The RPattz Club, Forum du site Therpattzrobertpattinson.blogspot.fr
 
Accueilhttp://therpattzrobertpattinson.blogspot.fr/CalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [New Moon] Critiques Médias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: [New Moon] Critiques Médias   Mar 10 Nov - 11:39

Twilight 2 : bon sang que c'est secret !

par Christophe Carrière (L'Express)

Aujourd'hui, je suis allé au cinéma voir Twilight 2 (sous titré New Moon en anglais, Tentation en français). Sans blague, rien qu'en disant cela, je peux être poursuivi, aller en prison, être interdit de vacances en Suisse... Bref, je prends un risque considérable. Voilà pourquoi.

La projection de presse avait lieu à 14 h au Gaumont Marignan sur les Champs Elysées -pour le premier volet, le club Marbeuf, petite salle dans une rue perpendiculaire des mêmes Champs, suffisait amplement. Mais là, attention ! Ce n'était pas l'émeute, mais y avait foule.

Pas de bousculade pour autant. Une file d'attente bien ordonnée et qui avance lentement, si lentement... C'est qu'à l'entrée du cinéma, il y a filtrage. Et même filtrageS. D'abord, on est prié de laisser tout objet électronique en consigne : téléphone portable, caméra (sans blague!), magnéto, radio, peacemaker... J'exagère à peine : j'en ai vu un perdre un temps considérable avec un vigile car il n'avait pas déclaré son discman -ben oui ! Y'a encore des gens qui écoutent de la musique avec un discman ! Forcément, ça parait louche.)

Ensuite, il faut signer une décharge : "Je certifie sur l'honneur blablabla ne pas parler du film -ou donner son avis, je me souviens plus!- blablabla sur n'importe quel support blablabla avant le 16 novembre sinon blablabla poursuites blablabla".

Non content d'avoir bravé le premier interdit an ayant planqué mon téléphone au fond de mon sac -qui y est resté sagement durant toute la projection, m'évitant ainsi le quart d'heure à la sortie pour récupérer son bien, j'en brave donc un second pour dire que oui, j'ai vu Twilight 2...

...et que je comprends maintenant pourquoi ils ne veulent pas qu'on s'exprime* sur la chose avant la sortie américaine (le film sort en France le 18 novembre).

Quoi ? J'ai rien dit là !

* ce que je ne manquerai pas de faire au demeurant, histoire de ravir les gentils commentateurs qui continuent de s'échiner sur ce malheureux post sur le premier volet, lequel laissait présager la qualité du deuxième volet... Non, j'ai rien dit là non plus.

source : blogs.lexpress.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Mar 10 Nov - 11:39

bon lui on sait que lundi, il lynchera le film lol!

pour mémoire, sa critique de Twilight à l'époque

Citation :

Twilight : bon sang, ce que c'est mauvais !

Bonne année, bonne santé, bon ciné. Voilà. Ça, c’est fait. Maintenant, parlons ciné, justement –ce blog est un peu là pour ça, quand même. Il y a les films qui déplaisent et il y a ceux qui fâchent. Dans cette seconde catégorie, et au risque de faire hurler des hordes de jeunes spectateur(trice)s, entre Twilight, adaptation d’un best-seller au moins aussi bien écrit que ceux de Marc Lévy et Guillaume Musso (c’est ironique, oui).
twilight.jpg

Twilight, chronique romantique avec des vampires passés à la craie (un vampire, c’est pâle), est au genre fantastique ce que High School Musical est au genre musical. Soit un produit calibré, fabriqué et vendu selon les règles de l’art des plus prestigieuses HEC du monde. Près de 200 millions de dollars de recettes en sont la preuve. Et l’attachée de presse de me confier qu’à la (bonne) surprise du distributeur américain, un tiers du public avait plus de 25 ans…

Ce genre d’opération a toujours existé. Mais c’est toujours énervant. Parce qu’être coincé deux heures durant devant des endives pourvues de regards ténébreux ou énamourés ou les deux, jouant à Buffy et les vampires tendance Les Feux de l’amour, c’est agaçant. Certes, je suis payé pour. Mais de savoir que des millions de jeunes prendront cette guimauve à but exclusivement lucratif comme valeur-étalon du film de vampires, voire du 7e Art, me désespère quelque peu. Et de voir convoqué sur les affiches Shakespeare (« Un Roméo et Juliette fantastique ») me désole. C’est comme inculquer à un enfant de 2 ans le goût du Big Mac avant celui du tournedos. Pour une histoire saignante par essence, c’est un comble.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 36
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Mar 10 Nov - 12:33

Bon il a des apprioris et c'est nul ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Mar 10 Nov - 12:45

tu sais les critiques cinéma sont très élitistes. de fait pour eux, une histoire d'amour contrarié entre deux jeunes avec en toile de fond l'univers des vampires le tout made in US, ça ne peut qu'être nul à chier. Tu fais la même histoire d'amour mais qui se passe dans le 93 avec en toile de fond un père alcoolique et violent, une mère dépressive et qui a moult amants, la jeune fille qui au lieu de se faire sauver de vilains vampires par le héros (qui au lieu d'être un vampire est un petit jeune qui vient de se faire virer du lycée technique et professionnel où il apprenait le métier de tourneur fraiseur parce qu'il dealait un peu) se fait sauver d'une tournante, le tout avec des images bien glauques et là ils crieront "au génie !"

je caricature à peine lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
WhateverYouSay...
Rob'nubilé
Rob'nubilé


Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 09/06/2009
Age : 32

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Mar 10 Nov - 12:56

Ce mec de l'express me tape sur les nerfs de toute façon a chaque fois qu'il voit un film il aime ,y'a toujours un truc qui va pas...On peut avoir un avis mais de là a critiquer n'importe quel film US en proclament que c'est une belle merde faut pas deconner hein...Et c'est typiquement français ca aussi.
J'avais lu une critique d'un journaliste de chez nous sur le merveilleux film Eternal Sunshine Of The Spotless Mind avec Jim Carrey qui est juste formidable dans ce film,le mec a ecrit que c'etait l'un des plus mauvais film qu'il avait jamais vu.Déjà la on a une idée du niveau de la critique française.Twilight est un Blockbuster c'est donc forcément mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
vavounette
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 8932
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 42
Localisation : dans un trou lorrain lol

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Mar 10 Nov - 14:06

c'es un gros nul ce mec pffff
cette facon de dénigrer SM, ML et GM dans sa critique de twilight
démontre juste sa jalousie de ne pas pouvoir faire au moins aussi bien.
parcque jusqu'à preuve du contraire ils gagnent leur vie en emmenant leurs
lecteurs(ices) dans leur monde ce que ce petit monsieur ne peut sûrement pas faire!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
cerise
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 722
Date d'inscription : 08/04/2009
Age : 39

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Mar 10 Nov - 15:47

Valeriane a écrit:
tu sais les critiques cinéma sont très élitistes. de fait pour eux, une histoire d'amour contrarié entre deux jeunes avec en toile de fond l'univers des vampires le tout made in US, ça ne peut qu'être nul à chier. Tu fais la même histoire d'amour mais qui se passe dans le 93 avec en toile de fond un père alcoolique et violent, une mère dépressive et qui a moult amants, la jeune fille qui au lieu de se faire sauver de vilains vampires par le héros (qui au lieu d'être un vampire est un petit jeune qui vient de se faire virer du lycée technique et professionnel où il apprenait le métier de tourneur fraiseur parce qu'il dealait un peu) se fait sauver d'une tournante, le tout avec des images bien glauques et là ils crieront "au génie !"

c est tout a fait ca !!! j ai bien ri avec ton scenario !
c est effectivement tous les ingredients pour un "bon" film, profond avec une vraie histoire

concernant ce journaliste, comme je dis tjs y a que la "m...." qui peut salir !
Revenir en haut Aller en bas
Ttelle
Rob'servateur
Rob'servateur


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 46
Localisation : Forks ou Phoenix ...en reve.....

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Mer 11 Nov - 17:45

il est content ce type on parle de lui ... pfff... sa mere a du le priver de nutella quand il était petit ...
Revenir en haut Aller en bas
http://nosseries.forumpro.fr/forum.htm
pluie-etoile
Modote
Modote


Nombre de messages : 796
Date d'inscription : 27/03/2009
Age : 39
Localisation : Nice

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Mer 11 Nov - 17:50

Ttelle a écrit:
pfff... sa mere a du le priver de nutella quand il était petit ...


mais lol!
en meme tems qu'est ce que ça peut foutre qu'il aime pas le film les gens sont assez intelligent pour aller decouvrir un film heureuement pur nous nous sommes tous différents avec des avis différents!!!!
alors à toi critique de New Moon qui n'aime pas ce genre de film j'ai juste ces mots à te dire: j'irai le voir 10 fois!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Sam 14 Nov - 20:48

Télépoche du 16.11.09

Photobucket
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 36
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Sam 14 Nov - 20:50

Les adultes tu sais ce qu'ils te disent. On restera pas sur notre fin

_________________
Revenir en haut Aller en bas
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Sam 14 Nov - 20:50

bon déjà il a deux étoiles c'est pas si mal Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
koolpy
Rob'nubilé
Rob'nubilé


Nombre de messages : 286
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 26
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Sam 14 Nov - 21:17

moi aussi y'a un article dans télé star je le scanerai si vous voulez...y'a une interview de Rob et il lui demande si il est avec kristen et il repond : non kristen est une fille formidable mais je suis célibataire...(on y croit tous !!!)
Revenir en haut Aller en bas
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Sam 14 Nov - 21:32

avec plaisir les scans koolpy au contraire (est ce que tu peux les taguer discrètement à ton pseudo et au nom du site "rpattzrobertpattinson.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
koolpy
Rob'nubilé
Rob'nubilé


Nombre de messages : 286
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 26
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Sam 14 Nov - 21:35

oki bah dès que ma mère fini la lecture je le prend, je vais regarder aussi la page "sortie ciné" pour voir la critique
Revenir en haut Aller en bas
Ttelle
Rob'servateur
Rob'servateur


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 46
Localisation : Forks ou Phoenix ...en reve.....

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Sam 14 Nov - 23:18

"ce qui ne change pas c'est l'esthetique du film " Ben à mon avis celui qui a écrit ca n'a même pas vu Twilight lol parceque même sans avoir Vu New moon pour l'instant on peut déjà dire que coté esthetique y a du changement quand meme ... c'est pathetique ces pauvres critiques
Revenir en haut Aller en bas
http://nosseries.forumpro.fr/forum.htm
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Dim 15 Nov - 9:49

Critique de Public (numéro du 14.11.09)

Photobucket

Merci à Marith
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 36
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Dim 15 Nov - 11:32

Ah non Pauvre Tay Tay lol! " le charisme psycho érotique de Robert" . Super la journaliste cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
marith
Rob'sédé
Rob'sédé


Nombre de messages : 832
Date d'inscription : 22/05/2009
Age : 47

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Dim 15 Nov - 12:24

J'ai beaucoup apprécié moi aussi le commentaire de la journaliste. Very Happy

Et pour une fois qu'on ne fait pas l'apologie de Taylor (même si je n'ai rien contre lui) dans ce film... on ne va pas s'en plaindre. Wink
Revenir en haut Aller en bas
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Dim 15 Nov - 17:51

Critique d'une fan qui a vu le film

I am still dead tired after everything that went on yesterday but so happy. After I got off of work yesterday my friend and I went to the NM Blockbuster party that was being held by one of our local radio stations and Blockbuster. These parties were at selected Blockbuster Video stores around the country. When we got there at 4pm there was already a line and getting longer every minute and the party did not even start until 6pm-8. The guy from BV told us that they were giving away several 100 tickets to the midnight 11/19 screening, so we said what they hell even thought we were already seeing it at midnight 13/14 we were still going to see it with everyone on the 19 at 12am.

It was really fun and BV held a classy event and we won 4 pairs of tickets, she won 2 and I won 2 and we won NM posters, and she won that huge Edward card board cut out thing. I will visit her house more often now

Anyway the thing was over around 8pm and we still had about three hours to kill, so I went home a tweeted for a bit and then we left for the screening. So many people were at the screening along with the press. They scanned our passes and took them and gave us wristbands, told us to leave all recording devices in the car and wanded us too. Was told by theatre manager if he sees a phone or light from a phone ppl would be automatically kicked out and that’s just what happened. 4 teens got kicked out and one lady and her husband.

I’m not gonna give specific spoilers because this was a very special screening being held by The Houston Press and they have not even reviewed the film yet and the L.A. premier is still on Monday. I will tell you ladies and gents that I absolutely loved it from start to finish. I went into this film thinking it was gonna be like Twilight and everything was hype again but I was so wrong. NM kicked Twilight’s ass! around the block 100 times Rob acting really good, but he’s always good but Chris got alot out of him performance wise in this film. Kristen’s acting dare I was fantastic especially in the parts where she had her breakdown, I even cried. The scenes after he left were really heartbreaking, grown ppl were crying and I’m not saying that because I like her, I’m saying it because it’s true. The cinematography blew me away too, the film is simply beautiful. I have so much respect for Chris Weitz, he held true to the book and even added fun little stuff that was not even in the book. I know ppl don’t wanna here this but Taylor was great in this film, he has some great one liners and I loved the animosity and tension between Jacob and Edward that’s some of the best parts of the movie for me. They def, set up the triangle for Eclipse. The birthday party scene 10 times better than we saw in the clip, we did not see everything. Italy breathtaking, the reunion scene Hot French Kissing in Italy, Edward and Bella really went at it I loved this movie so much and it’s gonna make so much more money than Twilight, the anticipation for this film is so much higher.

source : spunk-ransom.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
ptiteaurel
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 38566
Date d'inscription : 13/03/2009
Age : 36
Localisation : Arras

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Dim 15 Nov - 18:29

Elle dit donc que le film est super , 100 fois mieux que Twilight. La performance de Rob est encore meilleure, grâce à Chris qui a su tirer le meilleur de lui. Kristen est fantastique et sa performance est à vous briser le coeur. La fan a pleuré car les scènes après la rupture sont à vous fendre le coeur. Le cinématographie est à couper le souffle . Le film est beau. Elle a beaucoup de respect pour Chris Weiltz qui a été si fidèle au livre. Il a ajouté des éléments comiques. Taylor est génial. il a de superbes répliques et la tension et animosité antre lui et Edward sont , selon elle , les meilleurs moments du film. Ils ont initié le triangle pour Eclipse. La scène d'anniversaire est 10 fois que ce qu'on a vu, en fait on n'a rien vu. L'Italie est à couper le souffle et les retrouvailles avec le basier aussi. Le film est bien meilleur et rapportera encore plus d'argent que Twilight

_________________
Revenir en haut Aller en bas
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Dim 15 Nov - 18:30

ptiteaurel
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Lun 16 Nov - 9:42

La critique d'EcranLarge.com

Par Jean-Noël Nicolau : 3 étoiles sur 5

Que sont devenus les bons films pour ados ? Pas seulement les teen comedies et autres frivolités musicales, qui surgissent chaque année par légion. Non, les vrais films sérieux, pour les 12-18 ans, spécialement conçus pour eux, avec des thèmes, une esthétique, des acteurs, des ambiances qui leur sont clairement destinés. Avec le temps, la série des Harry Potter s'est quasiment érigée en monopole, mais tout en visant un public plus large. Jusqu'à l'arrivée du phénomène Twilight, inexplicable pour beaucoup, sauf si on comprend qu'il répond à une réelle demande, souvent laissée en suspend.

On reprend là où on s'était arrêté : Bella aime Edward qui ne veut pas lui faire de mal, au point de la quitter, pour de faux, sans doute. La demoiselle se retrouve fort dépourvue, et livrée à ses pulsions qui la rapprochent des loups-garous musclés (mais imberbes). C'est un ménage à trois qui se construit, alors qu'en filigrane se dessinent des enjeux bien plus importants, dont une guerre entre les races de monstres, ainsi qu'une bataille aux seins même des vampires. Il en découle un mélange de menace (de violence) et de tension (sexuelle) qui rend l'œuvre captivante (on ne s'ennuie jamais même s'il ne se passe finalement que peu de choses) et attachante (le trio principal existe avec force).

L'une des principales qualités de Twilight demeure ses interprètes, avant tout et surtout l'excellente Kristen Stewart. Omniprésente dans le film, elle porte l'histoire sur ses (jolies) épaules et délivre une nouvelle performance remarquable. Les deux stars masculines sont plutôt filmées comme des bimbos façon éphèbes. On ne compte plus les ralentis sur le visage évanescent de Robert Pattinson ou les gros plans sur la musculature impressionnante de Taylor Lautner. Encore une fois, il faudra rappeler que le cœur de cible de Twilight est un public féminin, souvent délaissé par les blockbusters traditionnels. Il n'y a pas que Megan Fox à Hollywood, donc.

Fragile et inégal, le film navigue entre maladresse et éclats. Il sera facile de s'en moquer et ceux qui n'ont pas adhéré au premier chapitre peuvent largement passer leur chemin. Twilight 2 peut passer de magnifiques idées de mise en scène (comme une scène de poursuite très aérienne portée par la voix de Thom Yorke, le chanteur de Radiohead) à des plans embarrassants (en particulier une réplique finale, différente de celle du livre et involontairement comique). Mais de l'ensemble de l'œuvre se dégage une tendresse toute romantique, un peu désuète, joliment magique.

Ce sont cette retenue, cette pudeur qui forment l'un des plus grands atouts de Twilight et expliquent en partie sont succès. Dans des temps du « tout explicite » où la règle est de tout dire et tout montrer, on se retrouve surpris par la discrétion et les nuances de ces blockbusters pas comme les autres. Leur triomphe révèle le besoin du public pour des œuvres plus subtiles et plus pudiques. Moins de bruit, plus de sentiments, dévoiler au lieu d'imposer et laisser la majeure partie aux rêves et aux fantasmes : la force du conte dans ses plus beaux atours.

source : ecranlarge.com


Dernière édition par Valeriane le Lun 16 Nov - 10:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Lun 16 Nov - 10:02

La critique d'aVoir-aLire.com

Note : 2/4

Un nouveau réalisateur, mais malheureusement bien peu de changements de style dans ce nouveau chapitre, qui bénéficie toutefois d’un script moins mièvre, et surtout bien plus convaincant dans ses tentatives de développements narratifs et dans sa noirceur naissante.

Notre avis : La saga Twilight a démarré avec une historiette de vampire jolie comme tout, mais piètrement réalisée par une Catherine Hardwicke peu à l’aise avec l’aisance visuel du blockbuster et les effets spéciaux qui l’accompagnent. On pouvait dons se réjouir du changement de nom aux commandes de New Moon (Tentation, en français). Exit la réalisatrice de productions indépendantes (Thirteen) et bienvenue à Chris Weitz, ce bon vieux routier du prêt à visionner. Le choix est un peu étrange, l’ancien co-réalisateur d’American Pie est pour mémoire le responsable de l’échec de A la croisée des mondes : la boussole d’or, une autre saga adaptée d’un roman pour mômes, dont on risque bien de ne jamais voir la suite...

Au final, nos appréhensions face à cette décision décevante se confirment à une certaine échelle. Weitz, dont l’œuvre n’a jamais eu d’identité esthétique ne fait qu’appliquer les formules télévisuelles du premier volet. Une esthétique du samedi soir et des effets spéciaux qui sonnent vraiment faux, malgré un budget qui a doublé depuis le triomphe interplanétaire du premier numéro. Contrairement à l’évolution progressive d’un Harry Potter, notamment à partir du 3, vers une noirceur qui passait par un épanouissement de la réalisation, devenu obligatoirement accessible au plus grand nombre, y compris les adultes, Twilight 2 se veut donc d’un calibre plus limité et courtise à fond l’adolescente, cette spectatrice qui se contrefiche du folklore fantastique, aveuglée par les émotions sentimentales. Pour elle, seul semble compter le relief de la romance et la générosité physique des comédiens... A ce niveau Tentation ravira son public cible, et avec aisance !
Pour faciliter le processus d’identification avec son public des 12-16 ans, le film met en scène les tourments romantiques de Bella, et la dépression conséquente à sa première séparation. Son dandy vampire, Edward s’est enfui avec toute sa famille pour ne pas la mettre en danger et lui permettre de mener une existence normale, sans risque de finir damnée à jamais comme lui peut l’être (le dilemme de la damnation pèse d’ailleurs énormément sur l’intrigue). L’expérience isole la jeune fille du monde - de son père, de ses amis... Elle vit sa détresse seule, comme beaucoup de jeunes gens qui se coupent de la vie et en viennent à penser au suicide.

L’idée d’en finir est récurrente dans ce second chapitre. Le seul moyen dont Bella dispose pour apercevoir Edward, c’est de se mettre en danger : suivre un loubard (peut-être la pire scène du film !), se jeter du haut d’une falaise... Un besoin d’adrénaline et une pulsion d’autodestruction qui parlera aux jeunes spectateurs et qui rend le film beaucoup plus intéressant, voire audacieux que le premier. La justesse de jeu de Kristen Stewart, au personnage pourtant pas des plus sympathiques à travers son aveuglement amoureux, rend le malaise adolescent palpable. Tentation gagne en force dans sa trame et place les enjeux à un niveau plus élevé qu’un simple combat entre vampires dans une école de danse (cf. la fin du premier volet).

Si Chris Weitz échoue dans chaque tentative de tirer le film vers l’onirisme, le fantastique poétique et l’action terrifiante (l’attaque de la vampire rousse Victoria, est ridicule), son film est sauvé par le matériau littéraire originel. Le roman de Stephenie Meyer, publié en 2006 avec un succès phénoménal (36 semaines au sommet aux USA), prend enfin son envol avec l’introduction de personnages nouveaux, le clan des hommes loups, les Quileute, sortes de loups-garous qui, quand ils ne sont pas transformés en prédateurs gigantesques, sont des garçons aux torses invariablement nus (pour faire tomber les gamines comme des mouches ?). Il y a aussi les Volturi, une caste de vampire aristocratique, peu sympathiques, qui permet à l’action de voyager au-delà du cadre provincial du premier film. Ces nouvelles tribus, qui laissent deviner des rebondissements passionnants pour les prochaines adaptations de la saga Twilight, viennent donner du fil à retordre à Bella et au bel Edward dont l’ombre plane sur le métrage. Le personnage de Robert Pattison est curieusement physiquement absent des ¾ du film, supplanté par la présence grandissante de Jacob Black, un bellâtre tout aussi torturé par la découverte toute récente de ses pouvoirs surnaturels ; le jeune homme, amoureux protecteur de Bella, depuis le départ de Jack, se trouve être un lycanthrope.

C’est peut-être dans ce triangle amoureux que le métrage suscite le plus d’intérêt. La bestialité du jeune Taylor Lautner dans le rôle de Jack s’impose invariablement plus puissante que celle de Pattinson qui pâtira sûrement de cette concurrence directe dans le cœur des spectatrices. En tout cas, il ressort de leurs relations, fort compliquées et sûrement un peu trop répétitives, un désir d’évolution vers une trame moins innocente. Bref, de ce chapitre 2, on ressent surtout la tentation des interprètes de s’endurcir et de s’encanailler. Il faudra attendre le 3e chapitre, Hésitation et le réalisateur David Slade (Hard candy ; 30 jours de nuit) pour que la saga prenne réellement son envol. Et devinez quoi, cette fois-ci, on attend vraiment la suite !

source: Frédéric Mignard pour avoir-alire.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
admin
Administratrice
Administratrice


Nombre de messages : 16344
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Lun 16 Nov - 10:08

La critique de filmsactu.com

Note : 14/20

Par Caroline Leroy

Succédant à Catherine Hardwicke, Chris Weitz se voit confier la tâche difficile de donner un souffle véritable à la saga en adaptant un deuxième tome à la structure nettement plus déroutante que le premier. Contrairement au précédent opus, Twilight Chapitre 2 : Tentation est un vrai film fantastique, qui parvient à donner corps à la mythologie créée par Stephenie Meyer tout en approfondissant des personnages déjà cultes. L'arrivée des loups-garous s'accompagne d'une esthétique plus brute, d'une écriture plus soignée, d'une réalisation plus inspirée jusque dans les scènes d'action ainsi que d'une atmosphère plus sensuelle, des qualités qui manquaient précisément à Fascination. Taylor Lautner se montre parfait dans le rôle de Jacob et vole comme prévu la vedette à Robert Pattinson pendant la majeure partie du film. On regrette en revanche que le soin indéniable apporté à la production dans son ensemble ne concerne pas le clan vampire Volturi, traité avec trop de légèreté en comparaison avec les loups-garous, vraies vedettes du film. Twilight 2 a beau être un peu inégal, il s'apprécie malgré tout comme un de ces plaisirs coupables auxquels on ne saurait résister.

Attendu comme le messie par les fans des romans de Stephenie Meyer, Twilight Chapitre 1 : Fascination n'avait pas manqué de produire son effet lors de sa sortie américaine fin 2008 - début 2009 en France -, s'imposant comme un véritable phénomène auprès d'un public jusqu'à présent peu ciblé par les blockbusters américains, celui des adolescentes et des jeunes femmes. Ne serait-ce que sur ce point, le buzz créé autour de Twilight mérite qu'on y prête attention, en ce qu'il bouleverse l'air de rien un ordre des choses ancré dans la mentalité hollywoodienne, qui voudrait qu'un film n'ait des chances d'être très rentable que s'il s'adresse en priorité à un public masculin, le public féminin se voyant généralement réduit à s'identifier à un ou deux personnages secondaires. Sur le plan artistique néanmoins, le premier volet de la saga n'était pas sans défaut en dépit de qualités plastiques indéniables. Le style habituellement nerveux de la réalisatrice de Thirteen et des Seigneurs de Dogtown se retrouvait noyé dans un univers trop lisse, trop gentillet, qui peinait à faire émerger le caractère éminemment subjectif de l'œuvre originale. Alors que Fascination, le livre, faisait étalage non sans un certain humour de la naissance des fantasmes de son héroïne, le film ne brillait pas par sa sensualité, échouant à en exploiter pleinement le potentiel cinématographique. Successeur de Catherine Hardwicke, Chris Weitz se voit par conséquent investi d'une mission difficile, celle de donner une véritable consistance à la saga mais aussi à ses personnages principaux dont le pouvoir de séduction auprès du public n'est plus à démontrer.

Le réalisateur d'A la Croisée des mondes : La Boussole d'Or a déjà prouvé qu'il était capable de mener à bien une superproduction à effets spéciaux, toutefois sa faculté à impliquer le spectateur dans des enjeux narratifs forts laissait jusqu'à présent dubitatif. En dépit de sa méconnaissance avouée de l'œuvre de Meyer, il se révèle rapidement être à sa place dans ce deuxième opus au scénario plus imprévisible que le premier. L'ambiance fantastique est ainsi nettement plus affirmée dans Twilight Chapitre 2 : Tentation que dans Fascination qui se focalisait presque uniquement sur la romance platonique entre l'humaine Bella Swan et le vampire Edward Cullen sans jamais la transcender. Avec l'arrivée des loups-garous, créatures éminemment viriles connues pour être les ennemis héréditaires des vampires, l'intrigue prend une nouvelle dimension et Weitz donne corps avec talent aux mythologies associées par la romancière à ces créatures dangereuses. Plus brute, moins belle que dans le premier film, la photographie accompagne ce glissement sensible du yin (les vampires civilisés) vers le yang (les loups-garous, organisés en meute), ces deux forces contraires entre lesquelles est tiraillée Bella malgré elle. La très belle séquence d'ouverture donne à ce titre le ton, celui d'un film plus onirique et plus mûr que le premier, dans lequel chaque personnage se retrouve tôt ou tard confronté à ses propres démons.

Le deuxième tome de Twilight se caractérise par une structure en trois actes assez périlleuse sur le plan de l'adaptation pure. La deuxième partie voit en effet le personnage pivot d'Edward disparaître pour laisser sa place à son rival Jacob entraperçu dans le premier volet. Cette étape, qui s'étire sur une longue durée dans le roman, est remarquablement gérée du point de vue du scénario comme de la réalisation. Elle représente même le meilleur de Twilight Chapitre 2 : Tentation. Le jeu de Kristen Stewart se fait plus subtil tandis que Bella abandonne enfin sa carapace d'ingénue pour laisser deviner une personnalité plus complexe. Mais celui qui tire son épingle du jeu est bien évidemment Taylor Lautner, qui joue à la perfection le douloureux parcours initiatique de Jacob au point de nous faire regretter le retour inévitable des Cullen dans les parages. Le premier opus s'était vu reprocher un puritanisme excessif, Bella et Edward ne passant jamais à l'acte en dépit de leurs sentiments respectifs. Sans briser ce tabou qui constitue justement le cœur de Twilight, ce nouveau chapitre s'impose comme nettement plus sensuel voire charnel que le premier à travers la relation particulière qui unit Bella à Jacob. L'oeuvre de Stephenie Meyer parle bel et bien de désir féminin, ce que Chris Weitz a très bien compris en érotisant le regard de son héroïne, donnant par la même occasion tout son sens au titre français de cet épisode : Tentation.

De même, l'action y est plus présente et culmine aux deux tiers du film dans une superbe séquence qui voit les loups-garous poursuivre la vampiresse Victoria dans la forêt sur le titre Hearing Damage de Thom Yorke, images montées en parallèle avec celles montrant Bella sur le point de sauter d'une falaise. De beaux moments, Twilight Chapitre 2 : Tentation en regorge ; il est d'autant plus regrettable que tout le film ne soit pas de cet acabit.

Les loups-garous constituent la grande réussite du film, tant du point de vue de leur traitement que sur le plan esthétique. Cette dernière qualité vaut notamment lorsqu'ils sont en action, les animateurs ayant effectué un véritable travail sur les mouvements afin qu'ils soient les plus réalistes possibles. Immobiles, en revanche, ils auraient tendance à ressembler à de grosses peluches inoffensives, loin de l'agressivité qu'ils sont supposés dégager. Si ce détail peut faire sourire le temps de quelques plans malheureux, il est vite balayé par la qualité générale de la production. Le souci le plus important concerne les Volturi, ce fameux clan millénaire à l'autorité duquel est soumise toute l'espèce des vampires. A l'instar du livre, le film opère un virage un peu rapide vers la fin, qui nous entraine en Italie à la rencontre de ces individus peu avenants pour un affrontement à la fois physique et psychologique. D'un côté, les Cullen ont gagné en profondeur d'un opus à l'autre : Robert Pattinson est égal à lui-même, avec ce côté décalé et attachant qui sied à Edward, Ashley Green campe une Alice plus mutine et quant à Peter Facinelli, il a enfin trouvé le personnage de Carlisle après les errances du premier volet. Mais les Volturi, qui nous sont présentés ici pour la première fois, n'ont manifestement pas inspiré Chris Weitz. Michael Sheen est peut-être convaincant en loup-garou dans Underworld, mais il n'a pas la prestance requise pour impressionner en tant qu'ultime chef vampire. A vrai dire, seule Dakota Fanning se distingue par son regard instable et inquiétant, mais elle n'apparaît pas suffisamment à l'écran. La façon même dont nous sont introduites ces créatures mystérieuses s'avère excessivement banale, au travers d'une mise en scène et d'une photographie sans ambition qui nous laissent avec l'impression désagréable d'avoir soudainement atterri dans une série télévisée un peu fauchée. Sans être dramatique, cette fausse note nuit au rythme de l'ensemble, et ce même s'il est en partie rattrapé par un épilogue réussi. Twilight Chapitre 2 : Tentation n'en reste pas moins une belle adaptation et un joli film fantastique - un vrai, cette fois - qui saura de toute évidence trouver son public.

filmsactu.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpattzrobertpattinson.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [New Moon] Critiques Médias   Aujourd'hui à 5:23

Revenir en haut Aller en bas
 
[New Moon] Critiques Médias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheRpattzRobertPattinson.blogspot.fr | The RPattz Club :: Let s talk about RPattz :: Silence... Moteur... And action... :: Filmographie :: La saga Twilight :: New Moon-
Sauter vers: