The RPattz Club, Forum du site Therpattzrobertpattinson.blogspot.fr
 
Accueilhttp://therpattzrobertpattinson.blogspot.fr/CalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Web] Interview avec SFGate - Novembre 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: [Web] Interview avec SFGate - Novembre 2012   Dim 11 Nov - 20:40


In some roles played over long periods, performers can find a way to make their character evolve, bend to their will. But in the glittering vampire world of "Twilight," star Robert Pattinson found that some things really do last forever.

"It's a strange character because there's not too many places to go," says Pattinson of much lusted-after, noble "vegetarian" vampire Edward Cullen. "He's gonna be around forever, he can't die, can't get hurt, his emotions are quite fossilized as well. I think (series author Stephenie Meyer) mentioned this in a book: With vampires, once you start feeling one thing, it just stays like that for ages. Once he's fallen in love with Bella, that's it. There's no other place to go but worrying about her."

Pattinson looks fit, if surprisingly thin, and perfectly put together as he puffs on an electronic cigarette in this Four Seasons suite in Los Angeles. However, with the promotional blitz for the franchise's final film - "The Twilight Saga: Breaking Dawn - Part 2" - only just begun, he's already sounding a touch weary, though unfailingly polite and willing to answer questions. Perhaps it's the sound of a man with one more hill before the finish line.

"It's a very strange character to play when you're projecting absolutely every human emotion onto another human. You're living vicariously through them. That's why he'd almost become a noncharacter, up until the last two movies - 'Breaking Dawn' is when he suddenly realizes, 'Oh, I have to actually live for myself. I'm not just living for her.' He spends the first three books completely saying, 'I don't exist.' I mean, that's how I read it.

"I guess I made the boldest choices in the first one. I was really thinking, 'How do I fix problems in my performance?' " He laughs at himself, then wistfully adds: "The first one was crazy; you could do anything you wanted. Entirely different thing."

The fifth installment is the only one to have a repeat director: Bill Condon ("Gods and Monsters") directed both parts of "Breaking Dawn." Still, it has a distinctly different feeling from the rest of the franchise, even from "Breaking Dawn Part 1." The film concerns newlywed Edward and Bella's struggle to defend their family against the encroaching Volturi, who want to execute an extremely hostile takeover. As such, it's an urgent, globe-trotting epic that contains the series' biggest surprise for fans (no spoilers here).

Over the course of the past five years and these five "Twilight" films, Pattinson has also appeared in some high-profile projects outside the franchise. Among these, "Water for Elephants" co-starred Oscar winners Reese Witherspoon and Christoph Waltz, and "Cosmopolis" was directed by David Cronenberg. But Pattinson says he had trouble translating the lessons learned from them to the series that made him one of the highest-paid actors in the world:

"Everything stayed the same; the audience stayed the same. Even doing interviews to promote each movie, you're literally asked the same questions as the first one. It doesn't happen with other movies. Even the fans, they had the same reaction to it. It's crazy, it's visceral, but it's the same. So it kind of exists in this bubble."

'The Rover'

The actor doesn't seem ungrateful - just grateful for the opportunities he has before him. His next project will be "The Rover," by Australia's David Michôd, director of the acclaimed - and very adult - "Animal Kingdom." Pattinson's involvement with other indies harks back to a very brief formative period for an actor who became a superstar at 22.
"The first ('Twilight,' directed by indie queen Catherine Hardwicke) definitely felt the most free, and scary, as well. You don't really feel the same nerves after that first moment. I'd never even done a movie in an American accent before. A lot of the clothes I was wearing in the first one ... I got stuck in Vancouver getting my visa - I was supposed to be there for three days and I was there for three weeks by myself. I ended up buying a lot of the costumes I had in the movie. You could kind of do anything. We changed lines all the time.

"But as soon as that one hit, the second one was very much about - we were all saying," he says, dropping to an enthusiastic, conspiratorial whisper, " 'We're gonna make it way better, way better!' It was much more slick on the second one. You could feel the kind of machine growing. By the third one it was like, 'Yeah, we're definitely doing a franchise.' " He laughs.

"So the idea of changing a line by the time we got to the third one? Unthinkable. Also, it kind of combined with the losing of anonymity. On the second movie, we could still kind of go out together as a cast. By the third one, the hotel we stayed at, every exit was covered at all times. Really different experience." This time his laugh is a touch rueful.

As he prepares to move on from such a significant chapter of his life, the 26-year-old says some of his fondest memories of the series still emanate from the first installment. But they weren't all warm and fuzzy.

News crews

"I remember the fights, seeing it transition into the franchise," he says. "I remember towards the end of the shoot, when the studio kind of realized, 'Oh, we've got something bigger than we thought on our hands,' and suddenly there were all these news crews on the set. And we all got so furious about all these people coming around." He laughs yet again. "All those little fights. Now there's 10,000 paparazzi every single time you do an exterior.

"Everyone was so passionate on the first one. We didn't want it to be just a teen movie or anything. It's good to know that's how this huge thing started. And we kept fighting. It was just a much bigger thing to fight against. But in the beginning, yeah, it was a great energy to be born out of." {sbox}

Source SFgate via Robert Pattinson Moms via PattyStewBoneCT

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec SFGate - Novembre 2012   Dim 11 Nov - 20:42

Traduction à venir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec SFGate - Novembre 2012   Dim 11 Nov - 21:42

Première partie

Dans certains rôles joués pendant une longue période, les interprètes peuvent trouver une manière de faire évoluer leur personnage, les faire plier sous leur volonté. Mais dans le monde des vampires étincelants de "Twilight," la star Robert Pattinson a trouvé que certaines choses sont vraiment éternelles.

"C'est un personnage étrange car il n'y a pas plusieurs direction à prendre," raconte Pattinson à propos du très convoité et noble vampire "végératarien" Edward Cullen. "Il va rester dans les parages pour l'éternité, il ne peut pas mourir, il ne peut pas être blesser, et enfin ses émotions sont fossilisées. Je pense que (l'auteur de la saga Stephenie Meyer) le mentionne dans le livre : avec les vampires, une fois que vous commencez à ressentir quelque chose, ça reste simplement comme ça pour l'éternité. Une fois qu'il tombe amoureux de bella, c'est fait. Il n'y a pas d'autres endroits où aller à part s’inquiéter pour elle."

Pattinson à l'air en forme, étonnamment bronzé, et parfait alors qu'il tire des bouffées sur une cigarette électronique dans la suite du Four Seasons à Los Angeles. Cependant, avec le bombardement promotionnel pour le dernier film de la franchise - "The Twilight Saga : Breaking Dawn - Part 2" - qui commence tout juste, il semble déjà un peu exténué, bien que immanquablement poli et prêt à répondre aux questions. Peut-être que c'est le son d'un homme pour qui il ne reste plus qu'une colline à franchir avant la ligne d'arrivée.

"C'est un personnage très étrange à jouer quand vous projetez toutes les émotions humaines sur un autre humain. Vous vivez par procuration à travers eux. C'est pourquoi il est presque devenu inhumain, jusqu'au deux derniers films - dans Breaking Dawn" il réalise soudainement, "Oh, je dois vraiment vivre pour moi. Je ne vis pas que pour elle." Il passe les 3 premiers livres à dire, "je n'existe pas." Je veux dire, c'est comme ça que je l'interprète.

"Je suppose que j'ai fait les choix les plus intrépides dans le premier. Je pensais vraiment, "Comment vais-je arranger les problèmes dans ma performance ?" Il rigole de lui-même, et ensuite ajoute mélancoliquement : "Le premier était dingue ; vous pouviez faire tout ce que vous vouliez. Une chose entièrement différente."

Le 5ème film est le seul à avoir le même réalisateur : Bill Condon ("Gods and Monsters") a réalisé les deux parties de "Breaking Dawn." Malgré tout, il y a une sensation distinctement différente du reste de la franchise, même de "Breaking Dawn Part 1." Le film concerne les jeunes mariés Edward et Bella qui doivent lutter pour défendre leur famille contre les Volturi, qui veulent frapper un coup extrêmement hostile. En tant que tel, le film est une épopée urgente qui voyage à travers le monde et qui contient la plus grosse surprise de la saga pour les fans (pas de spoiler ici).

Au cours des 5 dernières années et de ces 5 films "Twilight", Pattinson est également apparu dans des projets très médiatisés en dehors de la franchise. Parmi eux, "Water For Elephants" avec les oscarisés Reese Witherspoon et Christoph Waltz, et "Cosmopolis" qui a été réalisé par David Cronenberg. Mais Pattinson dit qu'il a eu du mal à transposer les leçons qu'il a appris de ces films à la saga qui a fait de lui un des acteurs les plus payés au monde :

"Tout est resté pareil ; le public est resté le même. Même faire des interviews pour promouvoir chaque films, on vous pose les mêmes questions que pour le premier. Ça n'arrive pas avec les autres films. Même les fans, ils ont la même réaction. C'est dingue, c'est viscéral, mais c'est pareil. On est comme dans une bulle.

...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec SFGate - Novembre 2012   Dim 11 Nov - 22:56

FIn

'The Rover'

L'acteur ne semble pas ingrat - juste reconnaissant pour les opportunités qui s'offrent à lui. Son prochain projet sera "The Rover," par l'australien David Michôd, réalisateur du très acclamé - et très adulte - "Animal Kingdom." L'implication de Pattinson avec d'autres indépendants le fait revenir à une période formatrice très brève pour un acteur qui est devenu une superstar à 22 ans. "Le premier (Twilight, réalisé par la reine de l'indépendant Catherine Hardwicke) semble définitivement le plus libre et effrayant. Vous ne ressentez pas le même trac après ce premier moment. Je n'avais jamais fait de film avec un accent américain avant. Beaucoup de vêtements que je porte dans le premier... j'ai été bloqué à Vancouver pour obtenir mon visa - j'étais censé être là pour trois jours et j'ai été là pour 3 semaines seul. J'ai fini par acheté beaucoup des costumes que j'avais dans le film. Vous pouviez faire à peu près n'importe quoi. Nous changions les dialogues tout le temps.

"Mais aussitôt que le premier est devenu un succès, le second était surtout - nous disions tous,' dit-il, se mettant à chuchoter de manière enthousiaste et conspiratrice, 'Nous allons faire bien mieux, bien bien mieux !' Le deuxième était plus au point. Vous pouviez ressentir la machine grandir. Pour le troisième on se disait, "Ouais, on fait vraiment une franchise.'"

"Donc l'idée de changer une ligne pendant qu'on faisait le 3ème ? Impensable. De plus, c'est en quelque sorte combiné avec la perte de l'anonymat. Sur le second film, nous pouvions encore sortir tous ensemble avec le casting. Pour le troisième, l'hôtel où nous restions, chaque sorties étaient surveillées tout le temps. Une expérience vraiment différente." Cette fois son rire sonne triste.

Alors qu'il se prépare à tourner un chapitre si important de sa vie, l'acteur de 26 ans raconte quelqu’un de ses meilleurs souvenirs de la saga depuis le premier film. Mais ils n'étaient pas tous chaleureux et confus.

De nouvelles équipes

"Je me souviens des bagarres, en voyant le passage du film à une franchise," dit-il. "Je me souviens vers la fin du tournage, quand le studio se disait, "Oh, nous avons quelque chose qui grandi de plus en plus entre nos mains,' et soudainement il y avait toutes ses nouvelles personnes sur le plateau. Et nous étions tous furieux que ces personnes débarquent." Il rigole encore. "Toutes ces petites bagarres. Maintenant il y a 10 000 paparazzis à chaque fois que l'on tourne à l'extérieur.

"Tout le monde était si passionné sur le premier. Nous ne voulions pas que ce soit simplement un film pour ado ou un truc du genre. C'est bon de savoir comme cette énorme chose a commencé. Et nous continuons de nous battre. C'était simplement une chose plus grosse contre laquelle se battre. Mais au début, ouais, c'était une super énergie sur laquelle s'appuyer."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
lidwine
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 1354
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 39
Localisation : sable sur sarthe / france

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec SFGate - Novembre 2012   Dim 11 Nov - 23:26

Revenir en haut Aller en bas
Jel
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 6638
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec SFGate - Novembre 2012   Lun 12 Nov - 0:00

et
Revenir en haut Aller en bas
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 37
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec SFGate - Novembre 2012   Lun 12 Nov - 11:11


_________________
Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote
avatar

Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 44
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec SFGate - Novembre 2012   Lun 12 Nov - 12:07


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Patty
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 10897
Date d'inscription : 18/01/2010
Age : 58
Localisation : nancy

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec SFGate - Novembre 2012   Lun 12 Nov - 18:04


_________________
banniere 2015
Revenir en haut Aller en bas
sabrinalor
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 6015
Date d'inscription : 17/11/2011
Age : 48
Localisation : lorraine

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec SFGate - Novembre 2012   Lun 12 Nov - 19:41


_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
vavounette
Rob'sédé
Rob'sédé
avatar

Nombre de messages : 8932
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 44
Localisation : dans un trou lorrain lol

MessageSujet: Re: [Web] Interview avec SFGate - Novembre 2012   Mar 13 Nov - 2:53

et

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Web] Interview avec SFGate - Novembre 2012   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Web] Interview avec SFGate - Novembre 2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheRpattzRobertPattinson.blogspot.fr | The RPattz Club :: Let s talk about RPattz :: Les archives du RPattz Kiosque :: Archives 2012 :: Novembre 2012-
Sauter vers: