The RPattz Club, Forum du site Therpattzrobertpattinson.blogspot.fr
 
Accueilhttp://therpattzrobertpattinson.blogspot.fr/CalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 44
Localisation : suisse

MessageSujet: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Ven 7 Sep - 10:20

It's Day 3 of the Robert Pattinson publicity tour, an event marked by widespread curiosity about ... well ... you know.

Yesterday, he was given ice cream on "The Daily Show" as a setup for Jon Stewart's humorous effort to dish with him about relationship breakups. This morning, it was George Stephanopoulos on "Good Morning America" who offered him breakfast cereal.

Is the 26-year-old actor tired of getting media food bribes? "Food bribes," he repeats rather quizzically. "Oh yeah, I got offered some Cinnamon Toast Crunch cereal this morning. I don't even know (why). I haven't had Cinnamon Toast Crunch for about six years. I actually ate some french fries just before these interviews. I had a carbohydrate O.D."

The pleasant British chap talking on the phone could be any hot young star promoting a movie. Except that he's not just anyone. He's RPattz, the hunk from the phenomenally successful "Twilight" films who's making his first public forays since his long-rumored girlfriend and "Twilight" costar Kristen Stewart made their relationship official. With a public apology to him. After some photos surfaced of her dalliance with her "Snow White and the Huntsman" director. Which caused an online/celebrity media frenzy approaching the level of the Tom Cruise-Katie Holmes split.

Awkward! Only Pattinson is handling it about as well as anyone could. He's already made it clear on his TV appearances that he isn't going to discuss such personal matters.

During this interview, he politely deflects a question about the comparisons between the movie's strange world and the weird celebrity-driven culture that surrounds him. "I don't know if our culture is celebrity-driven at all," he says. "I think it just drives itself."

He sounds quite levelheaded and likable as he talks about "Cosmopolis," his new movie opening Friday in metro Detroit. The unusual film is loaded with metaphors and big statements on capitalism, technology, wealth, fear, paranoia, ambition and emotional isolation. But its leading man seems refreshingly uncomplicated.

"It's a guy who's having a strange day," he says with a laugh in what could be the understatement of the month.

Directed by David Cronenberg, a modern master of weird cinematic think pieces, "Cosmopolis" explores where society is going -- or the rather bleak place it already may have arrived. Drenched with elaborate, almost free-verse dialogue, it gives Pattinson an opportunity to veer as far as possible from the mainstream romantic melodrama of "Twilight."

The action centers on Eric Packer, a young king of Wall Street whose billion-dollar empire is crumbling with the shifting sands of monetary exchange rates. As Eric spends most of the day riding around in a limousine, he meets with employees, watches angry protests erupting in the streets and, yes, has a medical checkup inside his limo that includes a prostate exam.

The screenplay by Cronenberg is based on the 2003 novel by Don DeLillo, an author who, like Cronenberg, is known for intellectually hefty, psychologically jarring material. Long before the Occupy Wall Street movement, DeLillo saw the growing divide between the 99% and the financial tycoons who make money by moving money around.

Although "Cosmopolis" has a chilly, otherworldly feel to it, Cronenberg, who is joining Pattinson for interviews, doesn't think it's that removed from the world we live in. "Don (DeLillo) really had his finger on the pulse of what was happening at the time and it's just emerged more clearly now," he says. "I don't think it's futuristic at all. I think it's actually pretty strangely accurate."

On this particular week, Pattinson has been generating megawatts of promotion for the sort of film that normally would have to compete mightily for attention.

Even without the current gossip frenzy, Pattinson's "Twilight" fame -- the final installment, "The Twilight Saga: Breaking Dawn -- Part 2" opens Nov. 16 -- has put him constantly in the public eye over the past few years. He's been using that cachet to take challenging roles in smaller films and work with directors he admires. He's reportedly set to star next in Werner Herzog's "Queen of the Desert" as T.E. Lawrence -- the British figure played by Peter O'Toole in "Lawrence of Arabia."

Pattinson has an easy explanation for why he wanted to work with Cronenberg. "My main thing is that David is consistently good," he says. "There are very, very few people who have been good twice in a row, let alone for a long time, and very few people who have been good once."

For Cronenberg, casting the role of Eric Packer was critical, "because this character is in absolutely every scene in the movie, without exception, so you've got to get the right guy. It is a case of even beyond the norm, that if you miscast it, you've killed your movie."

To prepare for "Cosmopolis," Pattinson concentrated on the screenplay. "When I first read it, I really, really just enjoyed the cadence and the rhythm in the writing. I wanted to read it out loud as soon as I started reading it."

Cronenberg says he was surprised, "in a great way," by his leading man every day, noting that Pattinson brought subtleties and nuances to the character and shifted from vulnerable and soft to hard, cold and crystalline at unexpected times.

"I loved the way that he was very attentive and very sensitive to what the other actors were doing, which meant that his performance would become very, very modulated and subtle and curvy and have many twists and turns to it."

The bizarre world of "Cosmopolis" is familiar territory for Cronenberg, whose films include 1988's "Dead Ringers," a thriller about twin gynecologists played by Jeremy Irons, and 1986's "The Fly," the remake with Jeff Goldblum that spared no ickiness in showing how a man morphs into an insect. But Cronenberg speaks more like a wise professor than an eccentric artist.

"We had a lot of laughs," the director says of making "Cosmopolis," which was shot in about a month in Toronto. "It was a lot of fun. Making a movie, when it works, when you've got the right people, is a lot of fun. It's like child's play, literally, in the best sense."

And Pattinson, far from being the brooding figure of his sparkly vampire alter ego Edward Cullen, or having the jaded, melancholy arrogance of Eric Packer, comes across as someone at a healthy remove from his own fame and the darker themes of "Cosmopolis."

"I think the movie's really funny. My initial thought about it was how funny it was. It was hilarious, the script. It was a really very light set. It wasn't like making a -- I can't even think of a director who's very somber -- a Tarkovsky movie," he says, citing the stark style of Russian director Andrei Tarkovsky.

As Pattinson approaches life after "Twilight," he sounds ready for new challenges. He has no problem distinguishing projects that want him on board as an actor from those that just want his marquee value. "It's generally pretty obvious," he says. "If it's purely for financing, you can tell in two seconds. And really, only bad directors want that, or people who just don't care about what they're making."

He's clear about how he makes his career choices. "You pick things for a lot of different reasons," he says. "But one thing I like doing is ... things that are not really provided for in the film marketplace. I like the idea of trying to contribute in some way."

So it helps if a project isn't so marketable? Says Pattinson with a laugh, "Generally, the less marketable, the better for me."

sourceDétroit Free Press

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Loralys
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 672
Date d'inscription : 22/07/2012
Age : 36

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Ven 7 Sep - 10:35

lili
Revenir en haut Aller en bas
belladeludo
Uploadeuse
Uploadeuse
avatar

Nombre de messages : 13333
Date d'inscription : 05/06/2010
Age : 56
Localisation : Trop loin de lui

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Ven 7 Sep - 11:18

lili
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Ven 7 Sep - 12:30

Trad à venir....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Ven 7 Sep - 13:58

Voici le début


C'est le 3ème jour de la tournée promotionnelle de Robert Pattinson , un événement marqué par la curiosité sans fin sur.... et bien... vous savez bien

Hier, on lui a offert une crème glacée à "The Daily Show" . C'était une entreprise pleine d'humour de la part de Jon Stewart pour discuter avec lui de sa rupture amoureuse . Ce matin, c'était George Stephanopoulos dans "Good Morning America" qui lui a offert un bol de céréales

L'acteur de 26 ans en a t-il marre d'avoir des pots de vin en nourriture de la part des médias "Des pots de vin en nourriture ," répéte t-il assez surpris "Oh oui, on m'a offert des céréales Cinnamon Toast Crunch ce matin. Je ne sais même pas pourquoi. Je n'ai pas mangé de Cinnamon Toast Crunch depuis au moins 6 ans. En fait, je mange des frites juste avant ces interviews. J'ai fait une overdose de glucides."

L'anglais sympa parlant au téléphone pourrait être n'importe quelle jeune star sexy faisant la promotion de son film. Mais ce n'est pas n'importe qui . C'est RPattz, le beau gosse de la saga au succès mondial "Twilight" qui fait sa toute 1ère apparition publique depuis que sa prétendue petite amie de longue date et collègue de "Twilight" Kristen Stewart a rendu leur relation officielle. Par le biais d'excuse publique. Après que des photos soient apparues la montrant avec le réalisateur de "Snow White and the Huntsman". Ce qui a causé une folie en ligne et sur les sites médias à un niveau proche de celle pour la rupture de Tom Cruise-Katie Holmes

Quelle maladresse! Seul Pattinson peut le gérer aussi bien que possible. Il l'a déjà fait savoir dans ses apparitions TV qu'il ne va pas discuter de sujets aussi personnel.

Pendant cette interview, il a éludé avec politesse une question sur les comparaisons entre le monde étrange de son film et la culture bizarre vouée aux célébrités qui l'entoure. “Je ne sais pas si notre culture est dirigée par les célébrités” dit il. “Je pense qu'elle se dirige elle même”

Il semble assez avisé et aimable quand il parle de "Cosmopolis," qui sort ce vendredi à Detroit. Le film inhabituel regorge de métaphores et de grandes annonces sur le capitalisme, la technologie,la richesse, la peur, la paranoia, l' ambition et l'isolement émotionnel. Mais l'acteur principal ne semble pas compliqué et c'est rafraîchissant.

"IC'est un mec qui vit une journée étrange. ," dit il en riant sur ce qui pourrait être l'euphémisme du mois.

Réalisé par David Cronenberg, un maître moderne des oeuvres de cinémas bizarres "Cosmopolis" explore le chemin pris par la société-- ou plutôt l'endroit lugubre où elle est déjà arrivée. Pourvu de dialogues élaboré et en vers libres, le film donne l'opportunité à Pattinson de s'éloigner autant que possible du mélodrame romantique grand public qu'est "Twilight."

L'action se focalise sur Eric Packer, un jeune roi de Wall Street dont l'empire aux milliards de dollars s'effondre au rythme des taux d'échanges monétaires . Alors qu'Eric passe la plupart de sa journée dans sa limousine, il rencontre ses employés, observe des protestants en colère émerger dans les rues et oui il a son examen médical dans la limousine, y compris un examen de la prostate.

Le script de Cronenberg est adapté du roman de 2003 de Don DeLillo, un auteur qui, comme Cronenberg, est connu pour ses écrits intellectuels et psychologiques . Bien avant le mouvement Occupy Wall Street, DeLillo a vu le fossé grandissant entre les 99% et les rois de la fincance qui gagnent de l'argent en faisant circuler l'argent.

Bien que "Cosmopolis" donne cette sensation froide et éthérée, Cronenberg, qui a rejoint Pattinson pour les interviews, ne pense pas que ce soit si éloigné que ça du monde dans lequel nous vivons . "Don (DeLillo) a vraiment mis le doigt sur ce qui se passait à l'époque et qui est visible de façon plus claire maintenant," dit il "Je ne pense pas du tout que ce soit futuriste. Je pense au contraire que c'est de mnière assez étrange très précis ."

Lors de cette semaine particulière; Pattinson ha généré des megawatts de promotion pour ce type de film qui devrait normalement lutter férocement pour attirer attention.

Même sans cette folie liée aux potins, la célébrité de Pattinson avec "Twilight" –et le dernier épisode de Breaking Dawn -- Part 2" qui sort le 16 novembre – l'a mis constamment sous les feux des projecteurs depuis ces dernières années. Il a utilisé ce cachet pour prendre des rôles plus téméraires dans des films plus petits et il va travailler avec des réalisateurs qu'il admire. On dit qu'il va jouer dans le film de Werner Herzog "Queen of the Desert" et incarner T.E. Lawrence – le personnage anglais incarné par Peter O'Toole dans "Lawrence d'Arabie."

Pattinson a une explication simple pour expliquer son envie de travailler avec Cronenberg. "La chose principale c'est que David est consamment bon," dit il. "Il y a vraiment très peu de gens qui ont été bons deux fois de suite, et ce depuis longtemps et peu de gens qui ont été bon au moins une seule fois ."

Pour Cronenberg, choisir l'acteur pour incarner Eric Packer était un moment critique, "car ce personnage est absolument dans toutes les scènes du film, sans exception,donc vous devez trouver le bon mec. C'est un cas où on est hors norme et si vous faites un mauvais casting, vous faites foirer le film”.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Ven 7 Sep - 15:51

Pour Cronenberg, choisir l'acteur pour incarner Eric Packer était un moment critique, "car ce personnage est absolument dans toutes les scènes du film, sans exception,donc vous devez trouver le bon mec. C'est un cas où on est hors norme et si vous faites un mauvais casting, vous faites foirer le film”.

Pour se préparer à "Cosmopolis," Pattinson s'est concentré sur le script. "Quand je l'ai lu pour la 1ère fois, j'ai vraiment aimé la cadence et le rythme de l'écriture et je voulais le lire à haute voix dès que j'ai commencé à le lire"

Cronenberg dit qu'il a été surpris "dans le bon sens" par son acteur principal jour après jour et a remarqué que Pattinson a amené des subtilités et des nuances à son personnage et est passé de vulnérable et doux à dur, froid et cristallin à des moments inattendu.

"J'ai adoré le fait qu'il soit très attentif et très sensible à ce que les autres acteurs faisaient, ce qui signifiait que sa performance deviendrait très modulé et subtile et courbée et il y avait des changements notables dedans"

Le monde bizarre de "Cosmopolis" est un territoire familier pour Cronenberg, qui comptent parmi ses films "Dead Ringers," en 1988 , un thriller sur des gynécologues jumeaux incarnés Jeremy Irons, et le film de 1986 "La Mouche” le remake avec Jeff Goldblum qui n'a pas hésité à montrer comment un homme se transforme en insecte. Mais Cronenberg parle plus comme un professeur avisé que comme un artiste excentrique.

"On a beaucoup ri," dit le réalisateur sur le tournage de "Cosmopolis," qui a été réalisé en un mois à Toronto. "IC'était vraiment marrant. Faire un film, quand vous avez les bonnes personnes, est vraiment marrant. C'est comme un jeu d'enfant, litérallement, dans le bon sens du terme."

Et Pattinson, loin d'être l'être mélancolique , contrairement à son alter ego , l'étincelant vampire Edward Cullen, et il n'a pas non plus la mélancolie et l'arrogance d' Eric Packer, s'avère être une personne qui prend une distance saine avec sa célébrité et les thèmes sombres de"Cosmopolis."

"Je trouve que le film est vraiment marrant. Ma 1ère pensée fut de me dire que c'était marrant. C'était hilarant, le script. C'était un plateau vraiment léger. Ce n'était pas comme si on faisait un – Je n'arrive même pas à trouver un réalisateur qui soit très sombre-- un film à la Tarkovsky," dit il, en citant le style âpre du réalisateur russe Andrei Tarkovsky.

Alors que Pattinson va aborder la vie après"Twilight," il semble prête à relever de nouveaux défis. Il n'a aucun mal à distinguer les projets qui le veulent à bord en tant qu'acteur et ceux qui ne veulent que sa notoriété . "C'est en général assez évident," dit il "Si c'est juste pour le financement, vous le voyez en 2 secondes. Et en fait seuls les mauvais réalisateurs veulent cela, ou les gens qui se fichent de ce qu'ils font."

Il sait clairement faire des choix de carrière. "Vous choisissez des trucs pour tes tas de raisons différentes," dit il. "Mais une chose que j'aime faire ... des choses qui ne sont pas vraiment propices pour l'industrie du film. J'aime l'idée de tenter de contribuer à cela en quelque sorte."

Donc ça aide si un projet n'est pas vendable? dit Pattinson en riant, "En général, moins c'est vendable , meilleur c'est pour moi ."

source Détroit Free Press

_________________
Revenir en haut Aller en bas
belladeludo
Uploadeuse
Uploadeuse
avatar

Nombre de messages : 13333
Date d'inscription : 05/06/2010
Age : 56
Localisation : Trop loin de lui

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Ven 7 Sep - 15:52


Je reviendrais le lire ce soir
Revenir en haut Aller en bas
nicolisandra
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 9405
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 44
Localisation : ici et ailleurs

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Ven 7 Sep - 16:37

et lili

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Loralys
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 672
Date d'inscription : 22/07/2012
Age : 36

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Ven 7 Sep - 18:41

Revenir en haut Aller en bas
sabrinalor
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 6015
Date d'inscription : 17/11/2011
Age : 48
Localisation : lorraine

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Ven 7 Sep - 19:01

Encore une longue traduction ,

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 44
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Ven 7 Sep - 20:17


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Patty
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 10897
Date d'inscription : 18/01/2010
Age : 58
Localisation : nancy

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Ven 7 Sep - 21:53

en tous cas j'aime beaucoup ce genre d'ITW !!!

_________________
banniere 2015
Revenir en haut Aller en bas
Adey.
Rob'nubilé
Rob'nubilé
avatar

Nombre de messages : 346
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 28
Localisation : Région parisienne

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Sam 8 Sep - 16:11

les filles
Revenir en haut Aller en bas
Jel
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 6638
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Lun 10 Sep - 23:44

lili et pour la longue traduction
Revenir en haut Aller en bas
vavounette
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 8932
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 43
Localisation : dans un trou lorrain lol

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   Dim 23 Sep - 0:43

les filles

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Web] Interview avec Détroit Free Press -Septembre 2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheRpattzRobertPattinson.blogspot.fr | The RPattz Club :: Let s talk about RPattz :: Les archives du RPattz Kiosque :: Archives 2012 :: Septembre 2012-
Sauter vers: