donc dans 10jours on aura tous les détails ou presque

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Lun 20 Fév - 20:49

Critique par Outnow
Note : 3/6

Bel Ami (2012)
Ou un vampire égaré.


L’ancien sergent Georges Duroy (Robert Pattinson) revient à Paris après son service militaire. Il vit dans la pauvreté, dans des conditions insalubres dans une chambre en banlieue. Il croise de nouveau par hasard, Forestier qu’il a rencontré durant sa période militaire, ce dernier l'invite à dîner à son domicile. Là, il rencontre non seulement l’épouse instruite de Forestier, Madeleine Forestier (Uma Thurman), mais il sera également introduit dans la haute société. Lorsqu’une proposition arrive, Duroy pourrait traiter ses expériences sous la forme d'un journal intime, il entame avec l'aide de Madeleine et son influent mari une carrière de journaliste.

Par le biais de son mérite et sa liaison avec la belle Clotilde de Marelle (Cristina Ricci), il créé la fine scène parisienne et devient finalement rédacteur en chef. Dans cette position, il est aussi associé à la chute du gouvernement. Pendant ce temps, il s'amuse avec les dames délaissées par des hommes beaucoup trop occupés et utilise sa position sociale pour atteindre ses buts.

Note du film :

C’est une tentative de se défaire de l’image d’Edward, le beau vampire. Alors que le tournage de la saga Twilight est terminé, et qu’il reste seulement un film à sortir sur les écrans, le temps est venu de faire ses preuves dans de nouveaux projets. Robert Pattinson réussit, avec quelques faiblesses, à se débrouiller étonnamment bien dans le rôle de Georges Duroy. Certes il est toujours difficile, de ne pas voir dans chaque geste ou expression faciale le vampire Edward et certains traits rappellent trop bien ce rôle. Mais dans l’ensemble c’est une prestation passable que le jeune acteur offre dans « Bel Ami », Peut être parce que les deux personnages partagent une certaine ressemblance. Georges et Edward sont deux bels hommes, désireux de satisfaire leur dépendance. Il s’agit du désir du sang dans Twilight (quoi que discrètement supprimé), tandis que Bel ami convoite la reconnaissance et les femmes. Beaucoup de scènes très moyennes de Pattinson sont compensées par les seconds rôles qui sont à leur meilleur niveau, ce qui est assez impressionnant, l’équipe féminine peut être fière d’Uma Thurman et de Christina Ricci.

Une fois l’aspect des acteurs abordé, Bel Ami est aussi le premier long métrage des réalisateurs Declan Donellan et Nick Ormerod qui s’occupaient jusqu’à présent du théâtre. On voit l’origine des réalisateurs du film, car leur penchant pour les décors magnifiquement conçus et les beaux costumes est remarquable dans chaque scène. Il est clair cependant, que l’histoire colle très précisément à la trame du roman, chaque chapitre est travaillé le plus délicatement possible et le film semble, de ce fait, désagréablement statique et rigide. Malgré ses actrices renommées, il est presque irritant, que les personnages féminins restent extrêmement pâles et agissent parfois comme des figurantes qui doivent réciter leurs textes.
Dans l’ensemble, l'adaptation cinématographique basée sur le roman, du même nom, de Guy de Maupassant est essentiellement plus pâle que l’aurait laissé supposer le casting. On peut diminuer le rôle du séducteur égocentrique Pattinson à certains endroits, il est joué par les femmes à l’écran. Un passe temps divertissant est tout de même garanti, et grâce à son acteur principal, suffisamment de spectateurs devraient trouver le chemin du cinéma.

source outnow.ch
Un grand Merci à Céline

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 69
Localisation : Un petit coin au soleil

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Lun 20 Fév - 20:57

Céline et

_________________

" La frénésie que je suscite aujourd'hui ne me fera jamais oublier les horreurs que j'ai pu lire a mon sujet " Robert Pattinson"
Revenir en haut Aller en bas
babe
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 7292
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 34
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Lun 20 Fév - 21:03


_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Lun 20 Fév - 21:41

Critique suite au Jameson Dublin Film festival

I have to admit to being pleasantly surprised by Bel Ami, the first film from theatrical veterans Declan Donnellan & Nick Ormerod. It’s a classy little period drama that doesn’t necessarily redefine the genre, but instead stands as a worth addition to the canon. In a way, it seems like a more lavish BBC adaptation, which is quite a compliment when it comes to period drama. I don’t know if actor Robert Pattinson will necessarily find life after Twilight, but I imagine he will find a niche if he chooses his next couple of roles as carefully as he chose this one.

In many ways, Pattinson’s casting here reminds me of Daniel Radcliffe’s work on Woman in Black. Both men are currently trying to escape the shadow of monumental movie franchises, yet still trying to find roles that play to their strengths. Radcliffe’s transition from Harry Potter to Hammer House of Horror was a deft move, playing to many of the same strengths and yet distinguishing him from those family-friendly films. Pattinson does something similar here, playing to the same core archetype in a more mature setting.

Read More After The Jump

Indeed, fans of Edward Cullen will find more than a few points of similarity between the vampire boyfriend and his role here. Playing Georges Duroy, Pattinson is still a sexual predator – an emotionally delicate young man keen to take advantage of women more naive than he is. In a wonderful overlap of archetypes, directors Donnellan and Ormerod chose to film one courtship sequence like a chase sequence from a horror film, as Duroy stalks the wife of an opponent through a church, trying to seduce her as petty revenge against her husband.

Bel Ami might be more overt in its sexual politics, but it does cover a lot of the same thematic ground as Pattinson’s iconic role – such as the notion of damaged relationships between damaged people – and I think it’s a smooth point of transition. I don’t subscribe to the idea that Pattinson is a weak actor, a piece of internet gospel that seems to spread around as part of the overwhelming Twilight hatedom. I don’t think that we have seen the actor given a script that plays to his strengths, and Bel Ami is easily the best project that I have seen him in to date – comfortably ahead of any of the Twilight adaptations, Remember Me or Water for Elephants.

That said, Pattinson still has to convince me that he will make a convincing leading man after the franchise evaporates, but Bel Ami provides relatively strong evidence in his favour. He has more to work with here, and is given a character with significant depth and complexity. Georges Duroy is a character driven by base desires, and inner resentment, and Pattinson manages to express these quite well. I’m not yet entirely sold, but if he can turn out another few performances like this, I think I could be converted.

The rest of the movie is solidly entertaining. Class drama is generally always fascinating – if only because it’s pretty much always relevant. Duroy’s struggle with his own independence is something that most of us will recognise and understand, and the movie deals with fairly broad social and political topics in a way that isn’t excessively intrusive. After all, the relationship between the media and government does seem quite timely at the moment, and I couldn’t help but imagine Colm Meaney was channelling Rupert Murdock as he declares, “I am more powerful than a king!”

That said, I can’t help but feel some of the political points are just a little bit behind the curve. As Barack Obama is in the middle of removing the United States from the Middle East, it seems like the script missed the window for relevance on the invasion subplot – as the media grapples with the French government’s planned invasion of Morocco. The movie leans rather heavily on the plot point, which makes it seem like the script was written when the build-up to the invasion of Iraq was taking place.

It’s a minor complaint, but the movie does suffer a bit from being rather episodic. It seems like Georges tends to face an individual crisis, and emerge from it to face another, rather than the plot threads developing organically and growing towards the climax. For example, we are only briefly introduced to a minor character in the first third of the film (she doesn’t have any lines, but appears playing the piano), only for her to suddenly become hugely important in the third. It might have flowed a bit better to develop all the threads along side one another, rather than deploying them one-at-a-time.

Still, these are minor complaints. This is undoubtedly Pattinson’s film, but he is ably supported. Uma Thurman’s accent grates slightly, but her performance as Duroy’s muse is perfectly solid. Christina Ricci is reliable as the girl he always seems to fall back on. And Kristen Scott-Thomas is as graceful as ever as a lonely old wife, whose husband never tells her that she’s beautiful anymore. Philip Glenister and Colm Meaney also make the most of relatively small supporting roles.

The production design looks lavish, beautifully evoking the period and setting, without ever self-consciously drawing attention to it. There are no gaudy establishing shots with landmarks or anything. Directors Declan Donnellan & Nick Ormerod have done an absolutely exceptional job converting the city of Budapest into a replica of Paris. I especially like the round notice boards, a very nice Parisian touch.

Bel Ami is a solid piece of period drama, with a solid central performance, and some interesting observations on gender relations. It doesn’t necessarily excel, but it breezes along quite nicely and is never less than solidly entertaining.

I don’t normally rate films, but the Jameson Dublin International Film Festival asks the audience to rank a film from 1 (worst) to 4 (best). In the interest of full and frank disclosure, I ranked this film: 3

source themovieblmog via gossipgyal via ToR

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Lun 20 Fév - 21:41

Trad en cours....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Lun 20 Fév - 23:02

Critique suite au Jameson Dublin Film festival

Je dois admettre que j'ai été agréablement surpris par Bel Ami, le 1er film des vétérans du théâtre Declan Donnellan & Nick Ormerod. C'est un film d'époque classique qui ne révolutionne pas forcément le genre mais qui apporte une bonne contribution à l'édifice. D'une certaine façon, ça ressemble à une adaptation généreuse de la BBC, ce qui est un compliment quand il s'agit d'un film d'époque. Je ne sais pas si l'acteur Robert Pattinson aura forcément une vie après Twilight, mais j'imagine qu'il cherchera à avoir quelques rôles comme celui qu'il a choisi avec soin.

De bien des façons, le casting de Pattinson me rappelle celui de Daniel Radcliffe dans Woman in Black. Les deux hommes cherchent actuellement à décoller l'étiquette que leur ont collé ces sagas monumentales, cherchant à trouver des rôles afin de pouvoir montrer leur force. La transition de Radcliffe de Harry Potter à la maison des horreurs a été un choix habile car il joue sur ses forces et en même temps il s'éloigne des films familials . Pattinson fait un peu la même chose ici, jouant avec le même archétype dans un contexte plus mature.

En effet , les fans d' Edward Cullen ne trouveront que peu de points de comparaison entre le petit ami vampire et son rôle ici. Incarnant Georges Duroy, Pattinson est toujours un prédateur sexuel – un jeune homme émotionnellement délicat qui veut tirer avantage des femmes plus naive que lui. Dans un chevauchement merveilleux d' archétypes, les réalisateurs Donnellan et Ormerod ont choisi de tourner une scène de séduction comme une course poursuite dans un film d'horreur car Duroy épie la femme d'un ennemi jusque dans une église, tentant de la séduire pour assouvir une vengeance mesquine contre son mari.

Bel Ami se focalise peut être de manière évidente sur la politique sexuelle mais il couvre beaucoup des thèmes qui entourent le rôle iconique de Pattinson , telle que la notion de relation brisée entre des gens eux aussi brisés – et je pense que c'est une transition sans heurts. Je ne crois pas au fait que Pattinson soit un piètre acteur, un slogan qu'internet a largement diffusé grâce aux détracteurs de Twilight. Je ne pense pas qu'on ait déjà donné à l'acteur un script qui montre ses forces , et Bel Ami est de loin le meilleur de ses projets – vraiment bien mieux que ses films Twilight Remember Me ou Water for Elephants.

Ceci dit , Pattinson doit encore me convaincre qu'il pourra incarner un rôle principal de manière convaincante au terme de sa saga, mais Bel Ami nous donne de fortes preuves en sa faveur. Il doit plus travailler dans ce film et on lui donne un personnage avec une grande profondeur et une belle complexité . Georges Duroy est un personnage guidé par ses désirs primaires et sa profonde rancoeur et Pattinson parvient à exprimer cela très bien. Je ne suis pas totalement convaincu mais s'il peut nous donner quelques performances comme celle ci, il finira de me convaincre.

Le reste du film est vraiment divertissant. Les films d'époque sont en général toujours fascinants – et c'est souvent parce qu'ils sont pertinents. La lutte de Duroy pour sa propre indépendance est une chose que la plupart d'entre nous reconnaitrons et comprendrons, et le film traite de sujets politiques et sociaux de façon à ce que ce ne soit pas trop importun. Après tout, les relations entre les médias et les gouvernements sont toujours d'actualité en ce moment et je ne peux qu'imaginer Colm Meaney interpellant Rupert Murdock qui a déclaré , “Je suis plus puissant qu'un roi!”

Ceci dit , je ne peux m'empêcher de voir que certains points politiques sont un peu éludés . Alors que Barack Obama est sur le point d'enlever les forces armées américaines du Moyen Orient, on a l'impression que le script a manqué d'ouverture sur l'intrigue secondaire que représente cette invasion. – alors que les médias s'opposent à l'invasion par le gouvernement du Maroc. Le film insiste lourdement sur ce point , ce qui donne l'impression que le script a été écrit au moment de l'invasion de l'Irak.

C'est une légère critique mais le film souffre d'être un peu épisodique. On dirait que Georges fait face à une crise personnelle, et en sort pour en faire face à une autre, et l'intrigue ne se développe pas de manière organique pour aboutir au dénouement. Par exemple, on ne nous présente un personnage secondaire qu'après le 1er tiers du film (elle n'a aucune réplique, mais on la voit jouer du piano), et elle devient extrêmement importante dans le dernier tiers. Il aurait été préférable de développer les intrigues en mêmes temps au lieu de les déployer une par une.

Voici d'autres petites remontrances. C'est sans conteste le film de Pattinson mais il est bien entouré. L'accent d'Uma Thurman est légèrement agaçant, mais sa performance de muse de Duroy est très solide. Christina Ricci est crédible dans son rôle de femme dans les bras de laquelle il retombe tout le temps . Et Kristen Scott-Thomas est toujours aussi gracieuse dans la peau de cette vieille femme seule , dont le mari ne lui dit plus qu'elle est belle. Philip Glenister et Colm Meaney sont aussi de brillants rôles secondaires.

Les costumes et les décors sont somptueux et évoquent avec beauté cette époque et ces lieux sans attirer forcément l'attention . Il n'y a pas de plans tape-à-l'oeil. Les réalisateurs Declan Donnellan & Nick Ormerod ont fait un travail absolument exceptionnel pour transformer la ville Budapest en une réplique de Paris. J'ai particulièrement apprécié les panneaux d'affichages ronds, une très belle touche Parisienne.

Bel Ami est un bon film d'époque , avec de bonnes performances et des observations intéressantes sur les relations entre différents sexes . Il n'excelle pas nécessairement mais il s'en sort assez bien et c'est un bon divertissement .

Je ne donne pas nécessairement de notes mais le festival du film de Jameson Dublin a demandé au public de donner un note allant de 1 (le pire) à 4 (le meilleur). Ainsi, j'ai donné une note de 3 sur 4 pour ce film

source themovieblmog via gossipgyal via ToR

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Lun 20 Fév - 23:29

JDIFF 2012 REVIEW – Bel Ami

Georges Duroy (Robert Pattinson) rises from penniless clerk to one of the most powerful men in Paris thanks to his manipulation of the city’s most influential women.

We have often seen chronicles of women using their sexuality for personal and professional gain, so it is a refreshing change to see a man doing the same thing on screen. It is also a refreshing change to see Robert Pattinson smile so much, and not sparkle in the sunlight. Bel Ami is adapted from Guy de Maupassant’s 1885 novel of the same name that chronicled his rise through the journalistic ranks.

Pattinson plays a young man who served in the army’s occupation of Algiers. On his return to Paris he finds himself penniless and destitute until a chance encounter with an old friend sets him on the road to wealth. Duroy is given the advice to get in with the wives of influential men and before long he is working for a newspaper – writing about his experiences as a cavalry officer – and is having an affair with Clotilde (Christina Ricci), but this is only the beginning for Georges Duroy. Pattinson is fine in the role of the young social climber, but he looks a little to contemporary to fit in with the period the film is set in. As well as this, Pattinson does not create much depth within the character; Duroy does not appear to have any motivation other than sex and money, even though a political scandal rages around him. There are hints of Dorian Gray about Georges Duroy – he is pretty but evil underneath it all, and has little concern for anything but himself.

Uma Thurman, Christina Ricci and Kirstin Scott Thomas play the women Duroy gets involved with. Thurman plays Madeleine, a woman who appears to be the opposite of Duroy in every way, she is not interested in money or sex – with her new husband anyway – but throws herself into work on the newspaper. Ricci’s portrayal of Clotidle creates a frivolous and socially unaware character, and Scott Thomas’s Madame Rousset is reduced to a snivelling schoolgirl as soon as the gaze of her ‘beautiful boy’ is turned on her. The women have a little more depth than Duroy, but while the audience is told that these women hold all the power, we are rarely given a demonstration of their actual influence.

Bel Ami could have been a great story about how sexual power is used to bring down a government, but instead it is boiled down to a tale about sex without any sensuality and characters that appear to have no connection to one another. The film is beautifully designed, but it appears that the characters are little more than decoration in these beautiful places; such is their lack of substance.

Directors Declan Donnellan and Nick Ormerod are famed for their work with the theatre, in particular with the company Cheek by Jowl, but it appears that they got lost in the medium of cinema and forgot about the message. Bel Ami looks very pretty, but it lacks the substance that one might expect from a film that encapsulates the power of the media to select and destroy governments.

In all, Bel Ami looks good, sounds good – the soundtrack by Rachel Portman is wonderful – but it lacks the story that could have made it anything more than a vapid but pretty drama. The film is enjoyable, but there is a rich vein of narrative that is waved in front of the audience from time to time, but never tapped. The film is superficially OK, but disappointing.

source hays at the movies via spunk ransom

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Lun 20 Fév - 23:30

Trad en cours...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Lun 20 Fév - 23:43

Critique de Bel Ami – Jameson Dublin Film Festival 2012

Georges Duroy (Robert Pattinson) passe de commis sans le sou à l'un des hommes les plus puissants de Paris grâce à sa manipulation des femmes les plus influentes de la ville.

Nous avons souvent vu des chroniques de femmes qui utilisent leur sexualité à des fins personnelles et professionnelles, c'est donc un changement rafraîchissant de voir un homme faire la même chose sur écran.C'est également un changement rafraîchissant de voir Robert Pattinson sourire autant, et de ne pas briller à la lumière du soleil. Bel Ami est adapté du roman éponyme de Guy de Maupassant écrit en 1885 qui raconte son ascension dans les rangs des journalistes.

Robert Pattinson joue un jeune homme qui a servi dansl'armée en Algérie. A son retour à Paris, il se retrouve sans le sou et sans ressources jusqu'à ce qu'une rencontre fortuite avec un vieil ami le mette sur le chemin de la richesse. On conseille à Duroy d'obtenir les bonnes grâces des épouses des hommes influents et en un rien de temps , il travaille pour un journal – il écrit sur ses expériences en tant qu'officier de la cavalerie - et il entame une liaison avec Clotilde (Christina Ricci), mais ce n'est que le début pour Georges Duroy. Robert Pattinson est très bien dans le rôle de jeune homme qui grimpe l'échelle sociale, mais il semble un peu trop contemporain pour s'adapter à la période où le film se déroule. En plus de cela, Robert Pattinson ne crée pas beaucoup de profondeur dans le personnage; Duroy ne semble pas avoir d'autre motivation que le sexe et l'argent, même si une scandale politique fait rage autour de lui. Il y a un peu de Dorian Gray chez Georges Duroy - il est beau , mais diabolique avant tout et ne se soucie de rien d'autre que lui-même.

Uma Thurman, Christina Ricci et Kirstin Scott Thomas jouent les femmes que séduira Duroy. Thurman joue Madeleine, une femme qui semble être l'opposé de Duroy, dans tous les sens du terme, elle n'est pas intéressée par l'argent ou le sexe - avec son nouveau mari de toute façon -, mais se jette dans le travail pour le journal. Ricci incarne Clotilde et crée un personnage frivole et socialement ignorent, et Scott Thomas est Madame Rousset et elle est réduite à une écolière pleurnicheuse dès que son regard de son «bel ami » est tournée sur elle. Les femmes ont de la profondeur un peu plus que Duroy, mais tandis qu'on dit au public que ces femmes détiennent tout le pouvoir , on ne nous donne pas de démonstration réelle de leur influence.

Bel Ami aurait pu être une belle histoire sur la façon dont la puissance sexuelle est utilisée pour faire tomber un gouvernement, mais il est plutôt réduit à une histoire de sexe sans aucune sensualité et des personnages qui semblent n'avoir aucun lien les uns avec les autres. Le film est magnifiquement conçu, mais il semble que les personnages font un peu plus partie du décor que les endroits magnifiques où ils sont, et ils manquent tant de substance.

Réalisé par Declan Donnellan et Nick Ormerod qui sont célèbres pour leur travail au théâtre, en particulier avec la compagnie Cheek by Jowl, mais il semble qu'ils se sont perdus dans le milieu du cinéma et ont oublié le message. Bel Ami est très joli, mais il manque la substance que l'on pourrait attendre d'un film qui encapsule le pouvoir des médias qui sélectionne et détruit les gouvernements.

En bref, Bel Ami semble bon, a l'air bien - la bande sonore par Rachel Portman est merveilleuse - mais il lui manque l'histoire qui aurait pu en faire autre chose que ce drame insipide mais joli. Le film est agréable, mais il ya une riche veine de récit qui est agitée devant le public de temps à autre, mais jamais exploitée. Le film est superficiellement OK, mais décevant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jel
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 6638
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 0:47


Il y a beaucoup de critiques négatives Neutral
Revenir en haut Aller en bas
babe
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 7292
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 34
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 1:13


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Karinou
Rob'nubilé
Rob'nubilé
avatar

Nombre de messages : 257
Date d'inscription : 26/12/2011
Age : 43
Localisation : dans L'ain

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 9:51

Revenir en haut Aller en bas
mag
Rob'stiné
Rob'stiné
avatar

Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 37

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 10:54

je vais arrêter de lire les critiques je suis en général totalement énervée après, franchement elles sont toutes plus mauvaises les une que les autres c'est à ce demander si ils font ça parce que c'est Rob ou si le film ne vaut rien, mais quand on lit ce qu'ils disent de Rob, je crois que c'est juste pour le descendre tout simplement, ça me dégoute. J'espère juste que le taux d'audience n'en souffrira pas trop je suis écoeurée par ce systeme
Revenir en haut Aller en bas
vavounette
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 8932
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 43
Localisation : dans un trou lorrain lol

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 14:50

les filles
c devenu un sport de le critiquer et j'ai bien l'impression que c le seul à avoir droit à autant de critiques!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 15:08

Comme je l'ai déjà dit, il s'en prend plein la tête mais c'est lui qui porte le film donc ... mais il n'y a pas que lui. On dit aussi que la scènariste n'a pas fait son boulot et que les réalisateurs sont nuls aussi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 44
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 15:15

pour toutes ces critiques ,eh oui ccomme tu le dis c'est lui qui porte le film donc c'est lui qu'on critique,j'attend aussi avec impatience vos impressions à toi et à Babe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
babe
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 7292
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 34
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 15:33

ptiteaurel a écrit:
Comme je l'ai déjà dit, il s'en prend plein la tête mais c'est lui qui porte le film donc ... mais il n'y a pas que lui. On dit aussi que la scènariste n'a pas fait son boulot et que les réalisateurs sont nuls aussi.
les critiques ne sont effectivement pas tendres avec Rob, mais pas forcément contre lui...la seule chose énervante c'est de voir vampire ou twilight apparaître systématiquement...En gros, Rob n'est pas très bon mais joue surtout dans un film assez mal fait... réponse dans 1 semaine et un jour Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
mag
Rob'stiné
Rob'stiné
avatar

Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 37

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 15:47

babe tu vas pouvoir aller le voir en belgique ?? je t'envie^^
vous avez raison, il est la tête d'affiche mais je trouve les critiques un peu dur, quand à vampire et twilight, combien d'années faudra avant qu'on ne voit plus ça sur un article qui lui est consacré ?? longtemps à mon avis
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 15:48

Citation :
En gros, Rob n'est pas très bon mais joue surtout dans un film assez mal fait...

Tu as très bien résumé ces critiques Babe Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
vavounette
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 8932
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 43
Localisation : dans un trou lorrain lol

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 16:05

je comprends bien mais j'ai l'impression que quelque soit le film qu'il fera il sera toujours critiquer!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
clarys
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 596
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 41
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 17:15

Je vous dit merci les filles pour tout votre travail mais j'avoue que je n'ai lu aucune critique, je préfère me faire ma propre impression...

Les "critiques" portent bien leur nom en général, pour moi ce sont des pseudo... des pseudo-rien en fait, des artistes ratés, des gens qui n'ont pas trouvé leur place dans le cinéma et qui déglinguent tout ce qui peut leur rappeler ce qu'ils ne sont pas devenus... Je parle en connaissance de cause, j'en ai dans ma famille !
Revenir en haut Aller en bas
mag
Rob'stiné
Rob'stiné
avatar

Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 37

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 17:46

clarys a écrit:
Je vous dit merci les filles pour tout votre travail mais j'avoue que je n'ai lu aucune critique, je préfère me faire ma propre impression...

Les "critiques" portent bien leur nom en général, pour moi ce sont des pseudo... des pseudo-rien en fait, des artistes ratés, des gens qui n'ont pas trouvé leur place dans le cinéma et qui déglinguent tout ce qui peut leur rappeler ce qu'ils ne sont pas devenus... Je parle en connaissance de cause, j'en ai dans ma famille !

c'est joliment dit, et je me rappelle souvent ce qu'a dit Lozia de TF lorsqu'elle est allée à la projection de Breaking dawn avec la presse, comme quoi la plupart préféraient pianoter sur leurs portable plutot que de regarder le film et que le mec a coté d'elle dormait carrément ! on peut voir à quel point ils font bien leur travail, c'est désolent et ça me met en boule, vive le système !

Bref, j'espère juste que le public appréciera et nous aussi
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 21:14

Critique de Bel Ami suite au Jameson Dublin Film Festival par Entertainment.ie

Directed by acclaimed theatre directors Declan Donnellan and Nick Ormerod (aka Cheek by Jowl), Bel Ami is a sumptuous adaptation of Guy de Maupassant’s 1885 novel about an ex-soldier turned journalist who ascends the social ladder, trading one well-connected wife for another.

More social mountaineer than mere climber – after six months working as a clerk in a Parisian newspaper peasant-born Georges Duroy (Robert Pattinson) rises to political editor and becomes a valued member of the incestuous Parisian literati. He is soon the object of affection of three influential women: an unlikely mentor (played by Uma Thurman) who helps him to write his first articles; Clotilde (Christina Ricci) who becomes his passionate mistress, and his boss’s wife (Kristin Scott Thomas), who becomes an unwitting pawn in his ambitious plans.

Based on de Maupassant’s own journalistic career, Bel Ami is both a portrait of Paris and a turbulent sexual merry-go-round in the style of La Ronde and Laclos’s Les Liaisons Dangereuses, complete with amoral characters, heightened sexual economics and the triumph of experience over innocence. With a smart cast and a particularly impressive performance by the underrated Pattinson, first time directors Donnellan and Ormerod have fashioned a highly amusing divertissement. - Gráinne Humphreys, Jameson Dublin International Film Festival

source via spunk ransom

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Bel Ami] Critiques Médias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheRpattzRobertPattinson.blogspot.fr | The RPattz Club :: Let s talk about RPattz :: Silence... Moteur... And action... :: Filmographie :: Bel ami-
Sauter vers: