The RPattz Club, Forum du site Therpattzrobertpattinson.blogspot.fr
 
Accueilhttp://therpattzrobertpattinson.blogspot.fr/CalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Life] Revue de presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Patty
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 10897
Date d'inscription : 18/01/2010
Age : 57
Localisation : nancy

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Lun 9 Fév - 1:52


_________________
banniere 2015
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Lun 9 Fév - 10:50

Une mini critique (même s'ils mentionnent pas la performance de rob)

Le Soir (Belgique)

Après s'être attaqué au biopic avec « Control » est surtout à son charismatique et nihiliste chanteur Ian Curtis, le réalisateur hollandais, après deux films de fictions, revient au biopic et s'attarde sur une autre légende au destin tout aussi tragique : l'acteur américain James Dean. Intelligemment, Corbijn dépeint un « Jimmy » (l'étonnant Dane DeHaan) via le prisme de sa relation avec Dennis Stock (Robert Pattinson), photographe rendu célèbre pour avoir fait la Une du magazine Life avec cette fameuse photo de James Dean, clope au bec, à Times Square.

Entre Los Angeles, New York et l'Indiana (quelques jours avant la première d' « A l'Est d'Eden », le photographe et réalisateur séduit par un sens du cadre et de la lumière tout en raffinement. Les fans du cinéma des années 50 devront adorer. Et Ben Kingsley est sournoisement épatant dans la peau de Jack Warner, le patron du studio.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Lun 9 Fév - 11:29

D'autres

Veja

[...]Robert Pattinson prouve qu'il est sérieux au sujet de sa carrière d'acteur, avec un rôle pas toujours sympathique. Et Dane DeHaan, qui ne ressemble pas à James Dean, fait une (bonne) interprétation de la star."[...]

Movie Player (Italie) (3 étoiles sur 5)

Anton Corbjin signe un biopic bien fait et bien interprété abordant avec soin et réalisme les deux vies destinées à se croiser à travers l'art. Le scénario par Luke Davies aborde intelligemment ces deux vies qui se croisent de façon inattendue sans jamais occulter les problèmes personnels des deux protagonistes, leur permettant de faire une réflexion intéressante sur le poids de la célébrité et les sacrifices à faire pour atteindre leurs objectifs.

[Deux jeunes artistes talentueux] : Pour interpréter Dennis Stock, le photographe qui reconnaît immédiatement le charisme et le potentiel du jeune James Dean avant qu'il ne soit célèbre, il y a Robert Pattinson, alors que la tâche presque impossible de jouer l'acteur a été confié au talentueux Dane DeHaan.

Les deux ont réussit, bien qu'il y ait quelques moments incertains, à gérer efficacement toutes les facettes des deux protagonistes, en particulier durant les moments dédiés à leur relation avec leur famille. Pattinson interprète bien la distance émotionnelle qui s'est créée avec son ex-femme et son fils, en particulier grâce à une scène dans un parc qui souligne bien - même visuellement - que Stock est plus proche de son appareil photo que de l'enfant, tout en faisant face à la culpabilité de ne pas être un bon père. [...]

[Conclusion] : Si certains éléments de LIFE apparaissent décrit de manière trop générale et avec des dialogues rhétoriques et stéréotypés, comme l'histoire d'amour de Dean avec Piear Angeli (jouée par l'italienne Alessadra Mastronardi), la qualité visuelle est absolument impeccable. Le soin avec lequel le moindre détails des photos de Dennis Stock a été recrée, la lumière semble être accentuée métaphoriquement avec les zones d'ombres et de lumières de la situation émotionnelle des protagonistes, et les choix fait par Corbjin sur la construction des séquences clés du film, en font un excellent biopic qui ne reste pas sur la surface de l'histoire, mais recherche un sens et des sentiments plus profonds.

L'excellente performance du casting (merci à la contribution de Ben Kingsley et Joel Edgerton) et la grande qualité technique et artistique permettent au film d'oublier ces défauts, nous laissant impressionnés par les derniers moments du film, la mélancolie rappelant la mort prématurée de James Dean, un talent avec un charisme indéniable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Lun 9 Fév - 11:45

Little White Lies

Robert Pattinson impresses in this stylish drama about the relationship between celebrity and the media.

An intense mob formed around the Berlinale press screening of Anton Corbijn's Life – such is the continued allure of Robert Pattinson. His fans beyond the festival will be pleased to hear that his brittle performance as LIFE magazine photographer, Dennis Stock, outshines Dane DeHaan's over-baked rendering of James Dean, although the latter is poignant enough to enliven this tale of men helping each other to take a leap into greatness.

Although both died as glittering names in their respective fields of photojournalism and film (in early 1955), they were both trying to pursue personal ambitions under the strain of industry demands. Corbijn uses their motivations which sometimes overlap and often clash to convey the dance that takes place in media-talent relationships. Sometimes it jitterbugs into exploitation, at others it waltzes into mutually beneficial harmony.

"What do you see in him?" asks Dennis's agent (Joel Edgerton). This drama takes place during the run-up to the premiere of East of Eden, the film that would make Dean a major league movie star. Warner Brothers are hemming over casting him in Rebel Without A Cause, fearing that his quirky honesty makes him unsuitable for the studio’s star template treatment. In short, he hasn't quite happened yet and is overshadowed on the red carpet by his actress lover, Pier Angeli.

“It’s an awkwardness, it's something pure,” is what Dennis sees in Jimmy. He is dying to get away from the the red-carpet beat in order to pursue his artistic inclinations. What he also sees in Dean is material for promotion to his desired field. So begins the slippery business of pinning down the evasive but disarming boy from Indiana. Languid, melancholic, conga-playing farmboy, Jimmy, wants a friend not a photographer. He’ll invite Dennis out for jazz and benzedrine but expertly derail the matter of snapping.

Dennis has a growing exasperation to go with his fast approaching deadline. It’s easy to empathise. Jimmy is annoying, intentionally and unintentionally. Dane DeHaan ratchets up Dean’s rhythmic speech and sounds permanently like a performance poet reading Allan Ginsberg. His small cherubic face is worlds away from the big handsome mug of history. His awkward mannerisms morph beautifully into charm, still the array of affectations jar. Dennis provides relief. He is curt and minimal essaying a very controlled, clock-watching professional. Pattinson's performance is as crisp as the white shirt and black suits his character always wears. This is a camouflage for his own problems that slowly unfurl, adding colour and improving the film.

Corbijn plumbed his roots as a photographer to create a decadent strain of monochrome in his debut, Control. In Life, he is subtle but satisfying with the visual storytelling. Serene frames show a tactile recreation of '50s America. Details from vintage motors to hand-painted shop signs to the names of the films playing in 'CINEMASCOPE' in the various cinemas frequented are right but not ostentatiously so. There is a seasonal coldness in the air and many scenes of men talking into the receivers of old ebony phone receivers.

The social backdrop is just as carefully wrought. In another film, Ben Kingsley's fuming studio head, Jack Warner, would be The Other Man to Jimmy Dean and the tussle would be Saving Mr Banks flavour. Instead, Kingsley ball-busts just enough to give Jimmy's non-conformity gravitas, but the viewfinder is trained on the man behind the camera. Pattinson steps up, allowing more of his character's insides to come out. As Life proceeds the pace picks up and by the third act, it is a compelling dramatisation of an artistically fascinating alliance.

Traduction à venir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Lun 9 Fév - 12:25

La trad (enfin une partie j'ai pas tout traduit Smile )

Robert Pattinson impressionne dans ce drame élégant sur la relation entre une célébrité et les médias.

Une foule intense s'est formée lors de la projection pour la presse de LIFE d'Anton Corbjin lors de la Berlinale - voila comment Robert Pattinson continue à attirer. Ces fans au delà du festival seront heureux d'apprendre que sa performance fragile dans le rôle du photographe du magazine LIFE, Dennis Stock, éclipse l'interprétation de Dane DeHaan dans le rôle de James Dean, bien que ce dernier est assez poignant pour animer cette histoire d'hommes s'entraidant pour se lancer dans la grandeur.

Bien que les deux soient morts en étant un nom célèbre dans leur domaine respectif du photojournalisme et du cinéma (au début de 1955), ils essayaient de poursuivre des ambitions personnelles sous la pression des demandes de l'industrie. Corbjin utilise leurs motivations qui sont parfois similaires mais qui souvent s'opposent pour retransmettre la dance qui a lieu dans la relation média/talent.[...]

L'exaspération de Dennis grandit alors que la fin du délai approche. C'est facile de faire preuve d’empathie. Jimmy est agaçant, intentionnellement ou non.[...] La Performance de Pattinson est aussi impeccable que la chemise blanche et le costume noir que son personnage porte tout le temps. C'est un camouflage pour cacher ses propres problèmes qui se déploient lentement, ajoutant de la couleur et améliorant le film. [...]

Pattinson s'intensifie, permettant ainsi à son personnage de se révéler. Alors que LIFE avance, le rythme s’accélère et durant le 3ème acte, c'est une adaptation convaincante d'une alliance artistique fascinante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
sabrinalor
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 6015
Date d'inscription : 17/11/2011
Age : 47
Localisation : lorraine

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Lun 9 Fév - 18:55

oh vénérable Sabine

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 68
Localisation : Un petit coin au soleil

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Lun 9 Fév - 20:51


_________________

" La frénésie que je suscite aujourd'hui ne me fera jamais oublier les horreurs que j'ai pu lire a mon sujet " Robert Pattinson"
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Lun 9 Fév - 21:27

L'avis du Boston Herald

[...]Robert Pattinson est parfaitement choisi pour le rôle de Stock, un homme à la dérive avec son ex-femme, qu'il a épousé jeune et la culpabilité qu'il ressent envers son jeune fils qu'il ne voit jamais. [...]


_________________
Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 43
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Mar 10 Fév - 10:59


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Mar 10 Fév - 11:58

D'autres critiques en francais

Clap 'Suisse

4 Claps

Difficile de le croire, mais ça fait déjà soixante ans que James Dean nous a quitté: le 30 septembre 1955, l’acteur de La Fureur de vivre, âgé de 24 ans, perdit la vie suite à un accident de voiture. Le film auquel il sera toujours associé n’était pas encore sorti, et son image de comédien rebelle, déjà visible dans A l’est de l’Eden, était encore en pleine évolution. Pour rendre hommage à ce jeune homme charismatique et mystérieux, le réalisateur Anton Corbijn a signé le long métrage Life, présenté en première mondiale à Berlin.

Life, c’est la vie, mais aussi une revue américaine qui, quelques mois avant la mort de Dean, lui consacra un article majeur alors que personne, à l’époque, voyait l’intérêt d’un texte concernant un comédien presque inconnu. Si cela se produisit, c’est grâce au photographe Dennis Stock (Robert Pattinson), qui fit la connaissance de «Jimmy» (Dane Dehaan) à une fête et finit pas en admirer le talent après une avant-première officieuse de A l’est de l’Eden. Leur amitié, marquée à plusieurs reprises par des difficultés liées à la personnalité peu hollywoodienne de Dean, est au centre de ce film à l’approche classique mais passionnante, qui analyse le mythe de l’acteur de façon critique mais pas iconoclaste, en soulignant dans des séquences très drôles le rôle du studio dans la création de la star: bien que l’intérêt principal de l’œuvre soit lié aux deux prestations centrales, Ben Kingsley arrive presque à les dépasser avec son jeu hilarant dans le rôle de Jack Warner, l’homme qui engagea Dean malgré les opinions peu flatteuses de ce dernier sur des productions du studio.

Dane Dehaan, connu pour ses performances dramatiques et intenses, est le choix idéal pour incarner ce cocktail de charme, vulnérabilité et colère refoulée qu’était James Dean, tandis que Pattinson, habitué à la vie d’une vedette à cause de Twilight, se trouve parfaitement à l’aise dans la peau de quelqu’un qui vit de l’autre côté. Leurs interactions ont lieu dans une ancienne Hollywood que Corbijn, lui-même photographe avant de devenir cinéaste, reconstruit avec précision et amour: les restaurants, les cinémas, les cigarettes, tout laisse penser qu’on pourrait vraiment être dans les années 1950, à quelques mètres de distance d’un homme qui aurait pu détrôner Marlon Brando si ce jour néfaste de septembre 1955 avait pris une tournure différente. Soixante ans plus tard, son approche révolutionnaire au jeu d’acteur devant la caméra, qui influença, entre autres, Dennis Hopper et Martin Sheen (qui rendit hommage à Dean avec sa prestation dans Badlands de Terrence Malick), reste impressionnante et admirable. En fait, peut-être que, après avoir vu Life, ce serait une bonne occasion pour revisiter sa  filmographie brève mais époustouflante qui, comme Jimmy, n’a pas vieilli.

Libération

Qu’est ce qu’une star sinon quelqu’un qui ramène du monde, même quand il n’est pas là ? Robert Pattinson est l’exemple parfait, comme l’a montré la projection presse de Life d’Anton Corbijn (hors compétition), dont il est la tête d’affiche. Son simple nom a fait venir une foule ahurissante, discutant dans toutes les langues, dans une file d’attente comparable à celles qui devancent les attractions de Disneyland Paris. A peine les portes se sont-elles ouvertes que l’on comprit vite que tout le monde n’allait pas rentrer. Un agglutinement humain s’est formé, et a invectivé les attachés de presse/employés du festival.

UN JAMES DEAN FAT ET NARCISSIQUE
Le Néerlandais Anton Corbijn a 59 ans, il est photographe. En 2007, il faisait ses débuts à la réalisation avec Control, récit autour de la vie torturée de Ian Curtis de Joy Division. Son œuvre, dans les magazines de mode comme au cinéma, est le (beau) signe d’une obsession pour la «culture jeune», pour la rébellion et sa lente dissolution dans la culture populaire. Son Life ne traite que de ça. En 1955, à Los Angeles, un jeune photographe qui crève la faim est embauché pour faire des clichés de VIP dans une soirée. Près de la piscine, il rencontre un jeune comédien débutant, qui enchaîne les clopes et porte des t-shirt blanc sur un corps lascif : James Dean. L’intelligence de Corbijn est de n’avoir pas casté Robert Pattinson pour jouer le Jimmy fumeur et photogénique. Ce dernier est interprété par Dane DeHaan, parfait en jeune homme fat, insupportable de flemme, de narcissisme et de poses. Pattinson, superstar et poster-boy depuis Twilight et qui fait tout pour se détacher de lui-même (chez Cronenberg notamment), est l’anonyme, masqué par la lumière de son flash.

Le film est tiré d’une histoire vraie, celle de Dennis Stock qui publia, dans Life, les clichés les plus célèbres de James Dean, réalisés pour Magnum. Corbijn filme la rencontre entre les deux hommes, Stock prenant conscience que le comédien inconnu sera un formidable modèle qui pourrait incarner son époque et sa jeunesse. Life suit l’amitié naissante entre Dean et Stock, leurs ratés, leurs cuites (avec Eartha Kitt notamment). Et recrée les prises de vues de photos célébrissimes: celle de l’acteur à Times Square ou dans sa ferme familiale de l’Indiana.

Ce que Corbijn filme magnifiquement, c’est moins l’icône que tout ce qui va avec. Comme par exemple, le revers de la fascination que Stock a pour Dean, et qui n’est rien d’autre que la mise en lumière de son propre ratage. Il (Pattinson, fascinant) demande, envieux, à l’acteur : «Comment tu fais pour que ce soit aussi facile?». L’image est évidemment minutieuse, faite de déclinaisons de gris, de bleus pâles. Se mêle la reconstitution réaliste du New York pré-sixties, de l’ambiance des clubs et de l’Actors' Studio, et l’obsession de Corbijn pour cette mystérieuse qualité qu’est la photogénie - Pattinson n’est pas le pire canevas l’exercice -.

Est frappante la franchise avec laquelle Corbijn décrit les sentiments d’un photographe envers son sujet : d’abord, il est entièrement habité, obsédé. Puis, comme dans tous les métiers de vampire, une fois le cliché obtenu, l’intérêt s’étiole lentement, Stock veut passer à autre chose. Les photos paraissent dans Life et James Dean, gamin paumé, reste ce qu’il aura été pendant tout le film: une image dans le corps d’un idiot, qui décédera quelques mois plus tard dans le crash de sa Porsche 550.

Via

_________________
Revenir en haut Aller en bas
sabrinalor
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 6015
Date d'inscription : 17/11/2011
Age : 47
Localisation : lorraine

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Mar 10 Fév - 12:57


_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Rnath
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 1528
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 44
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Mar 10 Fév - 13:37

tous ces articles élogieux, nous préparent à un beau moment de cinéma
Revenir en haut Aller en bas
Patty
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 10897
Date d'inscription : 18/01/2010
Age : 57
Localisation : nancy

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Mer 11 Fév - 1:31

  Oui on a vraiment hâte de se retrouver face à eux

_________________
banniere 2015
Revenir en haut Aller en bas
jak
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 2627
Date d'inscription : 25/04/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Mer 11 Fév - 18:18

Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Jeu 12 Fév - 1:43

Une autre bonne critique :

Le Billet.ch

4 étoiles sur 5

Un film qui traite de l’iconique James Dean, l’intérêt était énorme pour plusieurs cinéphiles et journalistes. Ciblant la relation entre le photographe Dennis Stock et la légende du cinéma, Life nous plonge dans une amitié qui accouchera de photos uniques et légendaires.

Pour interpréter James Dean, Dane DeHaan (The Place Beyond the Pines, Kill your Darlings). Le talentueux comédien de 28 ans endosse un rôle très compliqué à jouer et surtout rentrer dans la peau de James Dean n’est pas chose aisée. Sceptique malgré le talent du garçon, DeHaan, dès les premières minutes, lève l’entier des craintes et apparaît métamorphosé. Enigmatique, nonchalant, rebelle, DeHaan interprète son rôle avec un flegme étonnant.

Passé la question sur le rôle de Dean, la matière qu’a choisi Corbijn semblait très intéressante. Premier fait, nous apprenons l’impopularité de Dean avant et pendant la campagne du film East of Eden. Souvent associé comme le fiancé de Pier Angeli (Alessandra Mastronardi), le rebelle de l’Indiana n’est pas encore l’icône qu’il deviendra par la suite. S’attardant sur cette relation amicale entre Stock et Dean, Corbijn parvient avec finesse à se fondre dans cette histoire, plutôt axée sur l’obsession de ce photographe, excellemment joué par Robert Pattinson, que l’impact de James Dean.

Fascinant, contrôlé, Life est un biopic minutieux et calculé. Ces éloges vont vers un excellent duo, Pattinson et DeHaan, ainsi qu’à Corbijn qui s’approprie l’histoire en recréant l’univers des clichés célèbres. Notons que le titre du film n’est pas la traduction anglaise de « vie », mais plutôt un clin d’oeil au très célèbre magazine américain. Belle immersion dans cette relation, tirée d’une histoire vraie, sous le regard d’un réalisateur qui, doit-on le rappeler, était photographe avant d’être cinéaste…

Fascinant et contrôlé, "Life" est porté par un excellent duo (Pattinson, DeHaan)

Merci à @Sven_Papaux pour le lien !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 68
Localisation : Un petit coin au soleil

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Jeu 12 Fév - 8:40


_________________

" La frénésie que je suscite aujourd'hui ne me fera jamais oublier les horreurs que j'ai pu lire a mon sujet " Robert Pattinson"
Revenir en haut Aller en bas
Patty
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 10897
Date d'inscription : 18/01/2010
Age : 57
Localisation : nancy

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Jeu 12 Fév - 10:36


_________________
banniere 2015
Revenir en haut Aller en bas
Rnath
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 1528
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 44
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Jeu 12 Fév - 14:09

Revenir en haut Aller en bas
sabrinalor
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 6015
Date d'inscription : 17/11/2011
Age : 47
Localisation : lorraine

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Jeu 12 Fév - 15:41


_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
fumée
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 2890
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 61
Localisation : Périgueux

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Mer 18 Fév - 22:09

Hé bé !!!!! merci merci merci !!! Sabine et Ptiteaurel !!!
Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 43
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Jeu 19 Fév - 19:07


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Sam 14 Mar - 12:23

Alessandra Mastronardi parle de Robert et du tournage de Life

Robert Pattinson ? Démantelons le mythe : ce n'est pas un sex-symbol. Il est mignon, mais il vous fascine plus par son comportement et/ou par son attitude de génie damné. Mais, juste à cause de cela, pour moi il est plus intéressant. Il a le monde a ses pieds mais il n'est jamais prétentieux ou supérieur. Plusieurs fois je lui ai posé des questions personnelles sur son travail et sa carrière. Il est un peu gêné et timide - et je suis Napolitaine - mais une fois qu'il s'ouvre, il est souriant et jamais ennuyeux.

[...]

Corbijn est très précis en ce qui concerne les détails. Lors des premiers jours de tournage j'ai réalisé que Rob avait des tics étranges. J'ai demandé autour de moi si c'était les siens. J'étais trop timide pour lui demander directement et j'ai découvert que ces expressions appartenaient à Stock. Les spectateurs ne remarqueront peut-être pas les efforts de Rob, mais pour Corbjin c'était nécessaire que ces choses soient bien faites.

Source/Via
Traduit à partir de la traduction anglaise de cricrila/Via

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 68
Localisation : Un petit coin au soleil

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Sam 14 Mar - 13:15


_________________

" La frénésie que je suscite aujourd'hui ne me fera jamais oublier les horreurs que j'ai pu lire a mon sujet " Robert Pattinson"
Revenir en haut Aller en bas
Rnath
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 1528
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 44
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Sam 14 Mar - 15:35

quelle belle déclaration ! elle est touchante
Revenir en haut Aller en bas
Patty
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 10897
Date d'inscription : 18/01/2010
Age : 57
Localisation : nancy

MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Sam 14 Mar - 19:09

laquelle n'est jamais tombée sous son charme??

_________________
banniere 2015
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Life] Revue de presse   Aujourd'hui à 22:14

Revenir en haut Aller en bas
 
[Life] Revue de presse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheRpattzRobertPattinson.blogspot.fr | The RPattz Club :: Let s talk about RPattz :: Silence... Moteur... And action... :: Life-
Sauter vers: