The RPattz Club, Forum du site Therpattzrobertpattinson.blogspot.fr
 
Accueilhttp://therpattzrobertpattinson.blogspot.fr/CalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 31

MessageSujet: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 0:20

Robert Pattinson and Director David Cronenberg on Cars, Cosmopolis and Fans Who Care
"I guess if people think they’re worried about you, it’s sweet. It’s kind of odd."

Eric Packer, the icily charismatic asset manager played by Robert Pattinson in Cosmopolis, does a great many interesting things in a single, fateful day. In his white stretch limousine, he attempts to traverse Manhattan in gridlock traffic amid violent Occupy-like protests, and all in search of a haircut. He forfeits hundreds of millions of dollars in a suicidal currency-speculation bid. He enjoys afternoon sex with a comely security specialist wearing a body-armor vest with a stun gun on hand. He also has sex with Juliette Binoche. He also endures a weirdly erotic prostate exam while staring into the eyes of a sweaty associate. He gets a pie in the face from a “pastry assassin” who travels with a crew of paparazzi. He is stalked by an actual would-be assassin as well.

So much to talk about! But overshadowing Pattinson’s press tour for Cosmopolis—directed by the great David Cronenberg and adapted from Don DeLillo’s 2003 novel—is the recent tabloid frenzy surrounding his breakup with Twilight costar Kristen Stewart. (The final film in the Twilight franchise is out in November.) TIME sat down with Cronenberg and Pattinson—fresh-faced, sweet, totally affable, smoking an electronic cigarette— in Manhattan’s Soho neighborhood the day after the New York City premiere of Cosmopolis. We mostly stayed on topic, if occasionally tiptoeing awkwardly around the heartbroken vampire-elephant in the room.

TIME: Cosmopolis was published in the first year of the war in Iraq, and in a wave of novels that were all described as being “post–Sept. 11” in one way or other, but now the story maps on remarkably well to Occupy Wall Street and other protest movements around the world in 2011. David, at what point did you encounter the book, and when did you know it was a movie?

David Cronenberg: It was about three years ago, and the attraction wasn’t that the novel was prescient or because of its historical place. It was the characters, the dialogue, the intensity, the humor—it’s constantly funny. I wasn’t looking to make any kind of statement. Inevitably, though, if you’re making something with integrity, it will say something about the time it’s being made in. When the novel came out, people were saying, “All this demonstrating-on-Wall-Street stuff isn’t very convincing.” Now it’s obvious.

Robert, DeLillo’s dialogue is hyper-stylized, very formal, and often steeped in theory. How did you approach it?

Robert Pattinson: The first thing I connected to was the humor. Everything else seemed kind of arbitrary. I liked that it was absurd and unrelatable in a lot of ways. I thought that Eric doesn’t understand himself, so that was my angle—play the part as if you don’t understand the part. [Cronenberg laughs merrily] Try to remain lost. I noticed that every single time I came into a scene with an idea or an angle about how to do it, it would feel wrong, and David would know it was wrong. When I was kind of somewhere else, not thinking at all—that was when it felt right.

(MORE: Edward Cullen Sr.? Robert Pattinson Related to Actual Vampire)

What’s relatable about Eric might be that his world is so mediated by technology—he experiences the world at a remove, through screens, and so he’s struggling to feel something, whether it’s through sex or shooting a gun or gambling away his fortune. Do you think people can relate to that kind of alienation and wanting something real?

DC: One of the investors in the movie is a genuine French billionaire named Edouard Carmignac. He’s known as the French Warren Buffett. He wanted to be involved with this movie because he said it was absolutely accurate. He knows many people who are like this character, who have created this strange bubble that they live in. Within that bubble, they’re very alive and in control, and yet they’re completely disconnected from normal humanity, normal relationships. So Eric Packer says things to his wife like, “This is how people talk, right?” He’s trying it out, because he really doesn’t know. He’s dealing with billions of dollars, but he’s never actually touching real money and he doesn’t know how to actually pay for things. Of course, Carmignac doesn’t think of himself as that person, but he recognizes it completely. So I take him at his word that it’s not such a stretch. People create a limo for themselves, a little spaceship, a little bell jar in which they insulate themselves from things that hurt.

RP: I think Eric is confused between genuine power and ego. He’s mixing the two up. I think a lot of people in that job find that empathy is a weakness, so he realizes that it’s a strength. I’ve read things that describe Eric as a monster, but I always thought the story was a hopeful progression. His biggest problem is that he’s totally self-obsessed. But he’s taking baby steps toward coming to terms with it. He’s had an extended adolescence in a lot of ways, and he’s really smart—he’s a savant. Some people are so entrenched in what they think they are, and he realizes that the only shock that can snap him out of himself is that someone is going to kill him.

Do you also see Cosmopolis as a story about fame? Eric is in a bubble, people he doesn’t know know him, they spin narratives in their head about him, and—

DC: No, I don’t think so. It’s like the London whale—nobody knows what that guy looks like, nobody knows where he lives. That’s his strength as a trader: nobody can predict him, nobody understands him. I think Eric is like that. On the outside, his limo looks like everyone else’s. He just got this one guy who wants to “pie” him, who’s got the paparazzi with him. But Eric can have dinner and no one’s around, he can go to the diner with his wife and nobody bothers him. He’s got the one security guy but that’s it. He doesn’t have fans.

RP: The world would be a much better place, I think, if all these bankers and billionaires were followed by paparazzi and studied as carefully. As soon as people look at something very closely, the whole thing just crumbles.

(MORE: TIME’s Cosmopolis Movie Review)

I might be thinking about Cosmopolis as a parable of fame in part because Robert is cast in the role, and Robert has a very intense and specific kind of global celebrity.

DC: The element of that that’s important is: you want to finance the movie. To attract investors, you can’t do that without an actor who is known. Beyond that, we want to disconnect. When we are making the movie, we are in our limo, our little bubble. There’s nobody else around. It’s just us. At that point, Rob’s other movies are nonexistent and my movies are nonexistent. I’m not thinking about the connections between them.

Speaking of your other movies—Cosmopolis has some affinities with David’s film Crash, in that it takes place inside a car, and the car is a very eroticized space. There’s an amazing sex scene with Eric and the security specialist, Kendra. Is a scene like that highly choreographed down to every movement, or is there room for improvisation?

RP: That was probably one of the most difficult scenes in the movie. It wasn’t a sex scene in the script. In the script, we’d finished having sex, and we were getting dressed. [To Cronenberg] I think you only told me like the day before or something. [laughter]

DC: Well, I don’t think it pays to panic my actors. There’s nothing you can do to prepare anyway. It’s not like if I’d told you the week before—

RP: I’d have done some sit-ups.

DC: Yeah, well, that wouldn’t have helped. I said that the scene becomes more interesting and trickier and better if you’re actually having sex. When Kendra says that it’s erotic to be so close to a man somebody wants to kill, it’s obviously better than if they’re on opposite sides of a room getting dressed.

RP: I like the moment of climax—it seems so obvious to have the peak and then his line is, “Do you find this interesting?” I kept laughing.

Tell me about the limo. It’s amazing—like J.G. Ballard designed the Death Star. Robert, was it claustrophobic to spend so much time acting in that space?

RP: The seat was kind of tilted back, so you could never look entirely comfortable and powerful, so from any angle, you were kind of like [he slumps and leans back slightly, looking befuddled]. I was constantly trying to present power, but I was always sort of halfway in between positions. I liked that after awhile, but I remember the first time I sat down, I thought, [whispering] “Shit, I can’t sit in this, it’s like a throne, it doesn’t work.”

DC: It was designed like a throne. I wanted there to be a visual equivalent to his sense of power and the idea that he’s created a bubble in which he is the absolute master and he forces people to come into that space for sex, for conversation, for business. The car was a set, and it all came apart into about 25 pieces, so you could get angles and lights in there and take it apart. I was shooting with very wide-angle lenses.

RP: Most of the time the camera is on a crane, so it’s remote-controlled. Normally, if there’s a camera there, you’re trying to connect with the eye looking through the lens. But to have that removed, it becomes a strange thing where you have a relationship with a machine, and there’s a dehumanizing—even the sound inside the limbo was so dead, it was like being in a recording studio. Everything was like, “I’m numb.” The sound guy was always crawling on the floor and squished into a corner, and that was the only person who was there most of the time. I’m just looking at this little French guy squirming away from me, and that’s my only other major relationship on the set.

DC: I was helping him with the disconnect thing. I like to help my actors.

(MORE: TIME’s 2009 Q&A with Robert Pattinson)

How did you help Robert with the prostate-exam scene? There doesn’t seem to be as much choreography involved with that one.

DC: There was! It was kind of complex. Finding the right angle wasn’t easy.

Robert, do you have any tips for actors who have to play a prostate-exam scene?

RP: I was about three inches from Emily [Hampshire]’s face, which made it easier because if there was any distance she could have judged what I was doing, but the fact that it was so close meant that I had the upper hand—

DC: As it were!

RP: —In a very humiliating situation. That was probably the most powerful I felt during the making of the whole movie. I only found out later that a prostate exam only takes, like, a few seconds.

DC: They literally take twelve seconds. If it goes on longer, then your doctor is trying to seduce you.

What are the next movies you have going into production?

DC: I’d love to work with Rob again, and particularly I think Rob and Viggo Mortensen [star of Cronenberg’s A History of Violence, Eastern Promises and A Dangerous Method] would be fantastic together. But I’d have to sit down and write my Rob and Viggo movie. I don’t have my next movie. At one point Eastern Promises 2 was possible but that’s fallen apart for various reasons. Bruce Wagner wrote a script called Maps to the Stars; there’s a role for Rob in it, and Viggo, too. We’ll see if we can get it financed. It makes Cosmopolis look easy to finance, and it wasn’t.

RP: I’m going to make this movie [Mission: Blacklist] about Eric Maddox, an Army interrogator who was one of the major people responsible for finding Saddam Hussein. He was working with JSOC [Joint Special Operations Command], which isn’t supposed to exist, and they found Saddam Hussein by themselves but they couldn’t say it was them. The story is crazy, absolutely bizarre. It’s a really cool director called Jean-Stéphane Sauvaire. We’re going to shoot in Iraq next summer. In January I’m doing this other movie [The Rover] with David Micôd, who did the Australian movie Animal Kingdom—a futuristic western with Guy Pearce.

Before we wrap up—forgive me for this, Robert, but I have to ask: What is it like to have millions of people worrying about you and hoping you’re OK?

RP: I guess if people think they’re worried about you, it’s sweet. It’s kind of odd.

DC: They’re reacting to what they think they know, but they don’t know. And they have a huge investment in so many lives that they aren’t connected with at all. Talk about a disconnect.

RP: But at the same time, the world is a pretty cruel place, so whatever inspires people to suddenly feel this kindness, hopefully they’ll look at themselves and they’ll look at their own lives and realize, [awestruck, Eureka-moment voice] “I have the ability to—to empathize with people!”

“My ability to empathize with a total stranger has helped me empathize with people I actually know!”

RP: “Hey, I’ve learned something!”

source : entertainment.time.com via @RobPattzNews

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 0:21

Trad dans la soirée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 0:45

Robert Pattinson et le réalisateur David Cronenberg parlent de voitures, de Cosmopolis, de l'attention des fans
"Je suppose que si les gens pensent qu'ils s'inquiètent pour vous, c'est sympa. C'est assez bizarre."

Eric Packer, le gérant d'actifs charismatique joué par Robert Pattinson dans Cosmopolis, fait beaucoup de choses intéressant en seulement une seule et fatidique journée. Dans sa longue limousine blanche, il essaye de traverser Manhattan malgré les embouteillages provoqués par des manifestants violents anti-WallStreet, et tout ça pour se faire couper les cheveux. Il perd des centaines de millions de dollars dans une transaction suicidaire. Il apprécie son après-midi de sexe avec une belle garde du corps portant un gilet pare-balles et un taser dans les mains. Il fait également l'amour avec Juliette Binoche. Il endure également un examen de la prostate bizarrement érotique alors qu'il regarde dans les yeux une associé transpirante. Il se fait entarter par un "assassin pâtissier" qui voyage avec une bande de photographes. Il est poursuivi par un vrai assassin également.

Il y a tant de choses à dire ! Mais les interviews de Pattinson pour Cosmopolis - réalisé par le grand David Cronemberg et adapté du roman de 2003 de Don Delillo - est assombri par la unes des tabloïds relatant sa rupture avec sa partenaire dans Twilight Kristen Stewart. (Le dernier film de la saga Twilight sort en Novembre.) Time s'est assis avec Cronenberg et Pattinson - le visage frais, sympa, totalement affable, fumant une cigarette électronique - à Manhantan dans le quartier de Soho le lendemain de l'avant-première New-yorkaise de Cosmopolis. On est surtout rester sur le sujet, même si occasionnellement nous avons marché sur la pointe des pieds autour du vampire-éléphant au cœur brisé dans la pièce.

...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jel
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 6638
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 0:53

Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 1:11

Time : Cosmopolis a été publié durant la première année de la guerre en Irak, et dans une vague de romans qui ont été décrit comme "post 11 septembre" d'une manière ou d'une autre, mais maintenant l'histoire retrace remarquablement le mouvement anti-WallStreet et les autres mouvements de protestation qui se passe à travers le monde en 2011. David, à quel moment avez vous découvert le livre, et quand saviez-vous que c'était un film ?

David Cronenberg : C'était il y a trois ans, et l'attraction ne venait pas du fait que le roman était visionnaire mais plutôt à cause de la place historique. C'était les personnages, le dialogue, l'intensité, l'humour - c'est sans cesse drôle. Je ne cherchais pas à faire de déclaration. Inévitablement, cependant, si vous faîtes quelque chose avec intégrité, ça dira quelque chose sur l'époque durant laquelle ça a été fait. Quand le roman est sorti, les gens disait, "Toute cette démonstration sur Wall Street n'est pas vraiment convaincante." Maintenant c'est évident.

Robert, le dialogue de Delillo est très stylisé, très formel, et souvent imprégné par des théories. Comment l'avez-vous approché ?

Robert Pattinson : La première chose à laquelle j'ai accroché était l'humour. Tout le reste semblait un peu arbitraire. J'aimais que ce soit absurde et inapplicable de bien des manières. Je pensais qu'Eric ne se comprend pas lui même, donc c'était la manière dont j'ai approché le rôle - jouer un rôle comme si vous ne le compreniez pas. [Cronenberg rigole joyeusement] Essayer de rester perdu. J'ai remarqué que chaque fois que je faisais une scène avec une idée ou un angle d'attaque sur la manière de la faire, ça semblait faux, et David saurait que c'était faux. Quand j'étais ailleurs, ne pensant à rien - C'était à ce moment là que ça sonnait bien.

Je pense à Cosmopolis comme une parabole de la célébrité en partie à cause de Robert étant casté dans le rôle, et Robert vit une célébrité très intense et spécifique.

DC : L'élément qui est important est que : vous voulez financer le film. Pour attirer les investisseurs, vous ne pouvez pas le faire sans un acteur connu. Au delà de ça, nous voulons déconnecter. Quand nous faisons un film, nous sommes dans notre limousine, notre petite bulle. Il n'y a personne d'autre autour. C'est juste nous. A ce point, les autres films de Robert sont inexistants et mes films aussi. Je ne pense pas aux connections entre eux.

...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
vavounette
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 8932
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 44
Localisation : dans un trou lorrain lol

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 1:35


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 1:37

...

En parlant de vos autres films - Cosmopolis a quelques points communs avec le film de David Crash, il se passe également dans une voiture, et la voiture est un espace très érotique. Il y a une scène de sexe incroyable avec Eric et la garde du corps, Kendra. Est-ce que dans une scène comme ça tout les mouvements sont chorégraphiés, ou est un lieu pour l'improvisation ?

RP : C'était probablement une des scènes les plus difficiles du film. Ce n'était pas une scène de sexe dans le script. Dans le script, on venait de finir de faire l'amour, et on se rhabillait. [A Cronenberg] Je pense que tu me l'as seulement dit un jour avant ou quelque chose comme ça. [Rires]

DC : Eh bien, je ne pense pas que ça paye de faire paniquer mes acteurs. Il n'y a rien que vous puissiez faire pour vous préparez de toute façon. C'est pas comme si je te l'avais dit la semaine d'avant-

RP : J'aurais fait des abdos.

DC : Ouais, bien, ça n'aurait pas aidé. J'ai dit que la scène devient plus intéressante et délicate et meilleure si vous faîtes l'amour. Quand Kendra dit que c'est érotique d'être proche d'un homme que quelqu'un veut tuer, c'est évidemment mieux que s'ils étaient chacun dans leur coin de la pièce à s'habiller.

Parler moi de la limousine. C'est fascinant - Comme J.G Ballard a conçu l'étoile de la mort. Robert, était-ce claustrophobe de passer tant de temps à jouer dans cet espace ?

RP : Le siège était un peu incliné en arrière, donc vous ne pouviez jamais avoir l'air confortable ou puissant, quelque soit l'angle, vous étiez un peu comme [il s’effondre et se penche en arrière légèrement, ayant l'air stupéfié]. J'essayais constamment de représenter le pouvoir, mais j'étais toujours entre deux positions. Après un moment j'ai apprécié, mais je me rappelle la première fois que je me suis assis, j'ai pensé, [chuchotant] "Merde, Je peux pas m'asseoir là dedans, c'est comme un trône, ça ne marche pas."

DC : Ça a été crée comme un trône. Je voulais qu'il y ait l'équivalent visuel de son sens du pouvoir et l'idée qu'il a crée une bulle dans laquelle il est le maître absolu et où il force les gens à venir dans cet espace pour le sexe, pour discuter, pour le travail. La voiture était un plateau, il y a avait 25 pièces, donc vous pouviez avoir les angles et la lumière dedans et la mettre à part. Je tournais avec une caméra avec un très grand angle.

...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 2:01

...

RP : La plupart du temps la caméra était sur une grue, donc c'était télécommandé. Normalement, si il y a une caméra là, vous essayer de faire en sorte que vous yeux regardent à travers la caméra. Mais le fait de l'avoir très loin, ça devient une chose étrange où vous avez une relation avec la machine, et c'est déshumanisant - même le son à l'intérieur de la limousine était tellement étouffé, c'était comme être dans un studio d'enregistrement. Tout était comme paralysé. Le mec du son était toujours entrain de ramper sur le sol et écraser dans un coin, et c'était la seule personne qui était là la plupart du temps. Je regardais simplement ce petit gars français se tortiller loin de moi, et c'est ma seule autre principale relation sur le plateau.

DC : Je l'aidais à se déconnecter. J'aime aider mes acteurs.

Comment avez-vous aidé Robert avec la scène de l'examen de la prostate ? Il n'y a pas l'impression d'avoir beaucoup de chorégraphie dans celle-ci.

DC : Il y en avait ! C'était assez complexe. Trouver le bon angle n'était pas simple.

Robert, avez vous des conseils pour les acteurs qui doivent jouer une scène d'examen de la prostate ?

RP : J'étais à environ 7 cm du visage d'Emily [Hampshire], ce qui a rendu la scène plus facile car s'il y avait eu de la distance elle aurait pu jugé ce que j'étais entrain de faire, mais le fait d'avoir été si proche faisait que j'avais le dessus -

DC : Pour ainsi dire !

RP : - Dans une situation très humiliante. C'était probablement la que je me suis senti le plus puissant durant le tournage de tout le film. J'ai seulement découvert plus tard qu'un examen de la prostate prend seulement quelques secondes.

DC : Ca prend en tout 12 secondes. Si ça dure plus longtemps, eh bien ton docteur essaye de te séduire.

Quels sont les autres films que vous allez faire ?

DC : J'adorerais travailler de nouveau avec Rob, et surtout je pense que Rob et Viggo Mortensen [La star de Cronenberg dans "A History of Violence", "Eastern Promises" et "A Dangerous Method"] seraient fantastique ensemble. Mais je dois m'asseoir et écrire mon film pour Rob et Viggo. Je n'ai pas mon prochain film. A un moment "Easter Promises 2" était possible mais ça a été annulé pour plusieurs raisons. Bruce Wagner a écrit un script qui s'appelle "Maps to the Stars", il y a un rôle pour Rob dedans, et pour Viggo également. Nous verrons si nous obtenons le financement. Ça a permis a Cosmopolis d'être financer plus facilement et ça ne l'était pas.

...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 2:15

RP : Je vais faire ce film [Mission : Blacklist] à propos d'Eric Maddox, un interrogateur militaire qui a été un des principaux responsable dans la recherche de Saddam Hussein. Il travaillait avec le JSOC [Joint Special Operations Command], qui n'est pas supposé exister, et ils ont trouvé Saddam Hussein par eux mêmes mais ils ne pouvaient pas dire que c'était lui. L'histoire est folle, totalement bizarre. C'est un réalisateur très cool qui s'appelle Jean-Sthéphane Sauvaire. Nous allons tourner en Irak l'été prochain. En Janvier je fais cet autre film [The Rover] avec David Micôd, qui a fait le film Australien "Animal Kingdom" - un western futuriste avec Guy Pearce.

Avant que nous ne finissions - pardonnez-moi pour ça Robert, mais je dois le demander : Qu'est que ça fait d'avoir des millions de personnes qui s'inquiètent pour vous et espèrent que vous allez bien ?

RP : Je suppose que si les gens pensent qu'ils sont inquiet pour moi, c'est sympa. C'est un peu bizarre.

DC : Ils réagissent en fonction de ce qu'ils pensent connaître, mais ils ne savent rien. Et ils sont investis dans tellement de vies que du coup ils ne sont pas du tout connectés. En parlant de déconnexion.

RP : Mais en même temps, le monde est un endroit assez cruel, donc qu'importe ce qui inspire les gens à ressentir soudainement cette gentillesse, avec un peu de chance ils se regardent et se reflète à leur propre vie et réalisent [Frappé de stupéfaction, se disant Eurêka] "Je peux ressentir de l'empathie pour les gens!"

"Mon habilité à sympathiser avec un total étranger m'a aidé a sympathiser avec des gens que je connais !"

RP : Hey, j'ai appris quelque chose!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
nicolisandra
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 9405
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 44
Localisation : ici et ailleurs

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 10:29


Interessante cette interview

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 69
Localisation : Un petit coin au soleil

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 11:10


_________________

" La frénésie que je suscite aujourd'hui ne me fera jamais oublier les horreurs que j'ai pu lire a mon sujet " Robert Pattinson"
Revenir en haut Aller en bas
sabrinalor
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 6015
Date d'inscription : 17/11/2011
Age : 48
Localisation : lorraine

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 11:18


_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 11:36



Très intéressante en effet
Citation :

C'est un réalisateur très cool qui s'appelle Jean-Sthéphane Sauvaire. Nous allons tourner en Irak l'été prochain.

Tournage à l'été 2013 alors confused Car on dit que Queen of Desert se tournerait cet automne

_________________
Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 44
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 18:45


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Adey.
Rob'nubilé
Rob'nubilé
avatar

Nombre de messages : 346
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 28
Localisation : Région parisienne

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Mer 15 Aoû - 19:42

Oui intéressante cette interview. Il va falloir attendre pour "Mission Blacklist" alors.
Revenir en haut Aller en bas
Jel
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 6638
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   Lun 20 Aoû - 1:28

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Web] Interview avec Time Entertainment - Août 2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheRpattzRobertPattinson.blogspot.fr | The RPattz Club :: Let s talk about RPattz :: Les archives du RPattz Kiosque :: Archives 2012 :: Août 2012-
Sauter vers: