The RPattz Club, Forum du site Therpattzrobertpattinson.blogspot.fr
 
Accueilhttp://therpattzrobertpattinson.blogspot.fr/CalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Bel Ami] Critiques Médias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 21:14

Trad en cours...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 21:25

Critique de Bel Ami suite au Jameson Dublin Film Festival par Entertainment.ie

Réalisé par les reconnus directeurs de théâtre Declan Donnellan et Nick Ormerod (alias Cheek by Jowl), Bel Ami est une adaptation somptueuse du roman de Guy de Maupassant de 1885 sur un ancien soldat devenu journaliste et qui monte l'échelle sociale en passant d'une femme à l'autre.

Ce n'est plus l'échelle qu'il grimpe mais bel et bien une montagne – après avoir travaillé 6 mois comme employé dans une journal Parisien,Georges Duroy, d'origine paysanne (Robert Pattinson) devient rédacteur en chef politique et devient une valeur sure d'un petit cercle fermé parisien. Il devient rapidement l'objet d'affection de 3 femmes influentes: un mentor improbable (incarnée par Uma Thurman) qui l'aide à écrire ses premiers articles: Clotilde (Christina Ricci) qui devient sa passionnée maîtresse, et la femme de son patron (Kristin Scott Thomas), qui est un pion assez gênant dans son ambitieux plan.

Basé sur la propre carrière journalistique de de Maupassant , Bel Ami est à la fois un portrait de Paris et un manège sexuel assez turbulent dans du livre de La Ronde et Laclos, Les Liaisons Dangereuses, il regorge de personnages complétement sans aucune morale, il y a beaucoup de sexualité et cela marque le triomphe de l'expérience sur l' innocence. Avec un cast intelligent et une performance particulièrement impressionnant du sous estimé Pattinson, les réalisateurs débutants, Donnellan and Ormerod , nous ont concocté un divertissement hautement amusant

Gráinne Humphreys, Jameson Dublin International Film Festival

source via spunk ransom

_________________
Revenir en haut Aller en bas
babe
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 7292
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 21:27

bah alors eux....ils disent rien du tout lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 21:27

Citation :
une performance particulièrement impressionnant du sous estimé Pattinson

ils disent l'essentiel lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
babe
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 7292
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 21:30

j'avais même pas vu

_________________
Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 44
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 21:34

ptiteaurel a écrit:
Citation :
une performance particulièrement impressionnant du sous estimé Pattinson

ils disent l'essentiel lol!

c'est ce que j'allais dire

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 21:47

babe a écrit:
j'avais même pas vu

ah bah bravo lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 44
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 21:51

lol! Pour une foi qu'ils disent un truc positif

_________________
Revenir en haut Aller en bas
babe
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 7292
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mar 21 Fév - 21:57

lilipucia a écrit:
lol! Pour une foi qu'ils disent un truc positif
c'est surement pour ça, mes yeux n'ont pas voulu y croire lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jel
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 6638
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mer 22 Fév - 0:42


Ouf une critique positive
Revenir en haut Aller en bas
Valy
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 3082
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 57
Localisation : Nancy (54)

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mer 22 Fév - 1:14

pour tes précieuses traductions
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 69
Localisation : Un petit coin au soleil

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mer 22 Fév - 8:16

Dit toi qui va le voir dans quelques jours tu pourras nous donner ton ressentie Wink

_________________

" La frénésie que je suscite aujourd'hui ne me fera jamais oublier les horreurs que j'ai pu lire a mon sujet " Robert Pattinson"
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 1104
Date d'inscription : 15/10/2011
Age : 36
Localisation : Franche Comté

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mer 22 Fév - 9:49

bon, ben y'en a une ou deux qui sont un peu plus positives que les autres.. OUF, certains sont objectifs !!!

Comme le dit Mag avec Lozia, il me semble aussi qu'elle disait que les journalistes avaient déjà écrit leur critique avant de voir le film, que pdt la projection, ils faisaient tout sauf suivre le film et qu'après ils balancaient leur critique sur le net.... ça veut tt dire....

bref, contente qu'Aurel et Babe aillent voir le film très bientôt, on aura de vraies critiques !!
Revenir en haut Aller en bas
mag
Rob'stiné
Rob'stiné
avatar

Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 37

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mer 22 Fév - 11:39

comme quoi les miracles existent mdr
Revenir en haut Aller en bas
nicolisandra
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 9405
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 44
Localisation : ici et ailleurs

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Mer 22 Fév - 13:19


_________________
Revenir en haut Aller en bas
babe
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 7292
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Jeu 23 Fév - 18:13



For Guy de Maupassant's classic novel, there couldn't be a more timely point at which to arrive on the big screen. With its themes of political and journalistic corruption and the prospect of an unpopular foreign war, it's as relevant now as it ever was, and in many ways it functions as a picture of transition between the oft-romanticised 18th century and the brutal modern age.

For many, of course, the main reason to see this will be star Robert Pattinson. He certainly doesn't disappoint, but largely because he knows how to play an unlikeable character well, and it's anyone's guess how fans will react to that. He's often shirtless, of course, because all young Georges - the bel ami of the title - has to sell when he arrives in Paris is his body. But Georges isn't looking to scrape a living on the streets. The other thing he possesses is ambition. By seducing rich women, he fancies he might find a means of manipulating rich men and climbing up the social ladder.

It's a popular conceit, and Georges is completely, hopelessly wrong - wide open to being taken advantage of by women far more sophisticated than he is - but it's how he comes to recognise this, and adapt, despite his limited intelligence and lack of any real talent, that makes up the meat of the film. Because Pattinson isn't afraid to play weakness, mediocrity or petty spite, he is perfect in the role, less romantic hero than would-be Bullingdon boy. His ability to keep the audience interesed in his fate despite this illustrates real talent.

Then there are the women. Cast against type, they are scarcely recognisable. There's Christina Ricci as the playful, smitten Clothilde; Kristen Scott Thomas as fragile older woman Virginie; and Uma Thurman as the formidable Madeleine. One cannot help but recall her vulnerable Cecile in Dangerous Liaisons; here she is all grown up, no less desirable, but with much more in common with Laclos' Marguise de Meurteuil. Each woman gives it her all, seemingly relishing the chance to do something different. Wages for this film were apparently low - everyone was doing it for love, and it shows. This is a fantastic chance to see some of the industry's greatest talents at the top of their game.

There's a lot of story to the original Bel Ami and, of necessity, it has been trimmed down here. The result is easier to follow but there are places where it doesn't quite make the jump successfully, forcing the actors to go through emotional shifts that seem too rushed to be convincing. It's also difficult, in this timeframe, to communicate successfully the particular social pressures - especially with regard to class - that limit Georges' options and contribute to shaping his fate. Yet the core of the story, its themes and atmosphere are effectively preserved and Maupassant's own self-written epitaph - "I have coveted everything and taken pleasure in nothing" - echoes through what becomes, despite Georges' superficial success, a cautionary tale.

Where it stumbles, Bel Ami is swept along by a ravishing score from Lakshman Joseph De Saram and Rachel Portman. Stefano Falivene's cinematography gives depth and colour to this historic Paris (actually Belgrade), with a lush variety of interiors from the grim squalor of Georges' first home to the smoke-filled, wood panelled offices of the newspaper where he finds employment and the elegant drawing rooms of the well-to-do. The costuming is also superb and well suited to the individual characters, not just getting by on being beautiful. All in all, it's a treat for fans of historical romance and a film with plenty of important, if unpleasant, things to say.

Jennie Kermode - Eye for film via RPLife

_________________
Revenir en haut Aller en bas
babe
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 7292
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Jeu 23 Fév - 18:13

Traduction en cours...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Jeu 23 Fév - 19:01

2 critiques suite au festival du film de Glasgow

imagebam.com

Pour faire les louanges de Rpattz

Y a t-il autre chose chez Robert Pattinson que son air mélancolique et ses cheveux touffus?

Cédric Diggory, Edward Cullen et à présent Georges Duroy. A 25 ans , le beau gosse Robert Pattinson, affectueusement surnommé Rpattz, a décroché un nouveau rôle, dans l'adaptation du roman de Guy de Maupassant , qui va mettre les fidèles de la Team Edward à genou. Il laisse derrière lui son personnage d'Edward Cullen , le pâle vampire scintillant, et se glisse dans la peeau d'un homme plus apte à répondre aux désirs des femmes. Les coeurs ont déjà battu ma chamade à Glasgow alors que des fans passionnés demandaient de ses nouvelles à leur arrivée au festival du film de Glasgow depuis que le programme avait été dévoilé. (Manque de peau les Twi Hards, il est resté à LA pour siroter des cocktails avec Kristen Stewart

Ces fans de Pattz sont connus pour ferveur qui leur est propre. Certains se faufilent devant la propriété de ses parents, énervé de constater qu'il n'est pas à la maison. Une chose est sure, il y aura des feux d'artifices lors de l'avant première de ce film au festival ( mercredi 22 février)

Si ( bien que présent à l'écran) la présence de Mr Pattinson n'est pas suffisante pour enfermer vos filles, Bel Ami risque d'engendrer encore plus d'évanouissement lors des projections au festival et pas seulement de la part des adolescentes car son personnage, Georges Duroy, couche avec la crème de la crème parisienne. Ces femmes sont incarnées par Christina Ricci, Uma Thurma et Kristin Scott Thomas. Oh la la.

Avec Pattinson qui se défait du fardeau Edward Cullen, allant de l'avant alors que les fans de Twilight attendent avec impatience le dernier volet qui sortira cette année, Bel Ami semble être un choix en avant intéressant. Bien qu'on l'ait vu de manière plus traditionnelle dans Water for Elephants, sa fixation sur l'amour interdit et pour les forces obscures ne l'empêcheront pas de se morfondre longtemps. Au contraire, Bel Ami et son prochain film avec David Cronenberg, qui a déjà dit que Pattinson était le meilleur acteur avec qui il avait travaillé, semblent transformer la froid vampire en une star au sang chaud qui a une grande réputation.

imagebam.com

Robert Pattinson offre sa meilleure performance à l'écran en incarnant ce célèbre goujat, George Duroy dans cette belle adaptation du roman classique de Guy de Maupassant. A Paris dans les années 1890, Georges est un ancien soldat sans la sou. Il s'incruste de manière inattendu dans la haute société et il découvre rapidement que le pouvoir réel à Paris ne repose pas dans les mains des hommes mais dans celles de leur épouse ou maîtresse. Madeleine (Uma Thurman), Virginie ( Kristin Scott Thomas) et Clothilde (Christina Ricci) sont toutes candidates et ce séducteur insensible et cet ariviste sans scrupules recherche sans cesse la richesse et le pouvoir. On a une allusion à American Psycho de Patrick Bateman dans l'interprétation qui vous donne la chair de poule de ce charmeur déplaisant.

source via RPlife


_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Jeu 23 Fév - 20:00

Critique par The Guardian

Journalism is a glamorous trade in Guy de Maupassant's Bel Ami, as Declan Donnellan and Nick Ormerod's film adaptation (released in the US next week and in the UK a week later) underlines by casting Robert Pattinson as Georges Duroy and Uma Thurman, Kristin Scott Thomas, Christina Ricci and Holly Grainger as women drawn to the rising Parisian reporter. As well as introducing him to them and assisting his progress as a social climber, working for La Vie Française gives him the power to manipulate or bring down ministers.

What he epitomises too, though, is a press that's sordid and shallow, advancing the personal ends of journalists and owners with no underlying ethical code. Writing talent and a lengthy building up of specialist knowledge aren't essential: Duroy owes both his scoops and the bite of his prose to Madeleine (Thurman), his passport to political circles and initially the real author of what appears under his byline.

Bel Ami belongs to a group of works written between 1880 and 1910 in which novelists take aim at journalists, who are portrayed as either vilely willing to stain reputations (Zola's Nana, Henry James's The Reverberator) or moral vacuums drawn into loathsome schemes (The Wings of the Dove). That this reflects antagonism between connected tribes is clearest in Balzac's earlier Lost Illusions, where the hero, Lucien Chardon, after arriving in Paris shuttles between the two worlds of book and newspaper publishing, writing for eternity and tomorrow.

One day he is a starving, celibate, unpublished poet, the next, as a venal paper's theatre critic, he has a guaranteed income and a mistress and is admitted to a dashing gang who party every night. What perhaps particularly irked the novelists, beyond their moral revulsion, is that these secret sharers who prostitute their writing have so much fun and exercise so much influence. "You're now about to become one of the hundred privileged persons who foist their opinions on the French public," Lucien is told. "You can make a man curse the day he was born. You can draw a regular income – in sensual pleasure – from all the actresses … Publishers will queue up outside your flat."

source theguardian.co.uk via RobPattzNews

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Jeu 23 Fév - 20:01

Trad en cours...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
babe
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 7292
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Jeu 23 Fév - 20:06



Traduction de Eye For Film


Le roman de Maupassant ne pouvait pas tomber plus à point sur les écrans. Avec ses thèmes sur la corruption politique et journalistique et la perspective d'une impopulaire guerre à l'étranger, c'est aussi pertinent aujourd'hui que ça ne l'a jamais été, et de bien des façons ça tient rôle d' image de transition entre le souvent-romancé 18ème siècle et les violents temps modernes.

Pour beaucoup, bien sûr, la principale raison pour aller le voir sera la star Robert Pattinson. Il ne déçoit certainement pas, mais en grande partie parce qu'il sait comment bien jouer un personnage antipathique, et impossible de savoir comment les fans vont réagir à cela. Il est souvent torse nu, bien sûr, parce que tout ce qu'à le jeune Georges - Le Bel Ami du titre - a vendre quand il arrive à Paris, c'est son corps. Mais Georges ne tient pas à vivoter dans les rues. L'autre chose qu'il possède, c'est l'ambition. En séduisant de riches femmes, il s'imagine qu'il pourrait trouver un moyen de manipuler les hommes riches et grimper l'échelle sociale.

C'est une idée populaire, et Georges a complètement et désespérément faux – il laisse libre court à des femmes bien plus sophistiquées que lui de profiter de lui - mais c'est la façon dont il parvient à le reconnaître, et à s'y adapter, en dépit de son intelligence limitée et de son manque de réel talent, qui donne sa substance au film. Parce que Robert Pattinson n'a pas peur de jouer la faiblesse, la médiocrité ou la mesquinerie, il est parfait dans le rôle, un héros moins romantique qu'un aspirant au Bullingdon Club (Nota: Le Bullingdon Club est un cercle d'étudiants d'Oxford qui se distingue par l'aisance de ses membres et le comportement destructeur et provocateur de ceux-ci.) . Sa capacité à garder l'intérêt du public pour son sort en dépit de ça illustre un réel talent.

Ensuite il y a les femmes, choisies pour des rôles à contre-courant. Il y a Christina Ricci en Clothilde joueuse et éperdument amoureuse, Kristin Scott Thomas en Virginie, une femme mature et fragile; et Uma Thurman en impressionnante Madeleine. On ne peut pas s'empêcher de se rappeler sa vulnérable Cécile dans Les Liaisons dangereuses; ici, elle a bien grandi, n'en est pas moins désirable, mais a beaucoup plus en commun avec la Marquise de Merteuil de Laclos. Chaque femme donne tout, savourant visiblement la chance de faire quelque chose de différent. La rémunération pour ce film était apparemment basse - tout le monde l'a fait pour l'amour, et ça se voit. C'est une chance fantastique de voir certains des plus grands talents de l'industrie au sommet de leur jeu.

Il y a beaucoup d'histoire dans l'original de Bel Ami et, par nécessité, cela a été revu à la baisse ici. Le résultat est plus facile à suivre, mais il y a des endroits où l'enchainement n'est pas une réussite, ce qui oblige les acteurs à passer par des changements émotionnels qui semblent trop précipités pour être convaincants. Il est également difficile, dans ce délai, de réussir à faire passer les pressions sociales particulières – notamment en ce qui concerne la catégorie sociale - qui limitent les options de Georges et contribuent à façonner son destin. Pourtant, le noyau de l'histoire, ses thèmes et l'atmosphère sont effectivement préservés et l'épitaphe - «J'ai tout convoité et pris le plaisir dans rien" - elle-même écrite par Maupassant fait écho au travers de ce qui devient, malgré le succès superficiel de Georges, un récit édifiant.

S'il trébuche, Bel Ami est porté par un ravissant score de Lakshman Joseph Saram De et Rachel Portman. La photographie de Stefano Falivene donne de la profondeur et de la couleur à ce Paris historique (en fait, Belgrade), avec une variété luxuriante des intérieurs, de la sombre et misérable première maison de Georges aux bureaux enfumés et boisés du journal où il trouve un emploi en passant par les élégants salons des gens aisés. Les costumes sont également superbes et bien adaptés à chaque personnage, et pas juste pour faire beau. Dans l'ensemble, c'est un régal pour les fans d'histoires romantiques et un film sur lequel, on aura des tas de choses importantes à dire, même si elles seront désagréables

Jennie Kermode - Eye For Film via RPLife

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Jeu 23 Fév - 20:17

babe


Traduction de The Guardian

Le journalisme est un métier glamour dans le roman de Guy de Maupassant Bel Ami, ce que le film de Declan Donnellan et Nick Ormerod (qui sortira aux Etats-Unis la semaine prochaine et au Royaume-Uni une semaine plus tard) souligne dans ce film avec Robert Pattinson en Georges Duroy et Uma Thurman, Kristin Scott Thomas , Christina Ricci et Holly Grainger en tant que femmes atirées par ce journaliste montant Parisien. Après avoir eu sa présentation et après avoir été témoin de ses progrès d'arriviste, on le voit travailler pour La Vie Française et cela lui donne le pouvoir de manipuler ou de mettre à genou les ministres.

Ce qu'il met aussi en exergue c'est une presse qui est sordide et peu profonde, permettant la suprémacie des fins personnelles des journalistes et des propriétaires sans aucun code éthique sous-jacent. Un talent pour l'écriture et la construction de longue haleine de connaissances spécialisées ne sont pas indispensables: Duroy doit à la fois ses scoops et le mordant de sa prose à Madeleine (Thurman), son passeport pour les milieux politiques et en premier lieu l'auteur réel de ce qui est publié sous sa signature.

Bel Ami appartient à un groupe d'œuvres écrites entre 1880 et 1910, dans lesquelles les romanciers prennent our cibles les journalistes, qui sont dépeints comme étant lâchement disposés à entacher les réputations (Nana de Zola, Henry James et son The Reverberator) ou des aspirateurs morals atirés dans des plans détestables (The Wings of the Dove). C'est ce qui reflète l'antagonisme entre les clans connectés comme on peut le voir dans Illusions perdues de Balzac plus tôt, où le héros, Lucien Chardon, après son arrivée dans les sphères Parisiennes oscille entre les deux mondes du livre et l'édition de journaux, écrivant pour l'éternité et le lendemain.

Un jour, il est un affamé, célibataire, poète non publié, le lendemain , il est le critique de théâtre vénal, il dispose d'un revenu garanti et d'une maîtresse et est admis dans un groupe fringant qui ait la fête tous les soirs. Qu'est-ce qui a particulièrement irrité les romanciers, au-delà de leur dégoût moral, c'est que ces partageurs de secrets se prostituent de leur écriture et ont tellement de plaisir à exercer autant d'influence. "Vous êtes maintenant sur le point de devenir l'une des centaines de personnes privilégiées qui refiler leurs opinions sur le public français" dit on à Lucien. "Vous pouvez faire maudir à un un homme le jour où il est né. Vous pouvez obtenir un revenu régulier , dans le plaisir sensuel , de toutes les actrices ... les éditeurs feront la queue devant votre appartement"

theguardian.co.uk source via RobPattzNews

_________________
Revenir en haut Aller en bas
babe
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 7292
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Jeu 23 Fév - 20:21


_________________
Revenir en haut Aller en bas
belladeludo
Uploadeuse
Uploadeuse
avatar

Nombre de messages : 13333
Date d'inscription : 05/06/2010
Age : 56
Localisation : Trop loin de lui

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Jeu 23 Fév - 20:34

babe et pour les critiques traduites mais comme Clarys, je vais éviter de les lire sinon
Merci à toutes les 2
Revenir en haut Aller en bas
nicolisandra
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 9405
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 44
Localisation : ici et ailleurs

MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   Jeu 23 Fév - 20:52

Les filles

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Bel Ami] Critiques Médias   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Bel Ami] Critiques Médias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheRpattzRobertPattinson.blogspot.fr | The RPattz Club :: Let s talk about RPattz :: Silence... Moteur... And action... :: Filmographie :: Bel ami-
Sauter vers: