The RPattz Club, Forum du site Therpattzrobertpattinson.blogspot.fr
 
Accueilhttp://therpattzrobertpattinson.blogspot.fr/CalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Lun 9 Fév - 17:34

Interview avec RBB Online

I´m exactly where I wanted to be.

Even after two Cronenberg-movies many still doubt the acting skills of Twilight-star Robert Pattinson. On Monday he presents his latest movie “Life” at Berlinale – together with director Anton Corbijn. In this interview the former vampire-star explains how he connected with the movie and why he feels his career is in a good place.

Q: Mr. Pattinson, is James Dean still an icon to your generation?

RP: Definitely. Especially when I was young. I knew James Dean before I even knew I wanted to act. I had read many of his interviews. He was style-defining and has an influence on every actor, simply through his physicality. Anyone who´s leaning forward, trying to look cool, is copying James Dean, really (laughs)

Q: You playing a photographer has a certain irony since in real life you often clashed with photographers who sometimes made your life hell. What was it like, playing a photographer?

RP: They´re still doing it. But to be honest, I had a very preconceived notion of photographers. Just like Anton Corbijn. Our ideas couldn´t have been more different. For Anton, the whole movie is about the nature of the photographer. I didn´t see Dennis Stock as a photographer, but someone, who under all circumstances wanted to be an artist. He saw an artist in James Dean just like he saw himself as an artist. To me the movie is about those petty jealousies: why is Dean perceived an artist and not me. That´s what I liked about it.

Q: As an actor, you offer up a lot of yourself and at the same time hand over responsibility to the director. How do you handle the fact that you can influence the final product only indirectly?

RP: It´s always a bit of a gamble, but also a matter of trust. I had talked to Anton Corbijn for an hour a year before we started shooting. I had only skimmed the script half an hour before our meeting, I wanted to impress him. He could have told me anything. Just when we started shooting I got a feel for the story.

Q: What did you like about the movie?


RP: The movie has a strange tone, it´s about so many universal things, but also very personal. For instance, it focuses on the situation where as an artist, your standing in your own way, blocking yourself and do not exploit your full potential. That´s something I can relate to.

Q: Do you stand in your own way often?

RP: Many actors often get the feeling that they´re just faking things and are afraid that some day someone realizes that they can´t act at all. That fear keeps me from many things that I actually want to do. And Dennis Stock, too, instead of believing in himself, comes up with one excuse after another as to why he´s not the right guy for the job. I could identify with that.

Q:Where do you get your self-confidence as an actor?

RP: I stopped thinking about it and just do it. Often I worry afterwards but since it´s to late then, it doesn´t really matter. And I always remind myself that I actually really enjoy what I´m doing.

Q: It´s been ten years since you started your career. Time for a resumee. How satisfied are you with your career?

RP: In fact I´m exactly where I wanted to be. After Twilight I knew it would take a while to get to the next level but I´m gradually getting there. Of course I´m always trying to get better as an actor, but so much depends on the stuff you get offered. Acting is of course the outline, but every director offers you different possibilities.

Q: What was it like for you when the Twilight Saga ended?

RP: I had no idea what to do with myself and then came the offer for Cosmopolis, right out of nothing, three weeks before we finished shooting Twilight. It changed everything. All of a sudden the movies I like are within reach for me as an actor

Source Via Source traduction Anglaise/Via

Trad à venir

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Lun 9 Fév - 19:07

La trad

Je suis exactement la où je voulais être.

Même après deux films de Cronenberg, beaucoup doutent encore des talents d'acteur de la star de Twilight, Robert Pattinson. Lundi, il présente son dernier film "Life" à la Berlinale - avec le réalisateur Anton Corbjin. Dans cette interview, l'ancienne star vampire explique pourquoi il s'est senti connecté au film et pourquoi il a le sentiment que sa carrière est au bon endroit.

Q : Mr Pattinson, James Dean est-il encore une icône pour votre génération ?

RP : Sans aucun doute. Surtout quand j'étais jeune. Je connaissais James Dean avant même de savoir que je voulais être acteur. J'ai lu beaucoup de ses interviews. Il a un style bien à lui et a eu une influence sur tous les acteurs, simplement par son physique. Quiconque se penche en avant en essayant d'avoir l'air cool, copie James Dean, vraiment (Rires).

C'est assez ironique que vous jouiez un photographe, puisque dans la vie vous êtes souvent en conflit avec les photographes et que parfois ils ont fait de votre vie un enfer. Comment était-ce d'interpréter un photographe ?

Il le font encore. Mais pour être honnête, j'avais une vision très préconçue des photographes. Tout comme Anton Corbjin. Nos idées ne pouvaient pas être plus différentes. Pour Anton, tout le film porte sur la nature du photographe. Je ne voyais pas Dennis Stock en tant que photographe, mais comme quelqu'un qui veut à tout prix être un artiste. Il a vu un artiste en James Dean tout comme il se considère être un artiste. Pour moi le film parle de ces petites jalousies : pourquoi Dean est perçu comme un artiste et pas moi. C'est ce que j'ai aimé dans le film.

En tant qu'acteur, vous mettez beaucoup de vous-même et en même temps tout repose sur la responsabilité du réalisateur. Comment gérez-vous le fait que vous pouvez seulement influencer le produit final de manière indirecte ?

C'est toujours une sorte de pari, mais c'est aussi une question de confiance. J'ai parlé à Anton Corbjin pendant 1 heure un an avant de commencer le tournage. J'avais seulement survolé le scénario une demie-heure avant notre rencontre, je voulais l'impressionner. Il aurait pu me dire n'importe quoi. Quand nous avons commencé le tournage j'ai ressenti quelque chose pour l'histoire.

Qu'avez-vous aimé à propos du film ?

Le film a un ton étrange, ça parle de beaucoup de choses universelles, mais c'est aussi très personnel. Par exemple, il se concentre sur la situation où en tant qu'artiste, vous restez sur votre propre chemin, vous bloquant et n'exploitant pas tout votre potentiel. C'est quelque chose que je peux comprendre.

Restez-vous souvent sur vos positions ?

Beaucoup d'acteurs ont souvent le sentiment qu'ils truquent les choses et ont peur qu'un jour quelqu'un réalise qu'ils ne peuvent pas jouer. Cette peur m'empêche de faire beaucoup de choses que j'aimerai vraiment faire. Et Dennis Stock aussi, plutôt que de croire en lui, il se cherche des excuses pour expliquer pourquoi il n'est pas la bonne personne pour le travail. Je pouvais m'identifier à cela.

Où trouvez-vous votre confiance en vous en tant qu'acteur ?

J'ai arrêté d'y penser et simplement faire les choses. Souvent je m'inquiète après, mais puisqu'il est trop tard, alors ça n'a pas vraiment d'importance. Et je me remémore toujours que j'aime vraiment ce que je fais.

Cela fait 10 ans que vous avez commencé votre carrière. Il est temps de faire un résumé. A quel point êtes-vous satisfait de votre carrière ?

En fait, je suis exactement là où je voulais être. Après Twilight, je savais que cela prendrait du temps pour atteindre le prochain niveau, mais j'y arrive progressivement. Bien sûr, j'essaie toujours d'être un meilleur acteur, mais ça dépend beaucoup du matériel qu'on vous propose. Le jeu d'acteur est bien sûr la base, mais chaque réalisateur vous offre des possibilités différentes.

Comment était-ce pour vous quand la saga Twilight s'est finie ?

Je ne savais pas quoi faire de moi et ensuite l'offre pour Cosmopolis est arrivée, venue de nulle part, 3 semaines avant que nous finissions le tournage de Twilight. Ça a tout changé. Tout un coup les films que je voulais faire étaient à portée de main pour moi en tant qu'acteur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Lun 9 Fév - 19:40

Interview avec NWZ Online

Imitation of James Dean.

Robert Pattinson is present at this year´s Berlinale with not one, but two movies. In one of them he plays the photographer of James Dean. In our interview the former vampire-star tells how he used to perceive the Hollywood legend.

Berlin. At the luxurious Hotel de Rome in the heart of Berlin, hidden away in a parlor behind the lobby, Robert Pattinson gives interviews for his Berlinale-movie “Life” on Monday. Full beard, tousled hair, on the table in front of him a bottle of Coke. Before we get started on the first question, the 28 year-old quickly pops a stick of gum into his mouth.

In Anton Corbijn`s “Life” Pattinson plays the young photographer Dennis Stock, who discovered James Dean before he had his big break-through in Hollywood. Stock snapped the famous picture of James Dean walking down rainy Times Square in New York with a cigarette between his lips and a popped-up collar. In this interview with German press agency dpa Pattinson talks about his own James Dean-phase and his heartthrob-image.

Q: James Dean is one oft the big icons of our time. What is your image of him?

RP: I think every actor at some point goes through a James Dean-obsession. When I was 16, 17 years old you were practically always imitating James Dean, no matter what the role was… I think James Dean liked people looking at him. But there are other actors who don´t exactly know why they became actors (laughs). I think I´m rather one of those.

Q: What did you do when you imitated Dean?

RP: It´s mostly about body language. For example, something like this (he props his elbow on his thigh and briefly rests his head on his hand). Whoever saw me pretending to be James Dean probably wondered what I was doing!

Q: Since the end of the Twilight Saga you´ve worked with directors like David Cronenberg, Werner Herzog and now Anton Corbijn. Do you think of Twilight as a door-opener for new projects or is it more like a curse because it gave you the image of a heartthrob?

RP: It really only ever brought good things for me. Everybody has to deal with something. There´s something positive about people accusing you of being type-cast; it helps you to try and be casted for different things. It energizes you, in a way. It´s fun to refute such an image.

Source Via Source Traduction Anglaise/Via

Trad demain Wink

_________________


Dernière édition par Sabine le Mar 10 Fév - 1:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 68
Localisation : Un petit coin au soleil

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Lun 9 Fév - 20:51


_________________

" La frénésie que je suscite aujourd'hui ne me fera jamais oublier les horreurs que j'ai pu lire a mon sujet " Robert Pattinson"
Revenir en haut Aller en bas
jyca
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 37
Localisation : Valenciennes

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Mar 10 Fév - 2:15

Revenir en haut Aller en bas
lilipucia
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 14223
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 43
Localisation : suisse

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Mar 10 Fév - 10:51


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rnath
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 1528
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 44
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Mar 10 Fév - 12:34

j'aime ses réponses : il semble posé et réfléchi.
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Mar 10 Fév - 12:34

et la trad de NWZ

Imitation de James Dean

Robert Pattinson est présent cette année à la Berlinale, non pas pour un, mais deux films. Dans l'un d'entre eux il joue le photographe de James Dean. Dans notre interview l'ancienne star vampire raconte comment il percevait la légende d'Hollywood.

Berlin. A l'hôtel luxueux de Rome, dans le cœur de Berlin, caché dans un salon derrière le hall, Robert Pattinson donne des interviews pour son film "Life", ce lundi. Portant la barbe, les cheveux ébouriffés, sur la table à côté de lui une bouteille de coca-cola. Avant que nous ne commencions la première question, l'acteur de 28 ans fourre rapidement un chewing-gum dans sa bouche.

Dans "Life" d'Anton Corbjin, Pattinson joue le jeune photographe Dennis Stock, qui a découvert James Dean avant qu'il fasse sa grande percée à Hollywood. Stock a pris la célèbre photo de James Dean marchant dans Times Square à New York, sous la pluie, avec une cigarette entre ses lèvres et un col remonté. Dans cette interview avec l'agence de presse DPA, Pattinson parle de sa propre phase James Dean et de son image d'idole.

Q : James Dean est l'une des plus grande icone de notre temps. Quelle image avez-vous de lui ?

RP : Je pense que tous les acteurs, à un moment donné, ont eu une obsession pour James Dean. Quand j'avais 16-17 ans, vous imitiez presque tout le temps James Dean, qu'importe le rôle... Je pense que James Dean aimait que les gens le regarde. Mais il y a d'autres acteurs qui ne savent pas vraiment pourquoi ils sont devenus acteurs (rires). Je pense que je suis un de cela.

Q : Que faisiez-vous quand vous imitiez Dean ?

RP : C'est surtout au niveau du langage du corps. Par exemple, quelque chose comme ceci (il pose son coude sur sa cuisse et pose brièvement sa tête dans sa main). Quiconque m'a vu faire semblant d'être James Dean se demandait probablement ce que je faisais !

Depuis la fin de la saga Twilight, vous avez travaillé avec des réalisateurs comme David Cronenberg, Werner Herzog et maintenant Anton Corbjin. Pensez-vous que Twilight vous à ouvert des portes pour de nouveaux projets ou est-ce plutôt une malédiction qui vous a donné l'image d'idole ?

RP : Ça m'a seulement apporté des bonnes choses. Tout le monde doit faire face à quelque chose. Il y a quelque chose de positive que des gens vous accusent d'être enfermer dans un rôle; cela vous aide à essayer d'être choisi pour des choses différentes. D'une certaine manière, cela vous stimule. C'est amusant de réfuter une telle image.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rnath
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 1528
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 44
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Mar 10 Fév - 13:19

pour la traduction Sabine Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Mar 10 Fév - 17:12

Interview avec Svenska Dagbladet

"Robert Pattinson is searching for challanges"

The Twilight-movies made him an idol for millions of swarming fans. But in "Life", which is being shown at the Berlin film festival, Robert Pattinson wants to clarify that he is also an excellent actor.

- I want to do things that challenges me and things I haven't done before, he says, but adds:

- But if something good comes up which is similar to something I've done before I of course accept.

"Life", directed by Anton Corbijn has a Swedish release date this upcomming fall, is about the friendship between James Dean and photographer Dennis Stock. He's the one who took the classic images of Dean with a cigarett in his mouth, taking a walk at Times Square in New York. James Dean is portrayed by Dane DeHaan and Pattison plays Stock.

- Of course I had seen the images he took, but I did not know who he was. Anton gave me a taped interview with him where Stock was extremly rude towards the interviewer. He was obviously carrying a lot of baggage.

For many actors it always feels a little extra nervous to portray a real person (Stock passed away a few years ago). Pattison says he usually feels that "a role is just a role".

- But then I met Dennis son and it made me more aware that I needed to be fair to how his father was in real life.

To play a still photographer demanded that the actor had to be able to handle a camera properly. Pattison practised for months before shooting began.

- As a photographer the camera is supposed to be like a part of his body, he also uses it to hide behind while taking pictures. I practised with the Leica I use in the movie, but it made me nervous. It was terribly expensive.

The role as the vampire Edward Cullen in the "Twilight"- movies made Robert Pattinson world famous and he has many loyal but sometimes also intrusive fans.

- Although it has become a little bit better in recent years. Or maybe it's me who has become better at handling it, he says.

He is not easy to recognize, because the role in the recently finished drama "Childhood of a leader" made him grow a full beard. However it wasn't helpful on a flight recently.

- There was a team with Danish hockey girls, all in their teens. They recognized me immediately, he says smiling adding:

- A whole danish hockey team. Oh My God!

Source/Via/Via Traduction anglaise : @Mijaloow

Trad dans la soirée Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Mar 10 Fév - 22:27

La trad

Robert Pattinson recherche des challenges

Les films Twilight ont fait de lui une idole pour des millions de fans. Mais dans "LIFE", qui est présenté au festival du film de Berlin, Robert Pattinson veut clarifier qu'il est aussi un excellent acteur.

- Je veux faire des choses qui me mettent au défi et des choses que je n'ai jamais faites avant, dit-il, mais il ajoute :

- Mais si quelque chose de bien arrive et que c'est similaire à quelque chose que j'ai déjà fait, bien sûr je l'accepte.

"LIFE", réalisé par Anton Corbjin, qui sort en Suède cet automne, parle de l'amitié entre James Dean et le photographe Dennis Stock. C'est lui qui a pris les classiques photos de Dean avec une cigarette à la bouche, marchant dans Times Square à New York. James Dean est interprété par Dane DeHaan et Pattinson joue Stock.

- Bien sûr j'ai vu les images qu'il a prises, mais je ne savais pas qui il était. Anton m'a donné une de ses interviews où Stock était extrêmement désagréable envers l'intervieweur. Il portait manifestement beaucoup de bagages.

Beaucoup d'acteurs se sentent un peu plus nerveux quand ils interprètent une personne réelle (Stock est décédé il y a quelques années). Pattinson dit que généralement il ressent qu"un rôle est juste un rôle".

- Mais ensuite, j'ai rencontré le fils de Dennis et ça m'a permis de prendre plus conscience que j'avais besoin d'être juste sur la façon dont son père était dans la vraie vie.

Jouer un photographe a demandé à ce que l'acteur soit capable de manier un appareil photo correctement. Pattinson s'est entraîné pendant des mois avant le début du tournage.

- En tant que photographe, l'appareil photo est censé être une partie de son corps, il l'utilise également pour se cacher derrière pendant qu'il prend des photos. Je me suis entraîné avec le Leica que j'utilise dans le film, mais ça m'a rendu nerveux. C'était terriblement cher.

Le rôle du vampire Edward Cullen dans les films Twilight a rendu Robert Pattinson célèbre mondialement et il a beaucoup de fidèles, même si parfois il a aussi des fans intrusifs.

- Bien que ce soit devenu un peu mieux au cours de ces dernières années. Ou peut-être que c'est moi qui arrive mieux à le gérer, dit-il.

Il n'est pas facile à reconnaître, car pour le rôle qu'il vient récemment de terminer dans le drame "Childhood of a leader", il a laissé pousser sa barbe. Cependant, ça n'a pas été utile sur un vol récemment.

- Il y avait une équipe avec des joueuses de hockey danoises, toutes des adolescentes. Elles m'ont reconnu aussitôt, il ajoute en souriant :

- Toute une équipe de hockey danoise. Oh Mon Dieu !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Patty
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 10897
Date d'inscription : 18/01/2010
Age : 57
Localisation : nancy

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Mer 11 Fév - 1:42

  Son rôle est déjà terminé dans Chilhood of a leader

_________________
banniere 2015
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Mer 11 Fév - 1:48

Patty a écrit:
  Son rôle est déjà terminé dans Chilhood of a leader

C'est le flou à ce niveau là, dans un autre article sur le film, un journaliste dit que juste après son passage au festival il retourne à Budapest pour le tournage du film scratch Lequel à raison ??? Question Exclamation

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jyca
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 37
Localisation : Valenciennes

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Mer 11 Fév - 2:09

Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Mer 11 Fév - 11:50

Nouvelle interview avec Reuteurs

Robert Pattinson talks fame, Fifty Shades and future

Robert Pattinson, who is at the Berlin film festival with Anton Corbijn’s ‘Life’ explains why he can’t sit through premiere screenings and talks about his past, his future and his connection to ‘Fifty Shades of Grey’

BERLIN, GERMANY (FEBRUARY 9, 2015) (REUTERS) – It was the morning after the night before for British actor Robert Pattinson as he attended a press junket on Tuesday (February 10) after he launched his new movie, Anton Corbijn’s ‘Life’ at the Berlin film festival.

However, unlike the other people on the red carpet, Pattinson didn’t sit through the screening of the film.

“I actually didn’t watch it last night,” he admitted.

“Because after Cannes I literally I got so…I feel like I lost a few years of my life watching a screening, just sitting there with your heart just wrenching inside your chest. I just can’t do it anymore so I’m going to watch it like, probably tomorrow. So yeah, I don’t know what the reaction is. I’m just kind of, in a trance the entire time, but yeah, it seemed like people appreciated it. There was a nice applause and stuff.”

Pattinson first came to public attention playing the ill-fated Cedric Diggory in ‘Harry Potter and the Goblet of Fire’ in 2005. However, it was in 2008 that he exploded on the scene playing Edward Cullen in ‘Twilight’.

Asked whether he had any idea what the reality of fame was going to be like before ‘Twilight’, he replied:

“I don’t know what I thought it was going to be. I mean, it’s weird, I still feel like I’m doing the same stuff. I mean, I guess up until ‘Twilight’ I was really just auditioning for absolutely everything and just trying to get anything so I guess that’s a sort of different career but I mean, afterwards it’s so rare that I find anything that not only that I like but that I feel like I can add something to or do at all, so it’s really trying to find anything to do.”

“It always surprises me when a script comes and I’m like, “oh!”. I just signed onto this thing ‘Brimstone’ – it’s just a small part in something but I was so surprised that this part that…Like I really, really had an idea of how to do it and I’m always like ‘Oh, where has this idea come from?’ I’m always surprised that I had any idea at all so yeah, it’s kind of a strange career,” he added.

The next big film after Pattinson’s ‘Life’ at the Berlin film festival will be the world premiere of ‘Fifty Shades of Grey’, starring Jamie Dornan. Strangely, the author of the bestseller is reported to have based the book on the film ‘Twilight’, and therefore cult hero Christian Grey is based on Pattinson’s portrayal of the vampire Edward Cullen.

“It’s kind of weird and also I know Jamie really, I’ve known Jamie for about ten years, as well, so… I mean, I think… I haven’t actually read the book but like, I think it must be very, very different. I don’t see how it can work if it’s not different. It’s amazing, it’s that fan base. She…They’ve…There’s some kind of profound connection that a bunch of people have to it and I’ve never figured out, you know, quite what it is. But you can see this, even at the premiere last night this woman that has been coming for years to premieres and stuff. It’s just very strange,” Pattinson said.

Pattinson has been a regular at European film festivals over the past few years, choosing roles which are far removed from Edward Cullen in ‘Twilight’. However, while the ‘Twilight’ fan base is still there and in Berlin girls camped out from early in the morning of the premiere to try and meet their idol, Pattinson said it has “calmed down”.

“I used to be, I used to just let it really, really get to me and I’ve kind of become a lot more calm recently. Also, I’ve spent more time in London and it’s completely different in London. It’s like, if someone asks for a photo in London and you say ‘no’, it’s not like…. A lot of the time, in L.A. especially, people are like ‘Why?’, you know, like: ‘Really? You want me to explain why? I’ll just do a photo, then.’ In London, people don’t really so it’s kind of different but yeah, it definitely has calmed down,” he said.

Although he didn’t want to comment on where he would be in ten years time, he did admit:

“[I]n the next few years I know just after last year like two of my movies kind of, one fell apart and the other one got pushed to this year and I ended up like, kind of just waiting for a job for ages and I was just like, ‘okay, I need to be, I’m never having a year like that again. I’m going to be a lot more prolific in my productivity rate’. Cause I think it’s suddenly getting up to 30 as well and you’re just like ‘argh! I need to do loads of stuff!’ So I’m definitely going to be much more productive.”

‘Life’ was screening at the Berlin film festival as part of the Berlinale Special selection.

Source Via

Trad à venir...

_________________


Dernière édition par Sabine le Mer 11 Fév - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Mer 11 Fév - 12:50

La trad :

Robert Pattinson parle de la célébrité, 50 nuances de Grey et de l'avenir

Robert Pattinson, qui est au festival du film de Berlin avec "LIFE" d'Anton Corbjin explique pourquoi il ne peut pas rester assis dans la salle durant les projections des avant-premières et parle de son passé, son futur et de son lien avec "Fifty Shades of Grey".

Berlin , Allemagne (9 février 2015) (Reuteurs) - L'acteur Britannique, Robert Pattinson, a assisté à une press junket ce mardi (10 février) après avoir lancé son nouveau film, "LIFE" d'Anton Corbjin au festival du film de Berlin.

Cependant, contrairement aux autres personnes sur le tapis rouge, Pattinson n'était assis dans la salle durant la projection du film.

"En fait, je ne l'ai pas regardé hier soir," a t-il admis.

"Car après Cannes, je me suis littéralement... J'ai l'impression d'avoir perdu quelques années de ma vie à regarder des projections, juste m'asseoir là avec votre cœur qui se déchire à l'intérieur de votre poitrine. Je ne peux plus le faire donc je vais probablement le voir demain. Donc ouais, je ne sais pas quelles ont été les réactions. Je suis dans une sorte de transe durant tout ce temps, mais ouais, les gens semblent avoir appréciés. Il y'a eu de bons applaudissements et tout."

Pattinson qui a attiré l'attention du public pour la première fois en jouant l'infortuné Cédric Diggory dans "Harry potter et la coupe de feu" en 2005. Cependant, c'est en 2008 qu'il a explosé sur scène en jouant Edward Cullen dans "Twilight".

En lui demandant s'il avait eu une idée de ce qu'allait être la réalité de la gloire avant "Twilight", il a répondu :

"Je ne sais pas ce que je pensais que ça allait être. Je veux dire, c'est étrange, j'ai toujours le sentiment de faire les mêmes choses. Je veux dire, je suppose qu'avant "Twilight", j'auditionnais simplement pour absolument tout, pour essayer d'avoir quelque chose, donc je suppose c'est une carrière un peu différente, mais je veux dire, après c'est assez rare que je trouve quelque chose que non seulement j'aime mais où je sens que je peux ajouter quelque chose ou le faire, donc ça consiste vraiment à essayer de trouver quelque chose à faire."

"Ça me surprend toujours quand un scénario arrive et que je me dis, "Oh!". Je viens juste de signer pour "Brimstone" - c'est juste un petit rôle mais j'étais si surpris que ce rôle soit...J'avais vraiment une idée de comment le faire et je me dis toujours 'Oh, d'où est-ce que cette idée vient ?' Je suis toujours surpris d'avoir des idées, donc ouais, c'est une carrière un peu étrange," a t-il ajouté.

Le prochain grand film de Pattinson après 'LIFE' au festival du film de Berlin sera l'avant-première mondiale de '50 nuances de Grey', avec Jamie Dornan. Étrangement, l'auteur du best-seller est censé avoir basé son livre sur le film 'Twilight', et donc le héro culte Christian Grey est basé sur l'interprétation de Pattinson du vampire Edward Cullen.

"C'est assez étrange et je connais bien Jamie aussi. Je connais Jamie depuis 10 ans, donc... je veux dire, je pense...Je j'ai pas lu le livre, mais je pense que cela doit être très très différent. Je ne vois pas comment ça peut marcher si ce n'est pas différent. C'est incroyable que ce soit ces fans. Elle...Elles... Il y a une sorte de lien profond entre un tas de gens et je n'ai jamais vraiment compris, vous savez, ce que c'est. Mais vous pouvez le voir, même à la première la nuit dernière, cette femme va aux premières et autres promos depuis des années. C'est juste très étrange," a dit Pattinson.

Pattinson est un habitué des festivals de films européens depuis ces dernières années, choisissant des rôles éloignés d'Edward Cullen dans "Twilight". Cependant, alors que les fans de "Twilight" sont toujours là et qu'à Berlin des filles ont campé dehors depuis le début de la matinée de la première pour essayer de rencontrer leur idole, Pattinson dit que "ça c'est calmé".

J'avais l'habitude, j'avais l'habitude que ça m'atteigne vraiment et je suis devenu beaucoup plus calme récemment. De plus, j'ai passé plus de temps à Londres et c'est complément différent à Londres. Si quelqu'un demain une photo à Londres et que vous dites "non", ce n'est pas... La plupart du temps, à L.A surtout, les gens se disent "Pourquoi ?", vous savez, je me dis :"Vraiment ? Vous voulez que j'explique pourquoi ? Je vais juste faire une photo alors." A Londres, les gens ne le font pas vraiment, donc c'est un peu différent, mais ouais, ça c'est sans aucun doute calmé." a t-il raconté.

Bien sûr, il ne veut pas commenter l'endroit où il serait dans 10 ans, il a admis :

"Dans les années à venir, je sais juste qu'après l'année dernière où deux de mes films, un est tombé à l'eau et l'autre a été repoussé à cette année, j'ai fini par en quelque sorte juste attendre pour un travail pendant une éternité, donc je me suis dis, 'Ok, je dois agir, je n'aurai plus jamais une année comme celle là à nouveau. Je vais être beaucoup plus prolifique concernant mon taux de productivité.' Car je pense que, je vais avoir 30 ans et vous vous dites 'Argh ! Je dois faire plein de choses !' Donc je vais être incontestablement plus productif."

LIFE a été projeté au festival du film de Berlin dans le cadre de la Sélection Berlinale Special.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jak
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 2627
Date d'inscription : 25/04/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Mer 11 Fév - 17:50

Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Mer 11 Fév - 23:23

Courte interview avec Bild

"Now don't forget to breathe!

Thousands of girls screaming for Him outside the Berlinale Palast. And BILD sitting inside - very close to Robert Pattinson (28).

During his Berlin trip, the Hollywood star took time for an interview. He was tired, betrayed by the rings under his eyes - his busy schedule left him barely a breather. With coffee and chewing gum he kept himself awake.

He has grown a beard (looking good with it!), His hair tousled, he wears sneakers, T-shirt, open shirt: Mr. Sexy down to earth!

BILD-question about his new film "Life" (opening on October 1st), in which he plays the photographer of iconic star James Dean († 24). Whether the role has changed his relationship with photographers? "Today, people only want to see a star in lousy light. At the time it was different, " Pattinson says.

This is the keyword! Fancy a snapshot? "Yes," grins the vampire from the "Twilight" movies and snaps with the phone. At the sight of our Selfies he himself is astonished: "I still have to get used to my blond beard!"

No wonder: For his role as photographer Dennis Stock, he was completely shaved, the hair nicely parted."

Source
Traduction anglaise : @haki1808/Via

Trad à venir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Jeu 12 Fév - 1:03

La trad

Maintenant, n'oubliez pas de respirer !

Des milliers de filles crient pour lui devant le Palast Berlinale et BILD est assis à l'intérieur - très proche de Robert Pattinson (28 ans).

Durant son passage à Berlin, la star hollywoodienne a pris le temps pour une interview. Il était fatigué, trahi par les cernes sous ses yeux - son planning chargé le laisse à peine respirer, avec le café et le chewing-gum pour se tenir éveillé.

Il a laissé poussé une barbe (qui lui va bien !) ses cheveux sont ébouriffés, il porte des baskets, un t-shirt, une chemise ouverte : Mr Sexy terre à terre !

BILD l'a interrogé sur son nouveau film "LIFE" (qui sort le 1er octobre), dans lequel il joue le photographe de la star emblématique James Dean (décédé à 24 ans). Est-ce que le rôle a changé sa relation avec les photographes ? "Aujourd'hui, les gens veulent seulement voir une star sous une mauvaise lumière. A l'époque c'était différent," raconte Pattinson.

C'est le mot clé ! Envie d'un aperçu ? "Oui," sourit le vampire des films 'Twilight'  et il prend une photo avec le téléphone. A la vue de notre selfie il est étonné : "Je dois encore m'habituer à ma barbe blonde !"

Pas étonnant : Pour son rôle, le photographe Dennis Stock, il était complètement rasé, les cheveux bien coiffés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 12206
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 68
Localisation : Un petit coin au soleil

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Jeu 12 Fév - 8:42


_________________

" La frénésie que je suscite aujourd'hui ne me fera jamais oublier les horreurs que j'ai pu lire a mon sujet " Robert Pattinson"
Revenir en haut Aller en bas
Patty
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 10897
Date d'inscription : 18/01/2010
Age : 57
Localisation : nancy

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Jeu 12 Fév - 10:39

  

_________________
banniere 2015
Revenir en haut Aller en bas
Rnath
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 1528
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 44
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Jeu 12 Fév - 14:12

Revenir en haut Aller en bas
sabrinalor
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 6015
Date d'inscription : 17/11/2011
Age : 47
Localisation : lorraine

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Jeu 12 Fév - 15:18


cheers il veut être plus productif , mais c'est parfait cheers soit plus productif mon petit bichon. cheers

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Sam 14 Fév - 10:46

Interview avec DE VOLKSKRANT

imagebam.com

DE VOLKSKRANT interview with Rob at the Berlinale by Floortje Smith, February 12th 2015: EX TEEN IDOL
Actor Robert Pattinson is used to the Red Carpet, where he, thanks to the Twilight series, was often waylaid by teenage girls. Now he plays a Red Carpet photographer in Anton Corbijn’s LIFE.
One of the first things that director, Anton Corbijn, did after he had cast Robert Pattinson was to put a camera in his hands. In the role of Dennis Stock, photographer of the international photo press bureau Magnum, the camera, he thought, had to become a part of his body. He had another reason: Pattinson had to feel how it is to be behind the camera instead of being in front of it.
The role that Pattinson plays in the new movie of Anton Corbijn, that got a special Gala Screening at Berlin, feels a bit like the world is upside-down. In the movie the world star and teen idol stands in between the photographers at the Red Carpet where in real life the 28 year old actor is waylaid by photographers.
Life is about the complicated relationship between the relatively unknown David Stock and the Hollywood star James Dean. Stock did an iconic photo shoot with Dean in 1955. He is the man behind the world famous picture of James Dean on Times Square in which he walks straight at the camera huddled in a dark coat, cigarette in his mouth. Stock met Dean (played by Dane DeHaan) just before his big break. A photo shoot could help both of their careers, he reasoned.
Pattinson felt an immediate connection with Stock. ‘A tragical figure really’, he says in a hotel room in Berlin. Would it have not been more logical for Anton Corbijn to have him cast as James Dean? If someone knows how it feels to be famous from one day to another it’s him. Because of his role as Edward Cullen in the fantasy film series Twilight his life changed into a chaos of screaming teenage girls and paparazzi.
“Still it cannot be compared”, emphasizes the actor. “People look at James Dean as if he is some kind of spiritual leader: tell us how we should live. They never saw me like that.”
Life is set in the weeks before the premiere of James Dean’s debut movie ‘East of Eden’ (1955). Everybody predicted that he would become world famous. The actor realizes that ‘everything around it’ is just as important as acting and that the studio has him in its claws. It suffocates him. That is something Pattinson doesn’t recognize: “We had no idea that Twilight would become so successful. Only the week before its release we saw a growing interest on the internet.” When the craziness exploded Pattinson found it all very surrealistic. “I had no expectations of what would happen, so I didn’t get disillusioned as Dean did. I see it as a door that opened, I didn’t know what was on the other side, but I was curious and took a look. Later I realized that “oh, this is not going away”. The door closed behind me.
Now three years after the release of the last movie the craziness is diminishing. In the movies he is now, he plays small roles, like the role of T.E. Lawrence of Arabia in ‘Queen of the Desert’ by Werner Herzog or the limo driver in Cronenberg’s ‘Maps to the Stars’. According to Anton Corbijn this is where the connection with his role as Stock is. Because Pattinson became popular at such a young age, he now wants to prove himself, says Anton Corbijn. That he plays a photographer who wants to prove himself is an interesting parallel.
In his career Pattinson makes wayward choices that turn out well. If everything goes well with the financing, he will be seen in movies of cult-director Harmony Korine (Spring Breakers, Trash Humpers) and James Gray (We Own the Night, The Immigrant). Pattinson is a huge huge fan of their work. “They were the first directors I personally approached when I noticed that the scripts I wanted to do were not offered to me, so I decided to contact the directors I admire myself.”
This week the news has been released that Robert Pattinson will be in the western-thriller Brimstone by the Dutch director Martin Koolhoven. "The story is fantastic; I have an idea how I want to do it. It's a dangerous role, but I can't say much about it. And the cameraman is the same one as in in 'Rundkop' and I think that movie is fantastic."
In the meantime Koolhoven is getting crazy of the messages he gets on Twitter from Pattinson fans worldwide. It is hard to imagine all these teenage girls watching a Harmony Korine movie. Pattinson: “I do not know very well what my fans like. I remember that I had to film a scene (????) with Don DeLillo (the 78 year old author) and he was ambushed by 15 year old girls that wanted him to sign their books. Great. If even only one of them read the book, I have the feeling I did some good.
EIGHT DAYS ON A CAMEL
During the Film Festival in Berlin Robert Pattinson can also be seen as T.E. Lawrence in Werner Herzog’s ‘Queen of the Desert’. A small, but challenging role: with the same role in ‘Lawrence of Arabia’ the actor Peter o’ Toole wrote movie history. During the press screening there were laughs when he first appeared on the screen with the famous keffiyeh on his head. "Eight days on a camel that is about the only thing I remember. If the role would have been bigger, I would not have done it. Werner Herzog made T.E. Lawrence into a funny person. Also I do not look like the real T.E. Lawrence at all."
IMPORTANT NOTE: When in a personal mail Floortje Smith (reporter) is asked about some details, she replies: “He is very cute and nice. Good in Life as well. I’m very curious of what he is going to do next.”
She listened to the interview tape again and said: “He said that you never know with small movies you can only be sure when you are on set, but he really really wants to do these movies.” About the Korine project: “That is apparently happening too, but I mean… people… different cast and the budget suddenly changes and all that stuff. But I love the movie. It is great and my part that is completely insane as well.”

Source : In the footsteps of Robert Pattinson/@RobsPromotion

Trad dans la journée Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sabine
Co-Webmastrice/Modote
Co-Webmastrice/Modote


Nombre de messages : 11161
Date d'inscription : 25/05/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Sam 14 Fév - 13:52

La trad

"L'ancienne idole des adolescents"

L'acteur Robert Pattinson est habitué au tapis rouge, où il - merci à la saga Twilight - a souvent été assailli par des adolescentes. Maintenant il joue un photographe sur les tapis rouge dans le film d'Anton Corbjin LIFE.

Une des premières choses que le réalisateur, Anton Corbjin, a fait après avoir choisi Robert Pattinson, a été de lui mettre un appareil photo dans les mains. Dans le rôle de Dennis Stock, photographe pour l'agence de photo internationale Magnum, il pensait que l'appareil photo devait devenir une partie de son corps. Il avait une autre raison : Pattinson devait ressentir comment c'était d'être derrière l'appareil plutôt que devant.

Le rôle que joue Pattinson dans le nouveau film d'Anton Corbjin, qui a eu une projection spéciale à Berlin, ressent que le monde est sans dessus-dessous. Dans le film, la star mondiale et l'idole des jeunes joue un photographe sur les tapis rouge, alors que dans la vraie vie, l'acteur de 28 ans est assailli par les photographes.

LIFE parle de la relation compliquée entre le relativement inconnu Dennis Stock et la star hollywoodienne James Dean. Stock a fait un shooting photo emblématique avec Dean en 1955. C'est l'homme derrière la photo mondialement connue de James Dean sur Times Square, dans laquelle il marche devant la caméra, blotti dans un manteau noir, une cigarette à la bouche. Stock a rencontré Dean (joué par Dane DeHaan) juste avant qu'il ne devienne connu. Un shooting photo pouvait aider leur carrière, le raisonnait-il.

Pattinson s'est senti immédiatement connecté à Stock. 'Un personnage tragique, vraiment', dit-il dans une chambre d'hôtel à Berlin. N'aurait-ce pas été plus logique pour Anton Corbjin de le choisir pour le rôle de James DEan ? Si quelqu'un sait ce que c'est d'être célèbre du jour au lendemain, c'est bien lui. Car avec son rôle d'Edward Cullen dans les films fantastiques Twilight, sa vie a changé dans un chaos de cris d'adolescentes et de paparazzis.

"On ne peut pas comparer" souligne l'acteur. "Les gens regardent James Dean comme s'il était une sorte de leader spirituel, nous disant comment nous devrions vivre. Ils ne m'ont jamais vu comme cela."

LIFE se passe durant les semaines qui précédent la première du film de James Dean 'A l'est d'eden' (1955). Tout le monde prédit qu'il va devenir célèbre. L'acteur réaliste que 'tout ce qui est autour' est aussi important que de jouer et que le studio l'a dans ses griffes.  Ça l'étouffe. C'est quelque chose que Pattinson ne reconnaît pas : "Nous ne savions pas que Twilight aurait un tel succès. C'est seulement une semaine avant sa sortie que nous avons vu l'intérêt grandissant sur internet." Quand la folie a explosé, Pattinson a trouvé tout cela très surréaliste. "Je ne savais pas à quoi m'attendre, donc je n'ai pas été désabusé comme Dean l'a été. Je vois cela comme une porte qui s'est ouverte, je ne savais pas ce qu'il y avait de l'autre côté, mais j'étais curieux et j'y ai jeté un coup d’œil. Plus tard, j'ai réalisé que 'oh, cela ne va pas disparaître'. La porte s'est refermée derrière moi.

Maintenant 3 ans après la sortie du dernier film, la folie a diminué. Dans les films maintenant, il joue des petits rôles, comme le rôle de T.E Lawrence d'Arabie dans "Queen of the desert" de Werner Herzog, ou du conducteur de limousine dans le film de Cronenberg "Maps To the stars". Selon Anton Corbjin, c'est la que se trouve le lien avec son rôle de Stock. Car Pattinson est devenu populaire à un jeune âge, il veut maintenant prouver se qu'il vaut, dit Anton Corbjin. Il joue un photographe qui veut faire ses preuves, c'est un parallèle intéressant.

Dans sa carrière, Pattinson a fait des choix rebelles qui ont bien tourné. Si tout se passe bien avec le financement, il sera vu dans des films des réalisateurs cultes, Harmony Korine (Spring Breakers, Trash Humpers) et James Gray (We own the night, The Immigrant). Pattinson est un grand fan de leur travail. "Ce sont les premiers réalisateurs que j'ai personnellement approché quand j'ai constaté que les scénarios que je voulais faire ne m'étaient pas offert, donc j'ai décidé de contacter moi-même les réalisateurs que j'admire."

Cette semaine, on a appris que Robert Pattinson sera dans le thriller/Wester Brimstone du réalisateur hollandais Martin Koolhoven. "L'histoire est fantastique, je ne sais pas du tout comment je vais le faire. C'est un rôle dangereux, mais je ne peux pas en dire plus. Et le cameraman est le même que celui dans 'Rundkop' et je pense que ce film est fantastique."

En attendant, Koolhoven devient fou avec les messages qu'il reçoit sur Twitter des fans de Pattinson, dans le monde entier. C'est difficile d'imaginer toutes ces adolescentes regardant un film d'Harmony Korine. Pattinson : "Je ne sais pas vraiment ce que mes fans aiment. Je me souviens que je devais filmer une scène (????) avec Don DeLillo (l'auteur de 78 ans) et il a été pris en embuscade par des filles de 15 ans qui voulaient qu'il signe leurs livres. Génial. Si même une seule d'entre elles a lu le livre, j'ai l'impression d'avoir fait quelque chose de bien.

HUIT JOURS SUR UN CHAMEAU.

Durant le festival du film de Berlin, Robert Pattinson peut aussi être vu dans le rôle de T.E Lawrence dans 'Queen of the desert' de Werner Herzog. Un petit rôle, mais difficile, avec le même rôle que dans 'Lawrence d'Arabie' avec lequel l'acteur Peter o'Toole a écrit un film historique. Durant la projection pour la presse, il y a eu des rires quand il est apparu pour la première fois à l'écran avec le fameux keffieh sur la tête. "8 jours sur un chameau, c'est à peu près la seule chose dont je me souviens. Si le rôle avait été plus grand, je ne l'aurais pas fait. Werner Herzog a fait de T.E Lawrence une personne drôle. De plus, je ne ressemble pas du tout au vrai T.E Lawrence."

NOTE IMPORTANTE : Quand dans un mail personnel, Floortje Smith (journaliste) est interrogée sur certains détails, elle répond : "Il est très mignon et gentil. Bon dans LIFE aussi. Je suis très curieuse de voir ce qu'il va faire ensuite."
Elle a de nouveau écouté l'interview enregistrée et dit : "Il a dit que vous ne saviez jamais avec les petits films, vous pouvez seulement être sûr quand vous êtes sur le tournage, mais il veut vraiment vraiment faire ces films." Sur le projet avec Korine : "Ça va également se faire, mais je veux dire... les gens... un casting différent et le budget change soudainement. Mais j'adore le film. C'est génial et mon rôle est complètement fou aussi."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015   Aujourd'hui à 15:09

Revenir en haut Aller en bas
 
[Presse/Web] Press Junket LIFE - Berlinale - 09.02.2015
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheRpattzRobertPattinson.blogspot.fr | The RPattz Club :: Let s talk about RPattz :: Les archives du RPattz Kiosque :: Archives 2015-
Sauter vers: