The RPattz Club, Forum du site Therpattzrobertpattinson.blogspot.fr
 
Accueilhttp://therpattzrobertpattinson.blogspot.fr/CalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Cosmopolis] Revue de presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 14 ... 24  Suivant
AuteurMessage
belladeludo
Uploadeuse
Uploadeuse


Nombre de messages : 13333
Date d'inscription : 05/06/2010
Age : 55
Localisation : Trop loin de lui

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Mar 22 Mai - 12:12

& Lidwine
@Lidwine S'il n'y a pas de photo c'est donc sûrement inventé
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 36
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Mar 22 Mai - 12:49

lidwine a écrit:
voici un lien vers un article sur notre chouchou

http://www.news-de-stars.com/robert-pattinson/robert-pattinson-il-interrompt-une-seance-photo-trop-sexy_art69044.html

Sans trop de surprise il n'est pas très allaise avec l'objectif. La séance avait l'aire d'être assez hot

C'est une invention totale Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
lidwine
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 1354
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 38
Localisation : sable sur sarthe / france

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Mar 22 Mai - 23:05

ptiteaurel a écrit:

C'est une invention totale Wink

il est vrai que ça parait un peu gros
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 36
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Mer 23 Mai - 17:35

Delano Magazine (Luxemberg) Totes “Cosmopolis” As the Must-See Movie of 2012!

It is not often that a film ranks so highly in our listings, but David Cronenberg’s “Cosmopolis” has been widely touted as the must-see movie of 2012.

With Robert Pattinson in the lead role, it also looks likely to score the Canadian master his biggest ever box office hit. Whether the fans of Pattinson who will flock to see their screen idol’s new film will be able to stomach Cronenberg’s very realistic violence and sex after all the pre-teen fluff of the Twilight films remains to be seen.

Certainly the teaser trailer shows glimpses of the sort of graphic brutality Cronenberg delivered in A History of Violence and Eastern Promises (both starring the thinking woman’s Pattinson, Viggo Mortensen).

Cosmopolis is based on Don DeLillo’s novel about the day in the life of billionaire Eric Packer (Pattinson). Most of that day is spent in his chauffeur-driven limo, but it is nevertheless a day brimful of incident, hedonism and menace–for this is a book and film that, even in its most wilfully obscure moments, speaks volumes about contemporary life and where society is headed.

source via spunk ransom

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 36
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Mer 23 Mai - 17:44

Trad en cours....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 36
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Mer 23 Mai - 18:10

Le magazine Delano (Luxemberg) mets “Cosmopolis” dans la catégorie film à voir de 2012!

Ce n'est pas si souvent qu'un film est si bien noté de notre part, mais le film de David Cronenberg “Cosmopolis” fait sans conteste partie des films à voir de 2012.

Avec Robert Pattinson dans le rôle principal, il semblerait que le maître Canadien va réaliser son meilleur score au box office. Est ce que les fans de Pattinson vont se déplacer en masse pour voir leur idole à l'écran dans son nouveau film et auront ils le cran de supporter le réalisme de la violence et du sexe après les épisodes Twilight . Cela reste à voir.

Les bandes d'annonces nous ont donné un aperçu du côté graphique de la violence chez Cronenberg , déjà vu dans A History of Violence et Les Promesses de l'Ombre.

Cosmopolis est adapté du roman de Don DeLillo sur la journée d'un milliardaire Eric Packer (Pattinson). La plus grande partie de sa journée se déroule dans sa limousine avec chauffeur, mais ce sera une journée marquée de nombreux incidents,d'hédonisme et de menace–car c'est un livre et un film , même dans ses moments les plus sauvagement obscures, on en dit long sur la vie moderne et où la société se dirige.

source via spunk ransom

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 68
Localisation : Un petit coin au soleil

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Mer 23 Mai - 18:29


_________________

" La frénésie que je suscite aujourd'hui ne me fera jamais oublier les horreurs que j'ai pu lire a mon sujet " Robert Pattinson"
Revenir en haut Aller en bas
babe
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 7292
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Mer 23 Mai - 18:34


_________________
Revenir en haut Aller en bas
sabrinalor
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 6015
Date d'inscription : 17/11/2011
Age : 47
Localisation : lorraine

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Mer 23 Mai - 19:37


_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 43
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Mer 23 Mai - 20:27


_________________
Revenir en haut Aller en bas
lidwine
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 1354
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 38
Localisation : sable sur sarthe / france

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Mer 23 Mai - 22:04

Revenir en haut Aller en bas
belladeludo
Uploadeuse
Uploadeuse


Nombre de messages : 13333
Date d'inscription : 05/06/2010
Age : 55
Localisation : Trop loin de lui

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Mer 23 Mai - 23:08

Revenir en haut Aller en bas
vavounette
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 8932
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 42
Localisation : dans un trou lorrain lol

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Jeu 24 Mai - 0:23


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jel
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 6638
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Jeu 24 Mai - 1:03

Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 36
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Jeu 24 Mai - 12:20

Interview de David Cronenberg avec Le Point

David Cronenberg : "Relisez Marx !"

Son "Cosmopolis", d'après Don DeLillo, est le film-choc du 65e Festival de Cannes.

Cronenberg. Pattinson. DeLillo. Trois noms qui sonnent comme les trois coups qui précèdent un lever de rideau. C'est le producteur Paulo Branco qui a orchestré la rencontre d'un roman culte, Cosmopolis (paru en France en 2003 chez Actes Sud) et du grand cinéaste canadien, spécialiste des adaptations prétendument impossibles (Le festin nu, d'après Burroughs, Crash, d'après J. G. Ballard). Et c'est Cronenberg qui a eu l'idée de confier le rôle du milliardaire Eric Packer, ce roi de notre temps, à l'acteur le plus médiatisé du moment, le vampirique Robert Pattinson. Le résultat est un film-choc, une plongée abyssale dans la psyché collective, une épopée de la déroute du capitalisme.

Pourquoi tourner aujourd'hui une adaptation de Cosmopolis ?


Parce que c'est un roman prophétique. Il a été publié il y a onze ans, et on y trouve ce que nous vivons aujourd'hui : la crise financière, les émeutes du type Occupy Wall Street, la révolte contre le capitalisme. Pendant que nous tournions le film à Toronto, les journaux télévisés retransmettaient les images des manifs à New York. Étrange rencontre de la réalité et de la fiction. Je voulais m'attaquer à la question de l'argent, ce monstre que nous avons créé et qui, comme celui du professeur Frankenstein, échappe à notre contrôle. En adaptant Cosmopolis, j'ai été très fidèle, avec quelques ajustements à la modernité : la monnaie qui supplante les autres est le yen chez DeLillo, mais, dans mon film, c'est le yuan.

Les insurgés du film sont cependant plus radicaux que les activistes d'aujourd'hui...

Oui, car au fond le mouvement Occupy Wall Street consiste à dire : incluez-nous dans le club ; nous aussi, nous voulons être milliardaires ! Les anticapitalistes de Cosmopolis veulent détruire le système, c'est différent. Mais ce que Marx démontre brillamment, c'est que le capitalisme est capable de tout réutiliser, de tout recycler, y compris la contestation. C'est pourquoi il s'est révélé jusqu'ici impossible à détrôner.

Votre film semble dire : Marx avait raison !

Mais oui, car sa compréhension du capitalisme était très fine. Dans Le capital, il lance des mises en garde que nous aurions bien fait d'écouter. Il faut relire Marx aujourd'hui, non pour trouver une solution politique - car le XXe siècle a prouvé que c'était une impasse -, mais pour analyser notre époque.

Cosmopolis est un exercice formel : une traversée de New York en limousine...

Cette limousine, c'est un cocon, le lieu qu'Eric a conçu pour s'isoler du monde, le garder à distance, et c'est aussi un cercueil. J'ai cherché à traduire, à l'image, l'étrangeté du monde intérieur d'Eric. Voilà pourquoi le sol de la limousine est en marbre, pourquoi, aussi, la vision de la ville paraît légèrement artificielle. Elle défile derrière les vitres en transparence, une vieille technique qu'utilisait beaucoup Hitchcock. Chez moi, c'est délibéré : il s'agit de souligner combien Eric s'est enfermé en lui-même.

Vous confiez à un acteur connu pour un rôle de vampire la tâche d'incarner le capitalisme : est-ce vraiment un hasard ?

Je ne pense pas à l'aura qui entoure un acteur quand je le choisis... Robert Pattinson avait l'âge du rôle, la capacité de prendre l'accent américain et le registre pour jouer l'homme tout-puissant qui devient, au fur et à mesure du film, vulnérable. Et puis il faut un grand nom pour trouver des financements, rassurer les banques, vendre le film : on est en plein dans Le capital !

Cosmopolis, en salles le 25 mai.

Source le point.fr
Merci à Elsa pour l'info

_________________
Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 43
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Jeu 24 Mai - 14:38


_________________
Revenir en haut Aller en bas
vavounette
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 8932
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 42
Localisation : dans un trou lorrain lol

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Jeu 24 Mai - 17:31


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jel
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 6638
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Jeu 24 Mai - 23:49

Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 36
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Ven 25 Mai - 10:38

ITW de David Cronenberg avec L'Express

David Cronenberg: "Je déteste la voix-off, c'est un constat d'échec"

Après The Dangerous Method, David Cronenberg s'attaque au capitalisme et adapte le roman prophétique de Don DeLillo.

Le réalisateur canadien adapte le prophétique et sombre Don DeLillo et engage la star de Twilight, Robert Pattinson, pour le troublant Cosmopolis présenté en compétition à Cannes ce vendredi. Explications.

Vous n'êtes pas à l'initiative de ce film. C'est Paulo Branco qui est venu vous le proposer. Qu'est-ce qui vous a incité à accepter?

David Cronenberg: On m'offre beaucoup de projets et je dis pratiquement toujours non. Le fils de Paulo Branco a pensé que je serais le réalisateur idéal pour cette histoire. Dès que j'ai lu le livre, j'ai su qu'il avait raison. Une fois que j'ai dit oui, c'est devenu mon projet. J'ai aimé le parti pris strict du livre qui est une traversée de New York en limousine en une journée. Cette voiture, c'est l'univers d'Eric Packer, un jeune homme qui a fait fortune dans la finance. Elle est conçue selon ses volontés: le sol est en marbre, l'intérieur est cloisonné de liège. J'y ai même ajouté un fauteuil trône. Il est un peu comme un empereur dans son petit empire. Il utilise son pouvoir pour forcer les gens à venir à lui.

C'est votre sixième adaptation en vingt films. Est-ce un exercice auquel vous rechignez?

Non. J'ai adapté des pièces de théâtre (M. Butterfly), des romans (Le festin nu) et même des films (La mouche). Je n'attache pas beaucoup d'importance au matériau premier du film. Quand je suis sur un plateau, seul compte le scénario. Le secret d'une bonne adaptation, c'est de savoir laisser des informations de côté. Il faut décider que certaines scènes du livre n'iront pas dans le film. J'ai, par exemple, totalement occulté le journal intime de Benno Levin qui se trouve à la fin de l'ouvrage, car je ne pouvais le transcrire de manière cinématographique. Certains auraient mis une voix off, mais je déteste ça, je trouve que c'est un constat d'échec.

On dit que vous avez écrit le scénario en six jours...

Oui. Don DeLillo est un excellent dialoguiste, ce qui n'est pas le cas de tous les romanciers. Le dialogue, c'est l'essence du film. J'ai recopié ceux du livre, cela m'a pris trois jours. Puis j'ai passé les trois journées suivantes à remplir les trous.

Le film tient le spectateur à distance. Était-ce une volonté?

Cosmopolis n'est pas un film qui se livre d'emblée. Mais tout a un sens. Et si vous voyez le film une deuxième fois, vous en comprendrez davantage. C'est comme la vie: on ne peut pas en absorber le sens immédiatement. J'aime qu'un film soit aussi complexe que la vie. C'est plus réaliste ainsi. Je n'aime pas les films prédigérés et consommables facilement.

Pourtant, dans votre précédent film, A Dangerous Method, vous aviez rendu la psychanalyse assez facile d'accès. Là, vous rendez la finance obscure. Pourquoi?

La finance est obscure, même pour les gens qui la pratiquent au quotidien ! L'homme a inventé l'argent et l'économie et ne peut pas les contrôler. S'il le pouvait, nous n'aurions jamais de crise ou de récession. On est comme Frankenstein, on a perdu la maîtrise de notre monstre. Mais pour ceux qui jouent le jeu de Wall Street tous les jours, je ne pense pas que Cosmopolis sera compliqué à comprendre. Ce qui est incroyable, c'est que DeLillo a écrit ce roman en 2003, et qu'il se révèle incroyablement prophétique. Nous avons tourné les scènes d'émeutes anticapitalistes au moment où avaient lieu les manifestations "Occupy Wall Street".

Cosmopolis se termine sur une scène de dialogues de vingt minutes. C'est très osé comme parti pris cinématographique...

Ce sont vingt-deux minutes en fait ! C'est aussi comme ça que le livre se termine, alors je n'ai pas hésité longtemps. Pour moi, l'essence du cinéma, c'est une personne en train de parler ! Je refuse pour autant l'appellation de théâtre filmé. Ce qui en fait du cinéma, c'est l'utilisation des outils de la caméra. Il n'y a pas de gros plan, de travelling ou de montage au théâtre.

Au regard de son "austérité", le film a-t-il été difficile à financer ?

Pas autant qu'on l'imagine. Mais tout film indépendant est un défi de nos jours parce que vous êtes obligé de réunir dix à quinze coproducteurs de différents pays. C'est un casse-tête chinois. Un casting de coproduction se fait aussi sur la nationalité des passeports. Sur ce film, comme c'est une production franco-canadienne, je devais engager des acteurs français. J'ai pensé à Mathieu Amalric et Juliette Binoche parce qu'ils avaient dit qu'ils voulaient travailler avec moi. À Hollywood, les acteurs me disent souvent cela mais ils n'acceptent que le premier rôle. Les Français, eux, le disent et le pensent vraiment, peu importe le rôle. J'ai apprécié leur enthousiasme.

Quand Colin Farrell et Marion Cotillard ont dû se désister, cela a-t-il mis le film en péril ?

Non. Ce genre de chose arrive souvent sur mes films. Sur A Dangerous Method, j'avais d'abord engagé Christian Bale et Christopher Waltz. Avant, personne n'était au courant des changements de distribution... Il a juste fallu se remettre en quête d'un acteur du même calibre.

Vous surprenez en choisissant Robert Pattinson, idole des ados, pour du cinéma d'auteur.

Mais il aime le cinéma d'auteur ! Il faut le voir dans Little Ashes où il interprète Salvador Dali jeune. Rob considère que la popularité acquise grâce à Twilight est un accident. Un peu comme celle qui a permis à Viggo Mortensen d'être célèbre avec Le seigneur des anneaux. Quand il a été approché pour le premier Twilight, c'était un film indépendant un peu inhabituel mis en scène par Catherine Hardwicke. Il n'imaginait pas que le film remporterait un tel succès.

Comment définiriez-vous son personnage, Eric Packer ? Il reste assez difficile à cerner. Jouisseur ? Ruiné ? Génie ?

C'est un homme qui veut s'échapper de sa vie. En un jour, il décide de détruire tout ce qu'il a bâti, donc de se suicider. Il passe d'un personnage de baby-milliardaire arrogant et génial à celui de désespéré au bord des larmes quand il apprend la mort d'un rappeur ou complètement perdu par le fait qu'il va perdre sa femme. À cet égard, sa destination est très importante. Il retourne dans le quartier de son enfance, quand il n'était que le fils d'un pauvre homme qui n'a jamais réussi. C'est un voyage vers l'autoannihilation.

Vous ne craignez pas de déstabiliser le public de Robert Pattinson?

On verra. En tout cas, les sites des admirateurs de Robert Pattinson ont déjà construit des pages Cosmopolis et la plupart ont dévoré le livre. Peut-être que les fans ne seront pas déçus et que mon public sera étonné.

Qu'attendez-vous de Cannes ?

On ne peut jamais prévoir. Ce sera ma première projection en public. Je suis très excité. J'ai connu beaucoup d'expériences là-bas. Sur Crash, cela a été très extrême et cela n'a pas empêché le film de marcher en France. Le pire qu'on puisse dire d'un film, c'est qu'il est ennuyeux et vous laisse indifférent.

source lexpress.fr
Merci à Elsa pour le lien

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 36
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Ven 25 Mai - 10:55

CANNES - La fiche du film pour sauver la face lors des dîners...

Si vous avez manqué le début


Ce n’est pas son jour à Eric Packer… Ce roi de la haute finance, golden boy à qui tout a réussi, voit son univers s’écrouler autour de sa limousine. Persuadé qu’on veut l’assassiner il roule dans Manhattan en proie au chaos dans l’espoir de parvenir chez son coiffeur avant la fin de monde car il rêve d’une coupe de cheveu.

Les interprètes

Robert Pattinson, le charmant vampire de Twilight, va surprendre ses fans dans la peau d’un trader séducteur, hypocondriaque et enfant. gâté. Cette année, on le verra aussi dans le rôle-titre de Bel Ami d’après Maupassant. Deux Français habitués de Cannes lui donnent la réplique dans Cosmopolis:Juliette Binoche (Prix d’interprétation en 2010 pour Copie conforme d’Abbas Kiarostami) et Mathieu Amalric, (prix du meilleur réalisateur en 2005 pour Tournée).

Le réalisateur

David Cronenberg est un familier de Cannes: il a obtenu le Prix du Jury en 1996 pour Crash mais a été aussi sélectionné en 2005 pour History of Violence et en 2002 pour Spider. Il a également été un président du Jury controversé en 1999 après avoir donné la Palme d’or à Rosetta des frères Dardenne.

Les anecdotes

Cosmopolis est une adaptation du roman éponyme (éditions Actes Sud) de Don DeLillo, un livre que lui a fait découvrir le producteur Paulo Branco. Le réalisateur a mis six jours à écrire le scénario en reprenant les dialogues du roman mot à mot. Cronenberg a cependant choisi une autre fin pour son film car celle du roman ne lui convenait pas. C’est après que Colin Farrell se soit désisté qu’il a pensé à Robert Pattinson qu’il avait remarqué dans Remember Me (Allen Coulter, 2010) et Twilight.

La critique

David Cronenberg témoigne de son sens de l’humour noir comme de son génie de la mise en scène dans ce film presque entièrement tourné dans une limousine. Il rend parfaitement le chaos qui entoure ce havre de paix comme la tempête intérieure qui agite son héros. Robert Pattinson confirme, quant à lui, qu’il aura une carrière après Twilight. Inquiétant Rastignac du 21ème siècle, il porte le film sur ses épaules au milieu de seconds rôles triés sur le volet.

source 20minutes.fr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
vavounette
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 8932
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 42
Localisation : dans un trou lorrain lol

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Ven 25 Mai - 10:58

interessant comme touours avec Cronenberg

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 36
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Ven 25 Mai - 11:00

« Cosmopolis », un rôle sur mesure pour Robert Pattinson

Le très attendu « Cosmopolis » avec Robert Pattinson fait son entrée magistrale au Festival de Cannes. Sombre et puissant, le film repose essentiellement sur les épaules du jeune acteur de la saga Twilight, qui fait là un virage à 180 degrés. Exit le gentil vampire, le héros est un multimilliardaire qui voit le monde s’effondrer des vitres de sa limousine. Gros succès prévu. Hors compétition, Bernard-Henri Levy présente son documentaire sur la Lybie, tourné pendant les huit mois du conflit qui a mis fin à la dictature de Mouammar Kadhafi. Nicole Kidman est de nouveau sur la Croisette aujourd’hui, accompagnée de Clive Owen pour le film « Hemingway & Gellhorn », retraçant la passion entre l’écrivain Ernest Hemingway et la correspondante de guerre Martha Gellhorn.

Cosmopolis de David Cronenberg

En compétition, le fameux Cosmopolis porté par un Robert Pattinson qui en impose par la gravité de son rôle. David Cronenberg brigue aujourd’hui la Palme d’or après avoir décroché le Prix Spécial du Jury en 1996 pour Crash. Sergei Loznitsa avait déjà été en compétition avec My Joy en 2010, il revient au Festival avec V Tumane, un film intense qui nous plonge dans la souffrance de la résistance lors la Seconde Guerre mondiale.

L’avènement de Robert Pattinson

David Cronenberg adapte le roman de Don DeLillo que lui-même qualifiait d’ « inadaptable » compte tenu du fait que « l’essentiel de l’action est confiné à l’intérieur d’une voiture ». Mais quelle voiture ! C’est à bord de sa limousine blanche qu’Eric Packer (Robert Pattinson), jeune multimilliardaire, va traverser New York, obsédé par l’idée d’aller se faire couper les cheveux. Sur son trajet, c’est le capitalisme qui s’effondre et son empire également

source .jolpress.com
Merci à Elsa pour l'info

_________________
Revenir en haut Aller en bas
vavounette
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 8932
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 42
Localisation : dans un trou lorrain lol

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Ven 25 Mai - 11:05


_________________
Revenir en haut Aller en bas
nicolisandra
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 9405
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 43
Localisation : ici et ailleurs

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Ven 25 Mai - 11:05


_________________
Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 43
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Ven 25 Mai - 11:22


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Cosmopolis] Revue de presse    Aujourd'hui à 19:31

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cosmopolis] Revue de presse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 24Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 14 ... 24  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheRpattzRobertPattinson.blogspot.fr | The RPattz Club :: Let s talk about RPattz :: Silence... Moteur... And action... :: Filmographie :: Cosmopolis-
Sauter vers: